Skip to content

Le renforcement théorique et pratique des capacités des agents de l’ANE sur les opérations des scrutins est indispensable

janvier 29, 2016

Tous s’accordent à dire que l’Autorité Nationale des Elections (ANE), organe chargé de la préparation et de l’organisation des échéances électorales en RCA, avait péché dans la tenue du 1er tour des scrutins du 30 décembre 2015. Beaucoup de manquements et d’irrégularités ont été constatés çà et là dans les bureaux de vote et les centres de dépouillement à travers le pays. Et les responsables de l’ANE ont reconnu après ces scrutins, leur part de responsabilité dans les manquements et les irrégularités qui les ont émaillés. Allez-y donc comprendre pourquoi la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT) avait annulé totalement le 1er tour des législatives, le lundi 25 janvier 2015, par sa décision n° 003/16.

L’une et pas des moindres irrégularités qui est généralisée partout, c’est le déficit cruel de renforcement théorique et pratique de capacités des agents de l’ANE sur les techniques des opérations des scrutins. Il est indispensable que les agents de l’ANE soient outillés sur les techniques des opérations des scrutins, afin de mieux les approprier en amont du second tour de la présidentielle et du premier tour des législatives en cours.

Il est question d’éviter les erreurs du passé, et d’offrir au peuple centrafricain des élections véritablement apaisées, libres, transparentes et crédibles. Car la RCA a besoin des dirigeants légitimes et démocratiquement élus pour pacifier le pays, réconcilier le peuple et révéler les immenses défis qui les attendent. Cette observation s’adresse aussi aux différents candidats et candidates à ces scrutins. Ils ont cette lourde responsabilité de bien former leurs représentants sur leurs droits et devoirs lors des scrutins. Et ce, vis-à-vis des agents de l’ANE, membres des bureaux de vote, et des observateurs nationaux, qu’internationaux.

Fort de tout ce qui précède, nous osons dire que les responsables de l’ANE et les différents candidats ont des rôles importants à jouer pour garantir la crédibilité du second tour de la présidentielle et du premier tour des législatives. Il est question de minimiser les irrégularités pour éviter d’éventuelles contestations des résultats de ces scrutins. « Vaut mieux prévoir que guérir », n’est-ce pas ? Fort malheureusement, les cartes d’électeurs posent de sérieux problèmes, car leur circuit de distribution n’est pas sécurisé, ni garanti. Face à cette piètre figure, que faire concrètement pour empêcher un double vote par un seul et même électeur ? Cela devrait donner matière à réflexion à l’ANE.

Le Petit Yékoa

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :