Skip to content

Touadéra bat tous les leaders : a quoi servent les partis politiques en RCA ?

février 23, 2016

L’élection présidentielle de 2015-2016 en RCA est vraiment spécifique. Le peuple centrafricain doit se réjouir d’avoir accompli son devoir civique. Mais ce qui nous paraît bizarre, c’est que tous les leaders des partis politiques ont été battus par Touadéra, au premier et second tour. Incroyable mais plutôt vrai. Cette présidentielle n’est-elle pas un vote-sanction à l’encontre de certains leaders politiques ? Si tel est le cas, à quoi servent les partis politiques qui poussent en RCA comme des champignons dans la forêt de la Lobaye ?

Il ne fait aucun doute que ce scrutin présidentiel est un vote-sanction. Les Centrafricains en âge de voter ont mis en exergue leurs promesses. Pour votre gouverne, lors du Forum National de Bangui du 04 au 11 mai 2015, les participants avaient clairement affirmé haut et fort que le temps des soi-disant leaders politiques est révolu. Cette affirmation et sa mise en exécution ne sont pas gratuites, mais se justifient. Souvenez-vous que durant la crise qui a frappé de plein fouet notre pays où des milliers de nos compatriotes ont perdu la vie, la plupart des leaders ont gardé leur mutisme, leur silence le pus absolu. Ils n’ont pas osé, ne fusse que condamné les exactions barbares, indignes, inhumaines, bestiales commises par les combattants des groupes armés sur leurs compatriotes. D’autres ont pris la tangente et se sont réfugiés dans les pays étrangers, avec toute leur famille, laissant le peuple qu’ils prétendent diriger dans la gueule des loups, des lions, des tigres… qui le dévorent comme bon leur semble. Certains se sont terrés sous leur lit, loin des yeux. Ils ont réapparu sur la scène grâce à l’accalmie précaire qu’on observait à un moment donné. Après leur réapparition, ils n’ont pas toussé. Tout se passait comme si les souffrances, les cris de détresse, les tueries, les incendies des maisons et villages, les massacres, ne les émeuvent pas. L’unique leader politique qui se battait pour son peuple, qui dénonçait les actes barbares des groupes armés, qui les condamnait et qui se rendait  sur le lieu des exactions est le président du Mouvement Démocratique pour la Renaissance et l’Evolution de Centrafrique (MDREC), le démocrate Joseph Bendounga. Qui peut lever le petit doigt aujourd’hui pour nous démentir ?

Face à ce tableau sombre des leaders politiques centrafricains, peut-on leur accorder la confiance en les élisant ? Un adage dit, « on reconnaît les vrais amis dans le malheur ». Est-ce que ces leaders ont-ils assisté ceux qu’ils voulaient gouverner ? Si le peuple leur a tourné le dos, cette attitude ne se justifie-t-elle pas ? Nous osons croire aujourd’hui que les leaders politiques ont semé ce qu’ils ont récolté. Car un autre adage dit, « qui sème le vent, récolte la tempête ». Et c’est ce qui est arrivé à nos soi-disant politiciens.

La victoire de Touadéra, candidat indépendant est claire, précise et nette. Les Centrafricains ne sont plus dupes. Ils sont mûrs et savent prendre des décisions qui vont dans le bon sens. D’aucuns ne croyaient que Touadéra allait être élu président de la République centrafricaine. C’est déjà chose faite. Il a battu tous les leaders politiques, ceux qui se disaient poids lourds. Mais nous pouvons tout de même féliciter le candidat de l’URCA, Anicet Georges Dologuélé qui vient à peine de créer son parti politique. Sa percée fulgurante à la présidentielle de 2015-2016 est louable. Nous l’exhortons à sensibiliser davantage ses militants et à les former pour la prochaine présidentielle.

Face à ce qui est arrivé aux leaders, à quoi servent réellement aujourd’hui les partis politiques en RCA ? Les Centrafricains disent que ces partis sont créés dans le seul but de satisfaire les intérêts égoïstes, partisans des créateurs. C’est la raison pour laquelle ils ont sanctionné ces leaders dans les urnes. Donc, à vrai dire, les partis politiques ne servent à rien à l’heure actuelle. Et les leaders doivent faire un travail de fond pour redonner confiance aux centrafricains afin qu’ils puissent porter très prochainement leur choix sur eux. Dans le cas contraire, les partis politiques disparaîtront les uns après les autres. D’ailleurs, nous souhaiterions que la loi qui dit, « tous partis politiques qui n’ont pas atteint cinq (5) députés à l’Assemblée Nationale soient dissous », soit appliquée . Le score obtenu par ces partis politiques qui se sont présentés à la présidentielle est maigre. Hormis le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) et l’Union pour le Renouveau de Centrafrique (URCA) de Dologuélé qui serait aujourd’hui la première force politique, pour ne citer que ceux-ci.

Comme il n’est jamais tard, nous demandons à tous les leaders des partis politiques de se jeter à l’eau pour espérer conquérir le pouvoir par les urnes. Sinon, ils vont moisir comme des champignons. Et ce sont les candidats indépendants à la présidentielle qui les battront toujours. Tel est le cas de Touadéra qui a battu tous les leaders politiques, y compris Anicet Georges Dologuélé au second tour de la présidentielle du 14 février 2016. A bon entendeur, salut.

 

Denis Lougoussou-Ngouvenda

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :