Skip to content

« Le cadre de concertation et l’observation electorale », d’apres le consultant du NDI, Bossi  

février 10, 2016

Lors de la première journée de l’atelier de formation des membres du Cadre de Concertation (CC) et de la synergie des médias sur les techniques et outils de vulgarisation et de monitoring du Code de Bonne Conduite, le mercredi 03 février 2016, au restaurant Kanakou à Bangui, le Consultant du « National Démocratric Institute (NDI) », Bossi, a mis un accent particulier sur le Cadre de Concertation et l’Observation Electorale en RCA.

Selon le Consultant Bossi, « le Code de Bonne Conduite est un instrument politique négocié et signé par tous les acteurs impliqués dans le processus électoral en RCA. A cet effet, il faut donc un contrôle externe des principaux acteurs (partis politiques et candidats) par la société civile pour l’aboutissement heureux des élections paisibles et inclusives en RCA.

Une élection est une compétition entre des acteurs politiques pour accéder au pouvoir de l’Etat. A ce titre, les membres du Cadre de Concertation doivent se mettre dans une position de neutralité pour observer toutes les phases du processus électoral du début à la fin (recensement électoral, distribution des cartes d’électeurs et opérations des scrutins). Cette observation du processus électoral nécessite la collecte délibérée des renseignements sur le terrain par le CC ( collecter les informations, les diffuser pour éclairer la lanterne du peuple et jouer à la médiation en cas de différends entre les principaux acteurs impliqués) ».

Pour conclure, le Consultant du NDI de marteler aux membres du CC, « ayez toujours à l’esprit l’honnêteté et l’objectivité dans tout ce que vous faites pour être sauvés. Et surtout ne piétinez pas sur les intérêts de la RCA. Soyez neutres et faites des observations avisées. Car le NDI est déterminé à vous accompagner pour la bonne préparation des scrutins du 14 février 2016. Et ce, pour la véritable promotion de la démocratie en RCA ».

Pour votre gouverne, le CC a été mis sur pied par un décret de la présidente de transition, sur proposition du ministre de l’Administration du Territoire, de la Décentralisation et de la Régionalisation. Il est constitué de douze (12) membres dont quatre (4) émanant des pouvoirs publics, quatre (4) des partis politiques et quatre (4) de la société civile.

Fort de tout ce qui précède, le CC n’est pas un organe concurrentiel de l’Autorité Nationale des Elections (ANE). Etant donné qu’il a des missions bien définies, précises et différentes de celles de l’ANE. L’essentiel est que ces deux (2) organes travaillent et collaborent franchement pour des élections apaisées et inclusives en RCA.

 

Le Petit Yékoa

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :