Skip to content

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

janvier 27, 2016

DIX MILLE MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES, DISTRIBUES AUX DEPLACES DE KAGA BANDORO

Une campagne de sensibilisation de lutte contre le paludisme couplée avec la distribution des moustiquaires imprimée a eu lieu du 20 au 23 janvier 2016 sur les 4 sites de Kaga-Bandoro. C’est une initiative de l’ONG Vitalité Plus en partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) sur financement de la Fédération Internationale de la Croix Rouge.

1000 moustiquaires imprégnées ont été distribuées à plus de 4000 ménages des sites de déplacés de Kaga-Bandoro. Cette distribution a été faite après deux(2) jours de sensibilisation sur le paludisme.
Élodie Théo, chargée de programme de l’ONG Vitalité Plus, a fait savoir que les déplacés sont exposés au paludisme d’où nécessité de combattre cette situation « la population qui a fui les exactions et qui se trouve sur les sites de déplacés vit dans des conditions d’hygiène favorisant la propagation du paludisme. C’est pourquoi nous avons organisé cette campagne pour sensibiliser les déplacés sur la gravité et les conséquences de la maladie avant de leur distribuer les moustiquaires » a-t-elle expliqué
C’est la seconde fois que les déplacés de la ville de Kaga Bandoro bénéficient des moustiquaires imprégnées.
******
LES DEPLACES VICTIMES DE L’INCENDIE AU SITE DE NOTRE DAME VICTOIRE DE BAMBARI APPELLENT A L’AIDE
Les déplacés du site Notre Dame des Victoire de Bambari, victime de l’incendie du vendredi dernier demandent au gouvernement et aux humanitaires de leur venir en aide. Ceux-ci se plaignent de leurs conditions de vie après l’incendie.

Guy Alain Ogamba, responsable des déplacés de ce site, a confié au RJDH que les déplacés victimes de l’incendie, sont enregistrés par certains humanitaires mais jusque là aucune aide ne leur a été destinée « les humanitaires ont fait une descente sur le site pour voir combien de tentes ont pris feu et combien de personnes sont dans cette situation. Nous leur avons remis la liste et après leur départ rien n’est fait jusqu’aujourd’hui. Nous ne pouvons pas leur forcer la main » a-t-il expliqué.
Selon la même source, les victimes dorment en ce moment à même le sol sous la véranda de l’école. Ils n’ont pas de provisions, selon le cadre de la Caritas de Bambari qui lance un SOS en ces termes« nous demandons au gouvernement qui est le premier responsable des déplacés de voler à notre secours surtout en ce temps de saison sèche. Que la paix, la sécurité reviennent pour que nos frères puissent rentrer chez eux ».
Le site de Notre Dame de Victoire a pris feu le 22 janvier suite à un feu de cuisine. Plus de cent cinquante tentes ont été détruites.
************
LA POPULATION DE BOSSEMBELE SENSIBILISEE SUR LA NON-VIOLENCE ET LE CODE DE BONNE CONDUITE

La non-violence et le respect du code électoral étaient au centre d’une campagne de sensibilisation organisée du 22 au 25 Janvier 2016 par l’Autorité Sous-préfectorale des Elections de Bossembele. L’objectif est de préparer la population à la tenue du second tour des élections.

Olivier Wabangui, président de l’Autorité sous préfectorale de Bossembele a indiqué que cette campagne vise à corriger certaines irrégularités constatées lors de l’organisation des scrutins du 1er tour dans la circonscription de Bossembele, « pendant les élections du premier tour, nous avons enregistré des dérapages de la part des électeurs et de leurs candidats. C’est dans cette optique que la division électorale de la Minusca nous a soutenus afin que nous organisions cette campagne en vue de sensibiliser les électeurs sur le code de bonne conduite et la non-violence afin de réussir le second tour ».
Le président de l’ASPE de Bossembele espère qu’avec cette sensibilisation, il y aura un changement de comportement, « les électeurs de Bossembele ne maitrisent pas les règles du jeu, ce qui a constitué un handicap majeur pour le bon déroulement des scrutins du 30 décembre 2015. Nous espérons un changement d’attitude pour réussir les prochaines élections dans la ville » a-t-il relevé.
Cette séance de sensibilisation vise à faciliter la tenue des élections groupées du second tour dans les jours qui suivent.
**********
PLUS DE 100 GROUPEMENTS EXPOSENT DES PRODUITS VIVRIERS A L’OUVERTURE DE LA 12EME FOIRE AGRO-PASTORALE A BOZOUM

Plus de cent groupements agro-pastoraux de Bozoum dans l’Ouham-Pende, ont exposé divers produits vivriers à l’occasion de la foire agricole. La cérémonie d’ouverture de cette 12èmeédition a lieu le samedi 23 janvier dernier devant la mairie de la ville.
Tout a commencé par un défilé des groupements agro-pastoraux. Le riz, le manioc, l’arachide, le mil, le maïs, le haricot, l’igname et diverses espèces animales ont été exposés lors de cette manifestation.
Alain Mbalo, représentant des groupements de Bozoum n’a pas caché sa satisfaction tout en relevant quelques difficultés rencontrées par les agriculteurs« nous remercions les ONG CORDAID et la Caritas pour l’organisation de cette foire qui nous a permis d’exposer nos produits agricoles. Mais nous avons beaucoup de difficultés d’ordre matériel ainsi que le manque de bœufs pour la culture vivrière » a-t-il exprimé.
Selon un habitant, la manifestation sera couplée par la visite des jardins potagers réalisés par les différents groupements de Bozoum.
Cette 12ème foire agro-pastorale est organisée par l’ONG Cordaid et la Caritas.
*********

LES VOIES PUBLIQUES PK12 OCCUPEES PAR LES TAXIS-MOTOS DESORMAIS LIBEREES EN PARTIE

Les voies publiques au PK 12, occupées entre temps par les conducteurs des motos taxi et les vendeurs à la sauvette, sont libérées en partie par la municipalité de Begoua avec l’appui des FACA de la localité.

Selon, Jean Emanuel Gaza-Nguinza, président de la délégation spéciale auprès de la commune de Bégoua, cette opération a été possible grâce à l’implication des Forces Armées Centrafricaines (FACA) et de la gendarmerie de PK12.
Il a précisé les bienfaits de cette libération en ces termes « les voies libérées faciliteront la circulation des véhicules et de la population. On a essayé de faire un travail d’arrache-pied pour arriver aux déblayages de ces deux voies grâce à la gendarmerie et des Forces Armées Centrafricaines(FACA) qui sont venues en appui à la mairie de Bégoua. Et donc, le travail n’est pas encore fini, dans un mois vous allez voir tout sera dans de bonnes conditions ».
Le président de la délégation spéciale de la commune de Bégoua s’est félicité du retour de la sécurité dans la localité à la visite du ministre de la défense nationale.
Après les déguerpissements partiels des occupants de ces voies publiques, la mairie de Begoua a promis lutter contre l’insalubrité à travers le ramassage des ordures.
Le RJHD révèle que ces voies sont toujours occupées par des kiosques.

************
LE BUREAU EXECUTIF DE L’ASSOCIATION DES VICTIMES DES EVENEMENTS D’OCTOBRE MIS EN PLACE

L’Association des victimes des évènements du 29 Octobre 2015 a organisé une Assemblée Générale le samedi 23 Janvier dernier à la FATEB à Bangui. L’objectif est de mettre en place son bureau exécutif qui est composé de quinze membres.

Apollinaire Mokotemapa, président élu lors de cette Assemblée Générale, a indiqué que ce bureau est mis en place pour représenter les victimes « ce bureau est mis en place pour mener des démarches au nom des victimes qui ont perdu leurs maisons et autres biens. Nous allons recenser toutes les preuves notamment dans les quartiers Kina, Béarex, Fatima, Cattin et autres secteurs du 6ème arrondissement de Bangui afin de documenter les faits en vu de mener des procédures judiciaires » a-t-il indiqué.
Paolo Junior Mbakame, une des victimes habitant le quartier Catin se félicite de la mise en place de ce bureau « je suis victime de ce qui s’est passé dans le 3ème et 6ème arrondissements. Et je félicite le travail abattu par le bureau provisoire qui a déployé des moyens nécessaires aboutissant à la mise en place d’un bureau définitif pour que nos plaintes soient écoutées par les autorités du pays et les partenaires internationaux en Centrafrique » a-t-il dit.
Cette association est créée suite aux évènements du 29 octobre 2015. Elle est composée des victimes des 3e et 6e arrondissements de Bangui.
*********
DEUX CENT NEUF ENFANTS MALNUTRIS DE BEGOUA PRIS EN CHARGE PAR ACTION CONTRE LA FAIM

Deux cent neuf enfants (209) malnutris sont pris en charge par l’ONG internationale Action Contre la Faim (ACF) au centre de santé de Bégoua dans la région sanitaire numéro 1. Dans une interview accordée au RJDH, le responsable de programme nutrition-santé à l’ONG Action Contre la Faim, Achille Paulin Kouzouhoro a indiqué que l’ONG a décidé de mener cette activité à cause du taux très élevé de la malnutrition dans la localité.

Ces enfants portent divers signe de la malnutrition. Certains ont le ventre gonflé, d’autre ce sont les joues. Achille Paulin Kouzouhoro, responsable du programme nutrition-santé, a indiqué que l’ONG Action Contre la Faim a choisi de mener ce programme dans la commune de Begoua par rapport au nombre élevé des enfants malnutris. « Nous avons choisi ce centre de santé de Begoua parce qu’il existe des enfants qui souffrent de la malnutrition aigüe et sévère dans le secteur. Notre cible, ce sont les enfants de 6 à 59 mois. Toutefois, en dehors de cette tranche d’âge, il y a aussi des enfants de plus de 59 mois qui se présentent, nous ne pouvons pas les abandonner », a-t-il fait savoir.
Selon la même source, Action Contre la Faim identifie des enfants malnutris dans la commune de Begoua et les envoie au centre de santé pour la prise en charge.
Arlette Soumodo, mère de deux enfants malnutris hospitalisés au centre de santé de Begoua, se réjouit du soutien de cette ONG. « Je suis très contente de ce soutien parce que mes deux enfants sont présentement pris en charge par cette ONG. Je constate que leur santé s’améliore du jour en jour. Et donc, je souhaite que cette action puisse s’élargir aux autres zones où sévit la même maladie », a-t-elle exprimé.
C’est depuis 2006 que l’ONG Action Contre la Faim intervient en Centrafrique. Au centre de santé de Bégoua, elle a commencé ses activités en 2011.
**********
LE FOYER FEMININ DU 4E ARRONDISSEMENT DE BANGUI APPUYE PAR L’ONG VITALITE-PLUS

L’ONG nationale Vitalité Plus a fait un don, vendredi 22 janvier dernier, de matériels et de divers produits, au groupement Foyer Féminin du 4ème arrondissement de Bangui. La cérémonie de remise a eu lieu au siège du foyer féminin en présence des autorités locales dudit arrondissement et des partenaires de cette organisation.

Le don est composé d’un groupe électrogène, d’un poste téléviseur, des chaises plastiques, des bidons d’huile, des bassines et sauts en plastiques, des sacs de manioc et des courges et bien d’autres produits.
Me Emmanuel Koudoubada, Directeur Exécutif de l’ONG Vitalité Plus justifie le choix de ce groupement par les difficultés que son secteur a connues « les femmes du 3ème et 4ème arrondissements de Bangui ont été beaucoup frappé par la récente crise. Nous voulons aider ces femmes à être autonomes pour qu’en absence de leurs maris qu’elles puissent tenir leur foyer en exerçant des activités économiques », a-t-il expliqué.
« Ce que nous attendons de ces femmes, c’est qu’elles puissent s’épanouir comme les autres femmes de l’Afrique et devenir des entrepreneurs », a-t-il souhaité.
La vice-coordonatrice du foyer féminin du 4ème arrondissement, Antoinette Redembale dévoile les stratégies qu’elles mettront en place pour réaliser les activités économiques « nous devons prendre conscience que le développement du 4ème arrondissement doit commencer par nous, les femmes. Après cette remise, nous allons nous repartir par entité. Il ya des femmes qui veulent faire la galette, d’autres veulent vendre du pétrole, du savon, de l’huile et faire la saponification…c’est ainsi que nous allons nous organiser pour évoluer», a-t-elle précisé.
Ce don au groupement du Foyer Féminin est intervenu après celui fait, mardi dernier, aux femmes de Kaga-Bandoro par la même ONG. Ce projet est financé par la Minusca, le PNUD, le UNFPA mis en œuvre par Vitalité-Plus.
**********
CENTRAFRIQUE: DOLOGUELE ET TOUADERA AU SECOND TOUR DE LA PRESIDENTIELLE

Ce 25 janvier, la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT) a rendu public et confirmé les résultats provisoire de l’Autorité Nationale des Elections, à l’issus du premier tour de la présidentielle du 30 décembre 2015. Anicet Georges Dologuelé et Faustin Archange Touadera arrivent en tête et passent pour le second tour.

La salle d’audience du Tribunal de Grande instance de Bangui a permit la délibération officielle des résultats.
Avec 268 952 voix soit 23,74%, Anicet Georges Dologuele, candidat de l’Union pour le Renouveau Centrafricain arrivent en tête, suivi du candidat indépendant, Faustin Archange Touadera qui totalise 215 800 voix équivalent à 19,05% du suffrage exprimé.
Le tandem des anciens premier ministres Dologuele (1999 à 2001) et Touadera (2008 à 2013) ayant totalisé la majorité des voix, sont admis au second tour, prévu pour le 7 février 2016, selon le calendrier électoral de l’Autorité Nationale des Élections. Les élections du 30 décembre dernier ont vu la participation massive de la population centrafricaine, estimée à 1 954 433 inscrits pour, 1 222 956 votants soit 1 132 886 de suffrages valablement exprimés.
La Cour Constitutionnelle de Transition a rejeté les requêtes d’annulation et ou d’audits formulées par les candidats, Martin Ziguelé du MLPC, Désiré Bilal Nzanga Kolingba du RDC, Abdoul Karim Meckassoua, Théophile Sonny Colé, tous deux indépendants et Cyriaque Gonda du PNCN, même si les requêtes ont été jugées recevables.
Les élections législatives, entachées d’irrégularités ont été annulées partout dans le pays et l’organisation repoussée pour une date ultérieure. 442 requêtes y relatives ont été enregistrées par la CCT.

****** RJDH *******

 

 

 

 

 

 

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

 

DIX MILLE MOUSTIQUAIRES IMPREGNEES, DISTRIBUES AUX DEPLACES DE KAGA BANDORO

Une campagne de sensibilisation de lutte contre le paludisme couplée avec la distribution des moustiquaires imprimée a eu lieu du 20 au 23 janvier 2016 sur les 4 sites de Kaga-Bandoro. C’est une initiative de l’ONG Vitalité Plus en partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) sur financement de la Fédération Internationale de la Croix Rouge.

 

1000 moustiquaires imprégnées ont été distribuées à plus de 4000 ménages des sites de déplacés de Kaga-Bandoro. Cette distribution a été faite après  deux(2) jours de sensibilisation sur le paludisme.

Élodie Théo, chargée de programme de l’ONG Vitalité Plus, a fait savoir que les déplacés sont exposés au paludisme d’où nécessité de combattre cette situation « la population qui a fui les exactions et qui se trouve sur les sites de déplacés vit dans des conditions d’hygiène favorisant la propagation du paludisme. C’est pourquoi nous avons organisé cette campagne pour sensibiliser les déplacés sur la gravité et les conséquences de la maladie avant de leur distribuer les moustiquaires » a-t-elle expliqué

C’est la seconde fois que les déplacés de la ville de Kaga Bandoro bénéficient des moustiquaires imprégnées.

******

LES DEPLACES VICTIMES DE L’INCENDIE AU SITE DE NOTRE DAME VICTOIRE DE BAMBARI APPELLENT A L’AIDE

Les déplacés du site Notre Dame des Victoire de Bambari, victime de l’incendie du vendredi dernier demandent au gouvernement et aux humanitaires de leur venir en aide. Ceux-ci se plaignent de leurs conditions de vie après l’incendie.

 

Guy Alain Ogamba, responsable des déplacés de ce site, a confié au RJDH que les déplacés victimes de l’incendie, sont enregistrés par certains humanitaires mais jusque là aucune aide ne leur a été destinée « les humanitaires ont fait une descente sur le site pour voir combien de tentes ont pris feu et combien de personnes sont dans cette situation. Nous leur avons  remis la liste et après leur départ rien n’est fait jusqu’aujourd’hui. Nous ne pouvons pas leur forcer la main » a-t-il expliqué.

Selon la même source, les victimes dorment en ce moment à même le sol sous la véranda de l’école. Ils n’ont pas de provisions, selon le cadre de la Caritas de Bambari qui lance un SOS en ces termes« nous demandons au gouvernement qui est le premier responsable des déplacés de voler à notre secours surtout en ce temps de saison sèche. Que la paix, la sécurité reviennent pour que nos frères puissent rentrer chez eux ».

Le site de Notre Dame de Victoire a pris feu le 22 janvier suite à un feu de cuisine. Plus de cent cinquante tentes ont été détruites.

************

LA POPULATION DE BOSSEMBELE SENSIBILISEE SUR LA NON-VIOLENCE ET LE CODE DE BONNE CONDUITE

La non-violence et le respect du code électoral étaient au centre d’une campagne de sensibilisation organisée du 22 au 25 Janvier 2016 par l’Autorité Sous-préfectorale des Elections de Bossembele. L’objectif est de préparer la population à la tenue du second tour des élections.

 

Olivier Wabangui, président de l’Autorité sous préfectorale de Bossembele a indiqué que cette campagne vise à corriger certaines irrégularités constatées lors de l’organisation des scrutins du 1er tour dans la circonscription de Bossembele, « pendant les élections du premier tour, nous avons enregistré des dérapages de la part des électeurs et de leurs candidats. C’est dans cette optique que  la division électorale de la Minusca nous a soutenus afin que nous organisions cette campagne en vue de sensibiliser les électeurs sur le code de bonne conduite et la non-violence afin de réussir le second tour ».

Le président de l’ASPE de Bossembele espère qu’avec cette sensibilisation, il y aura un  changement de comportement, « les électeurs de Bossembele ne maitrisent pas les règles du jeu, ce qui a constitué un handicap majeur pour le bon déroulement des scrutins du 30 décembre 2015. Nous espérons un changement d’attitude pour réussir les prochaines élections dans la ville  » a-t-il relevé.

Cette séance de sensibilisation vise à faciliter la tenue des élections groupées du second tour dans les jours qui suivent.

**********

PLUS DE 100 GROUPEMENTS EXPOSENT DES PRODUITS VIVRIERS A L’OUVERTURE DE LA 12EME FOIRE AGRO-PASTORALE A BOZOUM

Plus de cent groupements agro-pastoraux de Bozoum dans l’Ouham-Pende, ont exposé divers produits vivriers à l’occasion de la foire agricole. La cérémonie d’ouverture de cette 12èmeédition a lieu le samedi 23 janvier dernier devant la mairie de la ville.

Tout a commencé par un défilé des groupements agro-pastoraux. Le riz, le manioc, l’arachide, le mil, le maïs, le haricot, l’igname et diverses espèces animales ont été exposés lors de cette manifestation.

Alain Mbalo, représentant des groupements de Bozoum n’a pas caché sa satisfaction tout en relevant quelques difficultés rencontrées par les agriculteurs« nous remercions les ONG CORDAID et la Caritas pour l’organisation de cette foire qui nous a permis d’exposer nos produits agricoles. Mais nous avons beaucoup de difficultés d’ordre matériel ainsi que le manque de bœufs pour la culture vivrière » a-t-il exprimé.

Selon un habitant, la manifestation sera couplée par la visite des jardins potagers réalisés par les différents groupements de Bozoum.

Cette 12ème foire agro-pastorale est organisée par l’ONG Cordaid et la Caritas.

*********

 

LES VOIES PUBLIQUES PK12 OCCUPEES PAR LES TAXIS-MOTOS DESORMAIS LIBEREES EN PARTIE

Les voies publiques au PK 12, occupées entre temps par les conducteurs des motos taxi et les vendeurs à la sauvette, sont libérées en partie par la municipalité de Begoua avec l’appui des FACA de la localité.

 

Selon, Jean Emanuel Gaza-Nguinza, président de la délégation spéciale auprès de la commune de Bégoua, cette opération a été possible grâce à l’implication des Forces Armées Centrafricaines (FACA) et de la gendarmerie de PK12.

Il a précisé les bienfaits de cette libération en ces termes « les voies libérées faciliteront la circulation des véhicules et de la population. On a essayé de faire un travail d’arrache-pied pour arriver aux déblayages de ces deux voies grâce à la gendarmerie et des Forces Armées Centrafricaines(FACA) qui sont venues en appui à la mairie de Bégoua. Et donc, le travail n’est pas  encore fini, dans un mois vous allez voir tout sera dans de bonnes conditions ».

Le président de la délégation spéciale de la commune de Bégoua s’est félicité du retour de la sécurité dans la localité à la visite du ministre de la défense nationale.

Après les déguerpissements partiels des occupants de ces voies publiques, la mairie de Begoua a promis lutter contre l’insalubrité à travers le ramassage des ordures.

Le RJHD révèle que ces voies sont toujours occupées par des kiosques.

 

************

LE BUREAU EXECUTIF DE L’ASSOCIATION DES VICTIMES DES EVENEMENTS D’OCTOBRE MIS EN PLACE

L’Association des victimes des évènements du 29 Octobre 2015 a organisé une Assemblée Générale le samedi 23 Janvier dernier à la FATEB à Bangui. L’objectif est de mettre en place son bureau exécutif qui est composé de quinze membres.

 

Apollinaire Mokotemapa, président élu lors de cette Assemblée Générale, a indiqué que ce bureau est mis en place pour représenter les victimes « ce bureau est mis en place pour mener des démarches au nom des victimes qui ont perdu leurs maisons et autres biens. Nous allons recenser toutes les preuves notamment dans les quartiers Kina, Béarex, Fatima, Cattin et autres secteurs du 6ème arrondissement de Bangui afin de documenter les faits en vu de mener des procédures judiciaires » a-t-il indiqué.

Paolo Junior Mbakame, une des victimes habitant le quartier Catin  se félicite de la mise en place de ce bureau « je suis victime de ce qui s’est passé dans le 3ème et 6ème arrondissements. Et je félicite le travail abattu par le bureau provisoire qui a déployé des moyens nécessaires aboutissant à la mise en place d’un bureau définitif pour que nos plaintes soient écoutées par les autorités du pays et les partenaires internationaux en Centrafrique » a-t-il dit.

Cette association est créée suite aux évènements du 29 octobre 2015. Elle est composée des victimes des 3e et 6e arrondissements  de Bangui.

*********

DEUX CENT NEUF ENFANTS MALNUTRIS DE BEGOUA PRIS EN CHARGE PAR ACTION CONTRE LA FAIM

Deux cent neuf enfants (209) malnutris sont pris  en charge  par l’ONG internationale Action Contre la Faim (ACF) au centre de santé de Bégoua dans la région sanitaire numéro 1. Dans une interview accordée au RJDH, le responsable de programme nutrition-santé à l’ONG Action Contre la Faim, Achille Paulin Kouzouhoro a indiqué que l’ONG a décidé de mener cette activité à cause du taux très élevé de la malnutrition dans la localité.

 

Ces enfants portent divers signe de la malnutrition. Certains ont le ventre gonflé, d’autre ce sont les joues. Achille Paulin Kouzouhoro, responsable du programme nutrition-santé, a indiqué que l’ONG Action Contre la Faim a choisi de mener ce programme dans la commune de Begoua par rapport au nombre élevé des enfants malnutris. « Nous avons choisi ce centre de santé de Begoua parce qu’il existe des enfants qui souffrent de la malnutrition aigüe et sévère dans le secteur. Notre cible, ce sont les enfants de 6 à 59 mois. Toutefois, en dehors de cette tranche d’âge, il y a aussi des enfants de plus de 59 mois qui se présentent, nous ne pouvons pas les abandonner », a-t-il fait savoir.

Selon la même source, Action Contre la Faim identifie des enfants  malnutris dans la commune de Begoua et les envoie au centre de santé pour la prise en charge.

Arlette Soumodo, mère de deux enfants malnutris hospitalisés au centre de santé de Begoua, se réjouit du soutien de cette ONG. « Je suis très contente de ce soutien parce que mes deux enfants sont présentement pris en charge par cette ONG. Je constate que leur santé s’améliore du jour en jour. Et donc, je souhaite que cette action puisse s’élargir aux autres zones où sévit la même maladie », a-t-elle exprimé.

C’est depuis 2006 que l’ONG Action Contre la Faim intervient en Centrafrique. Au centre de santé de Bégoua, elle a commencé ses activités en 2011.

**********

LE FOYER FEMININ DU 4E ARRONDISSEMENT DE BANGUI APPUYE PAR L’ONG VITALITE-PLUS

L’ONG nationale Vitalité  Plus a fait un don, vendredi 22 janvier dernier, de matériels et de divers produits, au groupement Foyer Féminin du 4ème arrondissement de Bangui. La cérémonie de remise a eu lieu au siège du foyer féminin en présence des autorités locales dudit arrondissement et des partenaires de cette organisation.

 

Le don est composé d’un groupe électrogène, d’un poste téléviseur, des chaises plastiques, des bidons d’huile, des bassines et sauts en plastiques, des sacs de manioc et des courges et bien d’autres produits.

Me Emmanuel Koudoubada, Directeur Exécutif de l’ONG Vitalité Plus justifie le choix de ce groupement par les difficultés que son secteur a connues « les femmes du 3ème et 4ème arrondissements de Bangui ont été beaucoup frappé par la récente crise. Nous voulons aider ces femmes à être autonomes pour qu’en absence de leurs maris qu’elles puissent tenir leur foyer en exerçant des activités économiques », a-t-il expliqué.

« Ce que nous attendons de ces femmes, c’est qu’elles puissent s’épanouir comme les autres femmes de l’Afrique et devenir des entrepreneurs », a-t-il souhaité.

La vice-coordonatrice du foyer féminin du 4ème arrondissement, Antoinette Redembale dévoile les stratégies qu’elles mettront en place pour réaliser les activités économiques « nous devons prendre conscience que le développement du 4ème arrondissement doit commencer par nous, les femmes. Après cette remise, nous allons nous repartir par entité. Il ya des femmes qui veulent faire la galette, d’autres veulent vendre du pétrole, du savon, de l’huile et faire la saponification…c’est ainsi que nous allons nous organiser pour évoluer», a-t-elle précisé.

Ce don  au groupement du Foyer Féminin est intervenu après celui fait, mardi dernier, aux femmes de Kaga-Bandoro par la même ONG. Ce projet est financé par la Minusca, le PNUD, le UNFPA mis en œuvre par Vitalité-Plus.

**********

CENTRAFRIQUE: DOLOGUELE ET TOUADERA AU SECOND TOUR DE LA PRESIDENTIELLE

Ce 25 janvier, la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT) a rendu public et confirmé les résultats provisoire de l’Autorité Nationale des Elections, à l’issus du premier tour de la présidentielle du 30 décembre 2015. Anicet Georges Dologuelé et Faustin Archange Touadera arrivent en tête et passent pour le second tour.

 

La salle d’audience du Tribunal de Grande instance de Bangui a permit la délibération officielle des résultats.

Avec 268 952 voix soit 23,74%, Anicet Georges Dologuele, candidat de l’Union pour le Renouveau Centrafricain arrivent en tête, suivi du candidat indépendant, Faustin Archange Touadera qui totalise 215 800 voix équivalent à 19,05% du suffrage exprimé.

Le tandem des anciens premier ministres Dologuele (1999 à 2001) et Touadera (2008 à 2013) ayant totalisé la majorité des voix, sont admis au second tour, prévu pour le 7 février 2016, selon le calendrier électoral de l’Autorité Nationale des Élections. Les élections du 30 décembre dernier ont vu la participation massive de la population centrafricaine, estimée à 1 954 433 inscrits pour, 1 222 956 votants soit 1 132 886 de suffrages valablement exprimés.

La Cour Constitutionnelle de Transition a rejeté les requêtes d’annulation et ou d’audits formulées par les candidats, Martin Ziguelé du MLPC, Désiré Bilal Nzanga Kolingba du RDC, Abdoul Karim Meckassoua, Théophile Sonny Colé, tous deux indépendants et Cyriaque Gonda du PNCN, même si les requêtes ont été jugées recevables.

Les élections législatives, entachées d’irrégularités ont été annulées partout dans le pays et l’organisation repoussée pour une date ultérieure. 442 requêtes y relatives ont été enregistrées par la CCT.

 

******  RJDH  *******

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :