Skip to content

La base du knk determinee a purger bertin bea et sa clique, son avenant et la somme d’argent exigee a dologuele

février 5, 2016

 

Quand Hollande et le parti socialiste ont décidé de faire cause commune avec les Républicains, est-ce pour des postes ? Est-ce pour des avantages ? Non, c’est pour préserver les valeurs de la République Française : « Liberté, Egalité, Fraternité », autrement dit, les fondements de la République. En Centrafrique, il s’agit d’une grave crise qui a chamboulé les fondements du pays, au point d’en arriver à une partition. La crise a détruit totalement le pays, la cellule familiale, l’économie, presque tout. Les présentes élections constituent une porte honorable de sortie de crise ouverte par la Communauté internationale. Les calculs de postes, d’intérêts égoïstes, n’ont aucune raison d’être. Les vraies élections à la centrafricaine auront lieu en 2021. Chaque camp peut fourber ses armes. Dans le cas actuel, il s’agit de sauver la République qui est en péril.

Selon les informations en notre possession, il y aurait un AVENANT introduit auprès de Dologuélé exigeant des postes et une somme faramineuse. Cet AVENANT n’a pas encore été signé. Entretemps, ce sont des tirs croisés entre l’URCA, le KNK et le RDC. La vie des Centrafricains n’a aucun sens pour certains partis politiques mais ce sont les postes qu’ils préfèrent. La RCA n’est pas encore sortie de l’auberge que déjà, la guerre des postes fait rage. Incroyable mais pourtant vrai, alors que les groupes armés gardent leurs armes et perturbent la quiétude des populations, cela n’émeut personne. Le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) et Bertin Béa veulent des intérêts égoïstes, personnels, alors que le pays n’est pas pacifié.

Le quotidien Centrafric Matin croyait que les partis politiques défendaient les valeurs de la République, Unité, Dignité, Travail, dans la sécurité et la paix et les valeurs d’intégrité, d’honnêteté, de transparence. Bertin Béa et le RDC font feu de tout bois pour des postes et les armes qui nous lorgnent ? Quelle place pour les Anti-Balaka et les ex-Séléka qui attendent de pieds fermes ? La politique au sein du parti RDC n’a-t-elle aucune éthique, pourvu qu’on soit nécessairement au gouvernement ? Il y a un sérieux problème d’éthique en Centrafrique, car on peut pactiser avec le diable pour avoir le poste contre les valeurs qui sous-tendent une République.

Touadéra incarne l’unité car indépendant, la pureté car irréprochable en tout point de vue, honnête, crédible, un très bon gestionnaire, un humaniste. Faut-il asseoir une appréciation sur des intérêts égoïstes, personnels ou sur des valeurs, des principes qui fondent la République ? Centrafric Matin a tamisé les deux (2) candidats, le passé et le présent, avant d’éclairer la lanterne du peuple Centrafricain sur la valeur de l’un et de l’autre. L’argent ne fera jamais dévier Centrafric Matin de sa ligne éditoriale. Tel candidat est sale, il est sale, un point, un trait. Dologuélé fait ramper des gens pour de l’argent, c’est ce qui tourne la tête à Bertin Béa. Le RDC veut des postes à n’importe quel prix. Personne ne peut gouverner le pays sans les autres. Centrafric Matin interpelle les uns et les autres à un minimum d’éthique de bon sens et de raison.

La Primature, cinq (5) postes au gouvernement, bien d’autres directions générales ainsi que des préfets et sous-préfets, tel semble être le contenu de l’AVENANT déposé par Bertin Béa et une forte somme d’argent. Est-ce que cela nous garantit « la paix », la « sécurité », la « stabilité », la « réconciliation nationale » et la « cohésion sociale » ? La politique en RCA est sans foi ni loi, sans âme ni conscience. La base du KNK ne se sent pas concernée par l’aventure de Bertin Béa . Une aventure alimentaire dans les circonstances actuelles, les hommes politiques centrafricains sont minables, médiocres, périmés, rouillés et ne pensent qu’à leur ventre et non à la sortie du pays de cette crise larvée.

La base du KNK a fait son choix qui incarne la paix. Que valent les postes sans la paix ? Beaucoup de leaders ont la peur au ventre pour sillonner certaines régions durant la campagne. C’est là le véritable problème, la véritable préoccupation à travers ces élections. Il faut avoir une bonne dose de patriotisme, c’est le propre d’un leader. La patrie d’abord, les postes ensuite. Comme disent nos frères du Burkina-Faso, « la Patrie ou la mort », voilà l’expression profondément patriotique, témoignant l’amour des citoyens pour leur pays et non pour des postes. Tous ceux qui sont compétents, intègres, honnêtes, quelque soit le régime, ils accéderont à des postes de responsabilités. Béa Bertin roule le bureau politique du KNK dans la boue. Ils sont divisés pour des strapontins. Le plus important est la bonne gestion de ce pays et tout y trouve son compte. Depuis le 24 mars 2013 où le pays est dans la tourmente, aucun cadre du pays n’est mort pour un poste. Pourquoi vendre son âme pour des postes, cela avilit, rabaisse, ternit votre image. La base du KNK n’est pas Bozizé, ce sont des êtres humains doués de raison et de bon sens, capables de mûrir leur jugement et de prendre des options, fussent-elles politiques. La paix ne vaut pas des postes. Les Centrafricains veulent la paix, rien que la paix et le reste suivra.

Julien BELA 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :