Skip to content

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

février 22, 2016

CENTRAFRIQUE : DOLOGUELE RECONNAIT SA DEFAITE ET ANNULE SA CONFERENCE DE PRESSE

Initialement prévue pour 17 heures, la conférence de presse du candidat Anicet Georges Dologuélé ne s’est plus tenue après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle par l’ANE. Selon une source de la cellule de communication du candidat, « Dologuélé reconnait sa défaite ».

D’après la source, c’est la raison pour laquelle la conférence de presse prévue pour 11 heures et reportée à 17 heures a été annulée.

Anicet Georges Dologuélé qui a obtenu 37,29% au second tour de la présidentielle après Faustin Archange qui vient d’être déclaré provisoirement par l’Autorité National des Élections, élu à 62,71%.

*********

 

LE MINISTERE DE L’ADMINISTRATION DU TERRITOIRE DOTE LA PREFECTURE DE LA NANA GRIBIZI EN MATERIELS

Cinq (5) ordinateurs, des registres d’actes de naissances, des transcriptions des jugements supplétifs, des registres de mariages et de décès, tels sont les matériels fournis par le Ministère de l’administration du territoire, le vendredi 19 février 2016 à la préfecture de la Nana Gribizi. Ceci dans le cadre du redéploiement de l’administration de l’Etat dans les provinces de la RCA.

Nouèlanie Mireille Ouakoro, cheffe de mission au ministère de l’administration du territoire a indiqué que cettedotation est l’appui de UNFPA au gouvernement, dans le cadre de la relance des activités de l’autorité de l’Etat.

Elle a par ailleurs ajouté que « la mission consiste à faire  des suivis et évaluations des activités du redéploiement des fonctionnaires et agents de l’Etat, affectés dans la préfecture de Kémo et de la Nana Gribizi. « Aussi de vérifier les infrastructures de l’Etat », a-t-elle ajouté.

C’est pour la première fois qu’une telle mission s’organise dans la Nana-Gribizi dont l’Autorité de l’Etat peine à se redéployer.

*******

 

BOULEVARD CHARLES DE GAULE DE BANGUI TOUJOURS EN DEGRADATION MALGRE LE LANCEMENT DE SA REHABILITATION

La Boulevard Charles de Gaule qui quitte le centre-ville de  Bangui en allant vers Ngaragba et Ouango dans le 7è arrondissement de Bangui connait une détérioration très poussée. Ce qui rend difficile  la circulation des personnes et de leurs biens sur cette voie.   

« Cette avenue qui était autre fois goudronnée, connait actuellement une dégradation avancée. Lorsqu’on quitte les quartiers Ouango ou Ngaragba pour venir en ville et vice versa, du coup l’on se  plonge dans une vase de poussière. Des habits de passagers et des conducteurs qui empruntent cet axe sont tachés de poussière rouge », a expliqué sous l’effet de la colère Sévin Magba, qui revient du travail avec un accoutrement coloré de poussière.

La plainte est générale chez les habitants des quartiers précités. Clotilde Yango, élève au Lycée d’Etat des Rapides se dit «  préoccupée de la lenteur des travaux de réhabilitation de cette voie ». Elle appelle le gouvernement de «  d’accélérer la réhabilitation afin de permettre aux véhicules de transport en commun taxis, mototaxis et bus d’emprunter l’axe pour aider la population car, les véhicules fuient cet axe à cause de sa dégradation», a-t-elle souhaité.

Les conséquences sont énormes et impactent sur le coût élevé  du transport dans ce secteur, car beaucoup de propriétaires ont refusé de mettre leurs  engins sur  cet axe. Ernest Zoao conducteur de taxi soutient l’information.« Mon patron m’a interdit de faire l’axe ville-Ouango parce que la route n’est pas praticable. J’ai le souci d’aider les parents surtout les élèves et les  travailleurs habitant ce secteur, mais on y peut rien si le gouvernement ne fait rien pour sa population», a  expliqué ce conducteur.

Jacques Masenéngué, vendeur ambulant que nous avons rencontré en face de  la prison de Ngaragba a fait savoir que «  nous avons assisté il y a de cela  deux mois à la pose de pierre pour la réhabilitation de ce tronçon par la présidente de Transition Catherine Samba-Panza. Mais on ne sait pas pourquoi cela tarde encore ».

Les travaux de réhabilitation de l’avenue Ouango-ville ont été lancés en septembre 2015.

*******

 

L’HOPITAL DE CARNOT MANQUE DU PERSONNEL SOIGNANT QUALIFIE

L’hôpital sous-préfectoral de Carnot ne dispose que de deux (2) agents  qualifiés. Selon le médecin chef de ce centre, ce manque a des répercussions sur les activités dudit centre.

« La majorité du personnel est en place, mais c’est beaucoup plus des agents d’appui. L’hôpital souffre énormément du personnel qualifié. Je suis le seul médecin avec une sage-femme qualifiée.  Nous avons de partenariat avec MSF qui recrute des médecins mais ces médecins travaillent dans les cadres privés. Donc là, je n’ai pas des infirmiers diplômés d’Etat, des sages-femmes qualifiées », a expliqué Dieudonné Kongoya, médecin chef de l’hôpital de Carnot.

Selon lui, le manque du personnel qualifié a des répercussions sur le bon fonctionnement de l’hôpital. « C’est vrai que les médecins qui sont recrutés par MSF prêtent main-forte à l’hôpital, mais ce n’est pas suffisant. Nous avons eu beaucoup de difficultés avec le personnel d’appui car, ils sont formés sur le tas, ce qui fait qu’ils n’ont pas bien maitrisé les choses et les répercussions vont sur certains malades» a-t-il dit.

Ce dernier a par ailleurs souligné que certains agents qui ont été affectés dans le centre n’ont pas pris service jusqu’à ce jour. « Je lance un vibrant appel à l’endroit du nouveau gouvernement qui sera mis en place et aux partenaires de voler au secours de l’hôpital de la ville de Carnot », a-t-il lancé.

La situation de l’hôpital de Carnot est similaire à celle de plusieurs d’autres du pays.

*******

 

LES HABITANTS DE NZAKO RECLAMENT LE RETRAIT DES EX-SELEKA DANS LA VILLE

Les habitants de la ville de Nzako réclament le retrait immédiat des éléments de l’ex Séléka dans la localité. Cette demande a été effective lors d’une réunion organisée le 18 février 2016 chez un chef de groupe de la ville en présence des autorités administratives et des militaires de l’armée Ougandaise.

Selon les informations recueillies par le RJDH, cette réclamation fait suite à l’incursion de ce groupe rebelle  dans la ville le 18 Février  provoquant  la peur parmi la population. « Nous réclamons le retrait des ex Séléka dans notre localité car, ils n’ont pas pitié de qui que ce soit », nous a confié une source locale sous couvert de l’anonymat avant de signaler que ces ex-Séléka ont refusé de quitter la ville.

Cette source a fait savoir que le refus des ex-Séléka de quitter la ville de Nzako, pousse la population à rejoindre  la brousse. « Les activités  sont bloquées et les familles regagnent les champs de peur d’être attaquées par ces hommes armés », a-t-elle dit.

Face à cela, les jeunes de Nzako ont organisé une marche dans la ville ce vendredi pour demander au  gouvernement  d’appuyer les troupes Ougandaises afin de chasser la Séléka dans ce secteur.  « La population souhaite une intervention des  FACA et des forces internationales pour  renforcer l’effectif de l’armée Ougandaise  afin de déloger la Séléka », a-souligné une autre source sous l’anonymat.

Selon un commandant de l’ex-Séléka, leur présence à Nzako est pour combattre les rebelles ougandais de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony qui ont multiplié des attaques ces derniers temps dans la localité. « Les forces qui luttent contre le LRA sont inefficace. La preuve en est que la LRA a franchi le Haut-Mbomou pour la Haute-Kotto. Nous sommes là pour les empêcher à avancer », a dit ce commandant qui s’est présenté au nom Moussa au RJDH.

« Nous avions mis la main sur Ongwen puis Okok Odek. Donc, on ne veut pas de la LRA sur le sol centrafricain », a-t-il rappelé pour justifier davantage leur présence.

Les éléments de la coalition Séléka ont fait leur incursion le jeudi 18 février 2016 dans la ville de Nzako provoquant ainsi de débandade au sein de la population du secteur.

 

******* RJDH *******

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :