Skip to content

« il n’y aura pas de manipulations dans les résultats des élections en cours »,  a prévenu Marie-madeleine Nkouet

février 22, 2016

« Il n’y aura pas de manipulations dans les résultats des élections en cours », c’est en ces termes que la présidente de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), Marie-Madeleine Nkouet Hoornaert, a rassuré les candidats en particulier, et la population centrafricaine en général.

Cette mise au point de la présidente de l’ANE est intervenue après les allégations portées contre le rapporteur général et porte-parole de cette institution, Julius-Rufin Ngouadé-Baba par la direction de campagne du candidat N°2, Faustin Archange Touadéra. Marie Madeleine Nkouet n’est pas restée là. Pour garantir la crédibilité de l’organe dont elle est en charge, elle a annoncé la suspension temporaire de Julius-Rufin Ngouadé-Baba du processus de dépouillement et de compilation des procès-verbaux, des résultats des élections. Mais les Centrafricains s’interrogent de la manière suivante : cette mesure de l’ANE est-elle suffisante pour garantie sa crédibilité et celle des résultats des élections ?

Et si quelque chose a déjà été fait en amont, l’ANE est-elle en mesure de la déceler ? Autant d’interrogations qui laissent perplexe le peuple centrafricain. Mais de toutes les façons, nous osons croire que l’ANE fera de son possible pour que des fraudes ne se soient glissées. D’ailleurs la publication des résultats se fait bureau de vote  par bureau de vote, contrairement à celle du 1er tour de la présidentielle et des législatifs annulés. Les candidats à ces deux scrutins ont facilement la possibilité de déceler telle ou telle chose. Aujourd’hui, nous pensons qu’ils sont déjà en possession des résultats car leurs représentants étaient présents dans tous les bureaux de vote et ont suivi du début à la fin le déroulement des élections. Donc à ce niveau, il n’y a pas trop de souci à se faire.

Cette mesure prise à l’encontre de Julius-Rufin Ngouadé-Baba est la bienvenue. Mais à la seule condition qu’il n’y ait pas d’autres commissaires de l’ANE qui se soient aventurés sur ce terrain glissant. Et nous profitons de cette occasion pour dire à tous les membres de l’ANE que le radar du peuple centrafricain est braqué sur eux, du jour comme de nuit. Ils doivent prendre des précautions dans tout les déplacements qu’ils effectuent. Les Centrafricains, après cette crise, sont mûrs. Ils ne sont plus manipulables comme la manivelle d’un groupe électrogène. Ils regardent plus loin que le bout de leur nez. Leurs yeux sont comme les rayons laser, capables de détecter tout ce qui bouge. La crise leur a ouvert grandement les yeux.

En outre, ils connaissent bien les parents, amis et connaissances des deux (2) présidentiables. Si un commissaire de l’ANE se rend nuitamment ou pendant la journée chez l’un des parents de Dologuélé ou de Touadéra, il est automatiquement suspecté. C’est ce qui est arrivé au rapporteur général de l’ANE ? Que cette pratique, si elle s’avère vraie, cesse définitivement. Les Centrafricains ont trop souffert et ont décidé de tourner cette page sombre de l’histoire de la RCA par des élections qualifiées de dernière chance, ou de sortie de crise. Donc il ne serait  pas normal que le vœu ou le choix des Centrafricains soit détourné au profit de X ou Y. Dans toutes les régions de la RCA, les électeurs ont voté, et pour Dologuélé, et pour Touadéra. Si au décompte final de l’ANE tel candidat à la présidentielle a eu plus de voix que son rival, il est proclamé vainqueur de l’élection. A ce titre, tous les centrafricains qui ont suivi le perdant doivent s’unir autour du gagnant pour la reconstruction de notre pays. Il est hors de question qu’on prétende favoriser l’un au détriment de l’autre. Il n’appartient pas à un individu quelconque, à un pays, à un groupe de personnes de départager Dologuélé et Touadéra. Cette tache était réservée exclusivement aux électeurs qui se sont déjà prononcés dans les urnes, le dimanche 14 février 2016.

Les membres de l’ANE ne doivent publier que des résultats issus des urnes. Tout dérapage, les conséquences seront très néfastes. Ce que nous ne le souhaitons pas. Les Centrafricains ont les yeux rivés aujourd’hui sur l’ANE. Ils suivent de jour en jour la publication des résultats à la radio et sont conscients du rôle crucial, important, déterminant joué par l’ANE.

Comme la présidente de l’ANE a rassuré le peuple, que le prétendu déplacement de Julius-Rufin Ngouadé-Baba aux alentours de la maison de l’un des frères de Dologuélé n’impactera pas sur le processus électoral, gardons notre calme et soyons toujours vigilant. Dologuélé et Touadéra sont tous des fils de ce pays. Perdre l’élection présidentielle n’est pas la fin du monde. Mais jouer en faveur de l’un d’eux n’est pas bon. A bon entendeur, salut.

Denis Lougoussou-Ngouvenda

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :