Skip to content

 Catherine Samba-Panza suspend les nominations a de hautes fonctions de l’Etat

février 26, 2016

Comme on le constate aujourd’hui et surtout avec la tenue effective du second tour de la présidentielle et du premier tour des législatives du 14 février 2016, ainsi que la proclamation de leurs résultats provisoires et globaux par l’Autorité Nationale des Elections (ANE), le régime de transition de la présidente Catherine Samba-Panza tire doucement à sa fin. Pour votre gouverne, la fin de la transition est prévue officiellement d’ici le 31 mars 2016, selon la décision prise par les chefs d’Etat de la CEEAC. Mathématiquement, il nous reste un (1) mois et trois (3) jours pour atteindre cette date butoir du 31 mars 2016. C’est pour autant dire que les jours des autorités centrafricaines sont désormais comptés, et leurs parts de manœuvres politiques sont aussi limitées. D’ailleurs le nouveau président légalement élu par le peuple centrafricain pour conduire la destinée du pays pendant un mandat de cinq (5) ans, est déjà connu de tous. C’est le professeur d’université et ancien premier ministre durant cinq ans, Faustin Archange Touadéra.

Motif pour lequel la présidente de transition, Catherine Samba-Panza, a compris les enjeux politiques de cette fin de transition d’une part, et du retour à l’ordre constitutionnel d’autre part. c’est ainsi que par un décret présidentiel pris le mercredi 24 février 2016, elle vient de suspendre et d’interdire formellement toutes les nominations à des hautes fonctions de l’Etat. Et ce, pour barrer la route à des nominations de complaisance ou anarchiques de la part de l’exécutif de transition, afin rendre difficile les tâches traditionnelles régaliennes de l’Etat à accomplir par les nouveaux dirigeants du pays.

Une chaude alerte de Catherine Samba-Panza à l’ensemble de l’exécutif de transition (premier ministre et tous les membres de son gouvernement), qu’ils n’ont plus le droit de nommer à des hautes fonctions de l’Etat, à seulement quelques semaines de la fin de transition en RCA. Une manière pour leur dire qu’ils ne peuvent évacuer que les affaires courantes, en attendant l’installation officielle des nouvelles autorités, issues des élections de 2016. « Chaque chose a un début et une fin ». Et à « chacun son tour chez le coiffeur », n’est-ce pas ?

Le Petit Yékoa

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :