Skip to content

RCA : la montée en puissance de la justice populaire contre les presumes sorciers

février 23, 2016

Les violations des droits de l’homme commis contre les personnes accusées de pratiquer la sorcellerie montent en puissance en RCA. Et ce sont des personnes de troisième âge (hommes et femmes) qui sont les principales victimes de cette justice populaire. C’est ce qui était ressorti du premier rapport de la Division des Droits de l’Homme (DDH) de la Minusca sur la « situation des droits de l’homme en RCA » entre le 15 septembre 2014 et le 31 mai 2015.

L’incrimination de la sorcellerie dans le Code Pénal Centrafricain aggrave les défis actuels en ce qui concerne un phénomène social existant, car elle fournit une sorte de légitimité dans l’esprit d’un ensemble d’individus qui persécutent d’autres personnes accusées de sorcellerie. En outre, elle encourage la stigmatisation sociale et les victimes sont exposées à des violations et atteintes graves aux droits humains tandis que les auteurs ne craignent pas les poursuites judiciaires et agissent en toute impunité.

Le DDH a enregistré 32 cas, affectant 85 victimes dont au moins trois (3) femmes et six (6) enfants ( 01 garçon et 05 filles), dans lesquels les personnes accusées de pratiquer la sorcellerie ont été soumises à la torture ou des traitements inhumains et dégradants ayant entraîné des décès et des blessures graves. Les victimes, dans la majorité des cas, sont des personnes âgées, des veuves, des personnes handicapées ou des personnes qui ne disposent pas d’un fort soutien dans les communautés locales. Dans la majorité des cas, ces abus ont été commis par des personnes affiliées aux Anti-Balaka. En outre, les éléments Anti-balaka ont systématiquement extorqué d’importantes sommes d’argent aux victimes en échange de leur libération. A Bouar dans la préfecture de la Nana-Mambéré, la DDH observe que les entités Anti-Balaka locales ont collaboré étroitement avec les prêtres traditionnels locaux quand elles accusent les civils de la sorcellerie.

Dans l’écrasante majorité des cas, il n’y a pas eu de reddition de compte pour les auteurs des crimes ni de justice pour les victimes. Dans certains endroits où il y a une certaine présence des autorités de l’Etat, aucune enquête n’était ouverte par les autorités étatiques, de peur d‘être soumises  à des attaques par les Anti-Balaka. En outre, les victimes hésitent à porter plainte par crainte de représailles des Anti-Balaka, de stigmatisation et/ou d’être chassées par leurs communautés. La DDH a documenté deux (2) cas de mauvais traitements graves dans les localités appelées Elevage et Koyale de Bozoum dans la préfecture de l’Ouham-Pendé au cours de la dernière semaine de septembre 2014. Selon les informations disponibles, l’une des victimes avait un tendon coupé dans l’un de ses pieds et un autre a eu une de ses oreilles tranchées par les Anti-Balaka qui les ont accusées de sorcellerie. En outre, à différents endroits dans la préfecture de la Nana-Mambéré, la DDH a enregistré plusieurs cas graves de traitements inhumains et dégradants de personnes accusées de sorcellerie. Entre le 28 et le 30 décembre 2014, à Baoro dans la préfecture de la Nana-Mambéré, 14 personnes ont été détenues par les Anti-Balaka sur des soupçons de sorcellerie. Certaines des victimes avaient leurs bras fortement liés derrière leur dos avec des fusils pointés sur elles et ont été suspendues au-dessus d’une fosse de feu brûlant. Huit (8) des victimes ont avoué la sorcellerie et ont été libérées par leurs assaillants, après avoir été forcées à payer des montants allant de 50.000 à 150.000 francs CFA. Un homme a été enterré vivant après avoir été reconnu coupable de sorcellerie et quatre (4) autres victimes avaient été extorquées d’argent par un chef Anti-Balaka local.

(Suite au prochain numéro)   Le Petit Yékoa

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :