Skip to content

« GUIO LA RESOLUTION », UNE SOCIETE DE LA PLACE DES JEUX HIPPIQUES EN MECONNAISSANCE DES DROITS ET DEVOIRS DE SES EMPLOYES

janvier 21, 2016

course chevauxIl est vraiment regrettable de voir certains fils du pays en quête du boulot qui malheureusement le perdent souvent dû à une  pratique ignorante et abusive des dirigeants placés à la tête d’une société, telle que la société « Guio la Résolution ».  Celle-ci, comme se plaignent certains employés de ladite société en rupture illégale de leur contrat de travail quand bien même celui-ci court encore.

Notons pertinemment que la République Centrafricaine est un Etat de droit par sa qualification juridique du terme : l’égalité des citoyens devant la chose publique, le droit à la défense face à une situation irrégulière, droit au congé annuel ou en cas de maladie comme prévoit le Code de Travail Centrafricain. Chose qui n’a jamais été respectée chez ces dirigeants de la société citée ci-haut.

Pour ce faire, force est de constater que cette société avait eu son agrément en 2014 et totalise aujourd’hui deux (2) ans d’existence et elle ne pense même pas à déclarer ses travailleurs au niveau de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), pour garantir en cas de leur défaillance physique, morale et autres, pouvant leur prêter main forte après la cessation de ce boulot pour l’avenir (être en retraite).

Unique jargon utilisé souvent c’est : « Y a pas de travail dans ce pays. Trouver le travail, c’est pas facile ». Ajoutons que le seul moyen de se débarrasser de ces travailleurs, c’est de rompre illicitement le contrat par des actes qui ne se prononcent pas.

Nous ne sommes pas loin de l’exemple concret de la rupture du contrat qui est arrivé à certains de ses travailleurs comme Samuel Kossinda, Ghislain-Max Dei, qui avaient conclu un contrat de travail avec la société « Guio la Résolution » pour une durée de trois (3) mois, qui n’a pas encore atteint son terme, en tant qu’agents de traitement. Mais malheureusement, ils sont vus suspendus de leur fonction jusqu’aujourd’hui. De même un correcteur, le prénommé Chrysogome, après être hospitalisé à l’hôpital Communautaire s’est vu également résilier son contrat de travail de trois (3) mois.

Pour cette pratique illégale et ignoble de cette société vis-à-vis de ses travailleurs, les jeunes sans emploi se demandent si cette pratique mérite une approbation même folklorique ?

  1. Master

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :