Skip to content

La rehabilitation totale des FACA, la derniere ligne droite pour ramener definitivement la paix en RCA

janvier 25, 2016

Depuis que certains éléments des Forces Armées Centrafricaines (FACA) ont été réarmées et redéployées sur le terrain, la RCA observe en ce moment un calme précaire. Bien que le processus de Démobilisation, Désarmement, Réinsertion et Rapatriement (DDRR) des groupes armés n’a pas encore été effectif, la présence des FACA sur le terrain a une influence positive. C’est pour autant dire que la dernière ligne droite à suivre pour ramener la paix en RCA demeure la réhabilitation totale de tous les éléments de nos forces de défense et de sécurité.

Les FACA ont aujourd’hui un ministre compétent, digne, pouvant relever le défi à tous les nivaux. Mais les moyens font défaut sur le terrain. Qu’à cela ne tienne, l’effectif des FACA déployées sur le terrain ne suffit pas à éradiquer ou du moins à réduire la grande criminalité sur l’ensemble du territoire. Jusqu’à la date d’aujourd’hui, les FACA ne sont pas encore déployées dans l’arrière-pays. Or dans certaines régions, des phénomènes tels que la LRA dans le Mbomou, le Haut-Mbomou, la Haute-Kotto… , et du grand banditisme à la frontière centrafricano-cameroounaise à travers des tueries, des incendies de maisons, nécessitent la présence des FACA pour mettre hors d’état de nuire tous les ennemis de la paix.

Selon les informations que nous avons recueillies auprès de certains éléments des FACA déployés sur le terrain, « si l’Etat nous donne les moyens qu’il nous faut, nous allons dans quelques jours seulement mettre fin aux exactions commises par les groupes armés sur la population ». Ce témoignage se confirme quand les FACA ont décidé eux-mêmes de mettre l’ordre dans le 4ème arrondissement et précisément à Boy-Rabé l’autre jour, avec le concours du ministre de la défense, Joseph Bindoumi. La preuve en est qu’aujourd’hui, Boy-Rabé a retrouvé la stabilité. La population civile peut aller et venir librement en vaquant à ces occupations quotidiennes. Il en est de même pour les quartiers Fatima, dans le 6ème arrondissement, Miskine dans le 8ème, Km5 dans le 3ème, Combattant dans le 8ème.

Mais ce que nous déplorons au niveau des barrières de contrôle installées par ces éléments des FACA, des gobelets sont installés pour permettre aux personnes de bonne foi de déposer la somme qu’ils ont, afin de permettre à ces éléments des FACA de répondre à certains de leurs besoins. Or déjà certaines populations se disent mécontentes de cette pratique qu’elles qualifient de « racket envers la population ». Face à cette situation, nous nous interrogeons en ce terme : « ces FACA déployées sur le terrain n’ont-ils pas de Prime Global Alimentaire (PGA) pouvant les permettre de bien travailler ? Car l’expérience a démontré que cette pratique de racket était récurrente sous le régime de Bozizé, au niveau des barrières de contrôle. L’une des conséquences de la crise que nous subissons aujourd’hui, demeure une telle pratique. De grâce, donnons les moyens nécessaires aux FACA pour permettre à la RCA de retrouver la paix.

 

Bénissant Mballa

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :