Skip to content

Touadera face aux defis de former son gouvernement

février 25, 2016

Si tout se passe bien, les nouvelles autorités du pays entreront en fonction d’ici le 31 mars 2016. La toute première tâche qui attend le futur président de la République, Faustin Archange Touadéra, demeure la formation du gouvernement à travers la nomination d’un Premier ministre. Il s’agit d’un  gouvernement qui doit être dynamique, car les défis à relever sont monumentaux. Touadéra n’a plus droit à l’erreur quand ce nouveau gouvernement  sera mis en place.

Partout dans les rues, sur les lieux de travail, les Centrafricains disent  : « nous avons besoin de nouveaux visages pour diriger le pays. Depuis plus de trente (30) ans, ce sont les mêmes personnes qui dirigent la RCA. C’est à cause de ces personnes que nous sommes en train de souffrir, à travers la mauvaise gouvernance… ». C’est un signal fort pour le nouveau président de ne pas faire un faux pas. Comme dans tout Etat au monde, les alliances sont des jeux démocratiques qui s’exercent au moment des élections. Mais ces alliances ne doivent pas être synonymes d’une garantie de rentrer obligatoirement dans le gouvernement. Beaucoup de ceux qui ont soutenu Touadéra ont lamentablement échoué dans les gouvernements passés. S’il y a un audit à la fin du mandat au niveau de chaque ministère, plusieurs personnalités termineront le reste de leur séjour à la maison centrale de Ngaragba.

Les élections en cours constituent la dernière phase pour tourner définitivement la page sombre de l’histoire du pays et non pour retomber dans les mêmes erreurs du passé. Touadéra doit être vigilant. Il faut des hommes capables, visionnaires pour aider le pays à sortir du gouffre. La priorité actuelle demeure la sécurité avec le programme DDRR de tous les combattants des groupes armés. Réussir ce DDRR, c’est ouvrir la porte aux investisseurs qui vont venir relancer l’économie nationale. Les gros serpents qui ont avalé l’argent du DDRR au temps de Bozizé sont encore bien vivants. Mais jamais ils ont expliqué au peuple centrafricain la raison de la naissance de la Séléka. Aujourd’hui, ils lavent leur main pour prouver leur virginité afin de revenir au gouvernement. Heureusement que la population est politiquement mûre.

Bénistant Mballa

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :