Skip to content

Bangui : Qu’est-ce qui a ete a l’origine du brouillard piquant les yeux ce  vendredi 12 fevrier 2016 ?

février 16, 2016

Le vendredi 12 février 2016, la capitale centrafricaine (Bangui) a connu un phénomène bizarre, étrange, jamais vu en RCA. Un brouillard piquant les yeux a couvert le  ciel depuis la matinée jusqu’au soir, empêchant le soleil de paraître normalement. La visibilité était difficile ce vendredi 12 février. Certaines personnes étaient obligées de se promener avec des mouchoirs trompés dans l’eau  pour couvrir le visage. D’autres portaient des lunettes pour éviter ce brouillard piquant les yeux. Partout dans les bus, les taxis, dans les rues, aux champs, à la maison, c’était l’interrogation totale. Quel était ce genre de brouillard ? D’où venait-il ? L’interrogation n’est pas encore finie, quand ce phénomène a repris ce lundi 15 février 2016, c’est-à-dire deux (2) jours après. Chaque centrafricain tente d’interpréter ce phénomène selon sa propre réflexion et méditation.

D’après notre analyse, ça fait aujourd’hui deux (2) ans, que tout le monde parle du changement climatique en RCA. Mais depuis lors, les Centrafricains ne cherchent plus à connaitre les raisons de ce changement brusque afin de prendre des mesures préventives urgentes. Or, dans certains Etats voisins, comme le Cameroun, des dispositions ont été prises non seulement par le gouvernement, mais aussi par la population pour lutter contre ce changement climatique introduit aussi bien en Afrique qu’en Europe. Pourtant, la RCA fait partie des pays qui ont participé au sommet consacré sur le changement climatique il y a de cela quelques mois en France. Le peuple centrafricain est appelé à se réveiller pour préserver l’environnement afin de lutter efficacement contre le changement climatique dans notre pays. La population paysanne doit mettre fin à la déforestation et aux feux de brousse anarchiques. Il faut éviter de couper les arbres en désordre. Les ministères en charge des Eaux et Forêts et de l’Environnement doivent veiller sur cet aspect de chose. La forêt produit des oxygènes qui protègent l’Homme contre certaines pressions de la nature, par exemple l’ouragan (un grand vent qui souffle très fortement pendant la saison sèche). Les agriculteurs doivent cesser de brûler la brousse pendant la sècheresse, pour chercher les rats. Ces actes constituent un grand danger pour notre environnement.

La population urbaine quant à elle, doit mettre fin à cette culture incivique qui consiste à brûler des pneus, des sachets, des ustensiles en plastique sur les voies publiques au moment des manifestations. La fumée qui part en air va détruire certaines couches d’ozone qui protègent la population contre la chaleur. Les objets faits en plastiques, une fois utilisés, ne doivent plus être jetés dans la nature.

Nous sommes en ce moment victimes de nos propres actes à travers la destruction de notre propre environnement. Pour nous, le phénomène de ce brouillard piquant les yeux est du simplement au changement climatique à travers la destruction de l’environnement. Nous devrons sensibiliser les uns et les autres pour une meilleure protection de la nature. C’est le seul moyen d’éradiquer le phénomène du changement climatique en RCA.

Sous d’autres cieux, face à un tel phénomène, le ministère en charge de l’Environnement doit donner des éclaircissements pour calmer l’esprit de la population. Mais en RCA, « le chien aboie, la caravane passe ».

Bénistant MBALA

 

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :