Skip to content

LE CONGLOMERAT DES DEFAITISTES EN ORDRE DE BATAILLE, C’EST DE BONNE GUERRE

février 10, 2016

La crédibilité, la popularité commencent dans votre maison avant de se répercuter dehors, n’importe où, où l’individu passe. Le premier tour des législatives annulé par la Cour Constitutionnelle de Transition, pose plusieurs interrogations. Il y a des candidats à la présidentielle qui ont échoué lamentablement, incapables d’obtenir deux cent (200) voix dans leur circonscription natale. Mais de bons scores très loin, ailleurs, est-ce logique ? Est-ce normal ? Fort heureusement, le premier tour des législatives a été annulé. Comment être candidat à la présidentielle et être détesté dans son village natal ?

Le conglomérat des défaitistes s’est constitué et s’est mis en ordre de bataille pour le 14 février 2016. Les représentants des autres candidats doivent être très vigilants, pour que les résultats sortis des urnes reflètent réellement le vote du peuple centrafricain. La fraude, la corruption doivent être combattues avec la dernière énergie. Les partis politiques ayant déjà gouverné le pays se connaissent mieux pour avoir déjà organisé les élections. Ils vont se neutraliser car ils sont implantés sur l’ensemble du pays. D’un côté le MLPC et de l’autre le RDC. Car le résultat des législatives de certains candidats pose de sérieux problèmes qu’il faut chercher à circonscrire. La politique sans éthique et sans conscience a fait trop de mal à ce pays. Les bourrages des urnes font gagner si cela n’est pas détecté, mais, un bien mal acquis ne profite jamais et la fin de ces  régimes est ce que nous sommes en train de vivre. Le chaos généralisé, l’apocalypse, le désastre sans que le pays n’avance d’un pouce.

Depuis trente (30) ans, la RCA vogue au gré du vent, bien pire encore, régresse dangereusement au point de disparaître de la carte du monde. L’immaturité du peuple centrafricain commence à se dissiper et il comprend de plus en plus les enjeux des scrutins. La mauvaise note, c’est le penchant de certains candidats à la fraude et à la corruption, une approche déloyale, anti-démocratique. Ces faussaires électoraux doivent être démasqués par tous les acteurs gravitant dans le macrocosme électoral : les observateurs nationaux et internationaux, l’ANE, les autorités locales, les représentants des candidats, tous ceux qui rêvent d’une élection juste, transparente, crédible, honnête.

Nous aurions souhaité que ces scrutins du 14 février 2016 soient suivis par satellite afin de dissuader les fraudeurs, les corrupteurs et les corrompus, les agitateurs, les terroristes, les trafiquants d’influence, les intimidateurs et les manipulateurs. Le peuple centrafricain est en train de réussir son pari et de relever le défi électoral. En réalité, les groupes armés font partie de la population et n’ont aucun intérêt à poursuivre la violence. Toute guerre au monde a un début et une fin, ensuite la reconstruction. La RCA n’échappe pas à cette règle, à cette logique.

 

Julien BELA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :