Skip to content

« Quémander des postes » : une grave erreur politique, humiliante, frustrante et deshonorante pour les allies 

février 10, 2016

Dologuélé..Dans tous les pays du monde, les alliances sont nécessaires, avant, pendant et après les scrutins. C’est un jeu démocratique qui permet de retracer une novelle cartographie politique du paysage national. Patassé a débauché un seul député pour avoir la majorité à l’Assemblée Nationale. Une seule voix suffit pour gagner les élections. C’est le cas de ce second tour où une seule voix de plus peut donner la victoire à l’un ou l’autre. Dire comme l’URCA que « les petit candidats déçus sont venus quémander des postes », est une grave erreur politique. La culture politique, l’élégance du langage, la noblesse d’esprit en période de campagne électorale n’existent pas dans l’URCA. L’arrogance, l’orgueil, la suffisance ne sont pas des qualités qui peuvent faire rayonner un parti politique.

D’ailleurs, l’URCA est l’un des plus petits partis qui vient de naître, sans assise nationale. Bertin Béa et Bozizé vont réclamer la victoire du candidat Dologuélé si l’éventualité en venait là. Curieusement le représentant de l’URCA tire sur le cercueil de son allié Bozizé politiquement mort. L’URCA n’arrive pas à ménager ses alliés, faute de culture politique insuffisante. Dans l’état actuel des choses, il n’y a ni grands, ni petits candidats. Seules les législatives remettront la pendule à l’heure. C’est alors qu’au regard des résultats, le peuple centrafricain dira tel est un grand parti par rapport aux nombres des sièges obtenus à l’Assemblée Nationale. Sur quelle base, sur quel critère l’URCA se fonde pour taxer certains « de petits candidats déçus » ? « Le pays n’est pas un gâteau à partager », disait feu président Ange-Félix Patassé, paix à son âme. La configuration de l’Assemblée Nationale est un autre cas de figure. Plusieurs paramètres entrent en ligne de compte après des élections avec plusieurs candidats à la présidentielle et notamment les sièges à l’Assemblée Nationale.

Le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) peut-il se sentir à l’aise devant un vocable comme « Quémander les postes » ? On ne méprise pas un adversaire politique. Les élections sont en réalité un festival national du jeu démocratique. Elles se déroulent dans le respect des uns et des autres, dans la fraternité. C’est déjà l’ébauche de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Ceux qui ont perdu et celui qui gagne se congratulent, se félicitent les uns et les autres. Mais un parti qui brille par l’arrogance, le mépris, la frustration, le dédain des autres, consolide le clivage, la division, la haine et le climat politique délétère. L’URCA a du chemin à parcourir pour civiliser, moderniser et humaniser ses cadres. La politique n’est pas la guerre, ni l’humiliation des autres concurrents. « Quémander » s’adresse à tous ceux qui sont les alliés de l’URCA. Cela touche la décence, la bienséance, l’honneur, la crédibilité et le fort intérieur d’un candidat.

Les alliances se tissent avant les scrutins, soit au second tour. C’est le cas de Bozizé et Bertin Béa, puis le RDC et certaines centrales syndicales dans les arrêts de jeu. Après les scrutins du second tour, l’heureux doit faire des alliances pour avoir une majorité confortable à l’Assemblée Nationale. Il y a encore du chemin à parcourir. Le candidat qui devient un allié représente déjà une voix de plus pour gagner, peut-être aussi son épouse, ses enfants, ses proches parents. Un scrutin, c’est une voix, plus deux, puis trois et quatre pour un grand nombre. Qu’iront faire « les petits candidats déçus », car il y en a quelques uns qui ont regagné le  camp URCA, et sont traités de « quémandeurs de postes ». Le correspondant de RFI à Bangui a balancé ces propos sur la radio mondiale. Est-ce une manière indirecte d’envoyer un message à ses alliés ?  Est-ce parce qu’ils sont en-dessous de 10% et que l’URCA est très haute, qu’ils sont de petits candidats déçus ? Et pourquoi « déçus » ? La politique est un art, c’est une noblesse, qu’il faut posséder avant de s’y aventurer. La politique ne s’apprend pas en pleine campagne électorale qui exige un langage politique soigné, respectueux, alliant les bonnes mœurs et les bonnes pratiques, la courtoisie, la disponibilité envers le peuple, grands et petits, riches et pauvres, handicapés et misérables, voire les détraqués mentaux. « Dieu résiste aux orgueilleux mais fait grâce aux humbles » et les Saintes Ecritures d’ajouter, « l’humilité précède la gloire ».

Ces élections constituent une porte de sortie honorable de cette crise pour le peuple centrafricain. Il faut se dévêtir de l’orgueil, de la suffisance, tendre la main à ses frères, et non les petits candidats déçus et la main dans la main nous gagnerons le pari de la sécurité, de la paix et du développement. Quel que soit le vainqueur, c’est l’Unité, la réconciliation et la cohésion sociale qui priment. Comment y parvenir quand un parti politique tient des propos vexants, abaissant les autres, rejetant les autres, remettant sur la table les stigmates des clivages, des divisions, de la haine et des rancœurs ? Barthélémy Boganda,  feu président fondateur de la RCA, a laissé un message phare aux Centrafricains, ses légataires universels : « Malheur à l’homme seul ». Les petits candidats déçus peuvent devenir des baobabs demain. L’évolution de la vie humaine est dialectique. Elle n’est donc pas linéaire pour qu’un seul soit nécessairement le meilleur. Le vainqueur du 14 février va subir une forte pression de la misère, de la pauvreté, du chômage, tout le monde voudra une amélioration tout de suite, mais si vous êtes orgueilleux, arrogant, impulsif, sans égard pour vos compatriotes, il y aura encore le feu à la maison.

 

Julien BELA

 

 

 

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :