Skip to content

  Les centrafricains vont desormais connaitre les 02 finalistes du 1er tour de l’election presidentielle

janvier 25, 2016

Qu’est-ce qui arrive réellement à la République Centrafricaine (RCA)du feu président Barthélemy Boganda ? Le 1er tour des élections législatives et présidentielle couplées du 30 décembre 2015 a eu lieu. Les Centrafricains en âge de voter sont allés massivement aux urnes élire leurs futurs représentants afin de tourner définitivement la page sombre de l’histoire de leur pays. L’Autorité Nationale des Elections (ANE) avait publié les résultats provisoires il y a de cela plusieurs jours. Mais les résultats définitifs tardent à venir. Et c’est la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT) qui devait rendre le verdict final. Mais les jours passent et se ressemblent. A force d’attendre indéfiniment sans qu’une lueur d’espoir se pointe à l’horizon, les Centrafricains se demandent aujourd’hui si les deux (2) finalistes du 1er tour de l’élection présidentielle seront-ils connus.

« Quelque soit la durée de la nuit, le soleil apparaîtra », dit un adage populaire. C’est pour autant dire que les résultats définitifs de l’élection présidentielle seront connus. Si l’ANE a donné les résultats provisoires, rien n’empêcherait la CCT de publier les résultats définitifs, et de la présidentielle, et des législatives. Ce qui intéresse plus le peuple centrafricain, c’est de connaître les deux présidentiables qui s’affronteront au second tour. Seront-ils Dologuélé et Touadéra qui étaient provisoirement qualifiés pour le second tour d’après l’ANE ? Y aura-t-il un changement ? Le peuple centrafricain a soif d’être situé. Car depuis quelques jours, des rumeurs qui circulent, stipulent que ce serait Dologuélé et Kolingba Nzanga qui s’affronteront au 2ème tour. D’autres rumeurs vont plus loin en disant que ce serait plutôt Kolingba et Ziguélé.

Pour couper court à ces rumeurs, il est judicieux que la CCT donne les résultats définitifs le plus rapidement possible après avoir examiné tous les contentieux électoraux pour ne pas léser  les cinq (5) présidentiables qui ont déposé leurs contestations au greffe de la CCT. Mais nous osons croire que le délai imparti à la CCT est déjà terminé, épuisé. C’est pourquoi les Centrafricains ne cessent de s’interroger sur les probables résultats définitifs. Et qui pourra lever le petit doigt aujourd’hui pour leur dire qu’ils sont allés loin en besogne ? Aucunement personne. Ils ont raison, un point, un trait. Leur vœu de connaître les deux finalistes qui vont battre campagne au second tour de l’élection présidentielle, est tout à fait légitime. C’est à la CCT d’étancher leur soif dans un délai raisonnable, sinon, ils vont mourir de soif. La CCT doit apporter de l’eau fraîche aux Centrafricains. Ils avaient patienté pendant des heures sous la chaleur torride, accablante de ce début de saison sèche pour déposer leur bulletin dans les aunes. Ils attendent encore et toujours les résultats définitifs de cette présidentielle. Mais faut-il le signaler, « la patience a ses limites ». Et nul n’est censé ignorer cet adage populaire. Si les uns et les autres étaient sortis massivement de la brousse, des sites des déplacés, des sites des réfugiés, de leur maison à l’étranger, pour aller voter, c’est pour dire qu’ils accordent une importance particulière à cette élection présidentielle. Donc, ils ont le droit de réclamer verbalement les résultats définitifs des élections, surtout la présidentielle.

Mais au moment où nous mettons cet article sous presse, il nous a été rapporté que la publication des résultats définitifs qui devrait avoir lieu ce vendredi 22 janvier 2016 est reporté au lundi 25 janvier 2016 à 10 heures. Ce délai supplémentaire de trois (03) jours a été demandé par l          a CCT pour examiner les mille et une (1001) contestations déposées au greffe de cette juridiction par les candidats à la présidentielle et ceux aux législatives. Le peuple centrafricain va devoir patienter encore pendant un bout de temps pour connaître les deux finalistes de l’élection présidentielle.

Ouf, quel pays ? Quel régime transitionnel avec Catherine Samba-Panza ? Depuis des mois et des mois, les Centrafricains ne font qu’assister aux prorogations sur prorogation de la transition, des reports sur reports du déroulement des scrutins. Mais au bout du compte, l’ANE les a finalement organisés. Mais ce qui pose problème aujourd’hui, c’est la publication des résultats définitifs de ces scrutins groupés. Comme la transition a été prorogée, l’organisation des élections reportée, la publication des résultats définitifs devrait aussi leur emboîter le pas. Car un adage dit « il n’y a pas deux (2) sans trois (3) ». Et c’est ce que nous constatons aujourd’hui en RCA avec le régime de Samba-Panza. Quoi qu’on fasse sous cette transition, des reports, des prorogations seront toujours d’actualité. Ce serait peut-être les nouveaux dirigeants issus des élections en cours qui y mettront définitivement fin. Sur ce point, nous ne pouvons affirmer, ni infirmer. C’est quand ils auront pris fonction, que nous les jugerons. Continueront-ils à se baigner dans les reports ? Dieu seul le sait. Mais en attendant, les Centrafricains doivent prendre leur mal en patience. Ce lundi 25 janvier 2016, ils connaîtront probablement les deux présidentiables qui iront au second tour, les députés qui ont déjà été élus dès le 1er tour et ceux qui s’affronteront au second tour dans leurs circonscriptions électorales respectives.

 

Denis Lougoussou-Ngouvenda

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :