Skip to content

LA DATE DU 14 FEVRIER 2016, DEJA REJETEE PAR LE COLLECTF DES CANDIDATS INDEPENDANTS AUX LEGISLATIVES. MAIS … ?

février 1, 2016

A peine promulguée par décret présidentiel, le jeudi 28 janvier 2016, la date du 14 février 2016 pour la tenue du second tour de la présidentielle et du 1er tour des législatives est déjà rejetée par le Collectif des Candidats Indépendants (CCI) à ces législatives. C’était au cours d’une conférence de presse que le CCI a animé à Bangui le jeudi dernier.

A en croire le vice-président du CCI et candidat indépendant aux législatives dans la circonscription de Dékoa, Prosper Daouda, « la décision de la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT) annulant totalement le premier tour des législatives du 30 décembre 2015, est la bienvenue. Mais, l’Autorité Nationale des Elections (ANE), organe chargé d’organiser ces scrutins doit prendre ses responsabilités pour éviter de tomber dans leurs erreurs du passé. Cas des bulletins de vote des candidats qui doivent être revus à zéro ». Aussi, « l’ANE est tenue de respecter strictement la décision N°003/16 du 25 janvier 2016 de la CCT concernant le délai de 60 jours pour l’organisation des législatives. Et ce, en conformité avec la Charte Constitutionnelle de Transition et le Code Electoral », a conclu le vice-président du CCI.

C’est pour autant dire que la date du 14 février 2016 constitue une pomme de discorde entre l’Exécutif de transition, l’ANE et les candidats indépendants aux législatives, qui sont au nombre d’une quarantaine. Et ce n’est pas une première fois en RCA, depuis le déclenchement du processus électoral, sous le régime de transition de Catherine Samba-Panza et de son Premier ministre Mahamat Kamoun.

Nous osons dire et sans nous voiler la face, qu’à « chaque principe, il y a des exceptions ». Et surtout dans le contexte politico-sécuritaire particulier qui prévaut actuellement au pays. Gardons tous à l’esprit que la transition doit définitivement prendre fin le 31 mars 2016. Plus question d’une quelconque prolongation de la transition. Donc il faut tout faire pour éviter de  tomber dans un vide Constitutionnel qui n’honore et ne grandit personne, ni le pays.

 

Le Petit Yékoa

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :