Skip to content

LES DEPLACES  DU SITE DE DON BOSCO  A  DAMALA , SOMMES DE DEGUEPIR  PAR L’ABBE DESIRE

mars 23, 2016

 

« Le malheur ne vient jamais seul », dit un adage populaire. C’est dans ce contexte que les déplacés du site de don Bosco un complexe de l’église catholique, sis à Damala dans la commune de Bégoua (bimbo4) , sont sommés de déguerpir de facto par l’abbé désiré, de nationalité camerounaise. C’était au cours d’une réunion qu’il a tenue avec les délégués (hommes, femmes, jeunes et personnes de 3ème âge) des déplacés dudit site il leur est reproché d’avoir transporté ce site en un véritable village au règne le désordre total : disputes ; bagarres ; vols ; adultères ; débauches ; grossesses non désirés : sorcelleries… y battent  leur plein en plus, les déplacés y ont amené tout leurs meubles et animaux (coqs, poules, canards, cabris, chiens, et chats) au niveau de ce site. Pire encore les responsables religieux (prêtres et abbés) de Don Bosco ont été souvent victimes des injures, de menaces de mort voire même d’agressions physiques de la part de certains déplacés sans loi, sans scrupule et véreux. D’où la convocation de cette réunion du vendredi 18 mars 2016 pour exiger le départ sans condition des déplacés du site de Don Boco.

Mais hier avant cette réunion, la Croix-Rouge Centrafricaine (CRCA) a remis à chaque déplace, cinq (5) morceaux de savon de linge de valeur de cent cinquante (150) FCFA et deux (2) moustiquaires. Le jeudi 17 mars dernier, notons que c’est depuis plusieurs mois, les déplacés du site de Don Bosco n’ont reçu aucune aide, que ce soit en vivre, en produit de première nécessité au lieu d’autres choses de la part des ONG humanitaires tant nationales, qu’internationales. C’est pour autant dire qu’il y a « anguille sous roche », le fait d’accorder de l’hospitalité à autrui ou  d’assister une personne en danger, et  la récompense est-elle de vous payer en monnaie de singe ? » Voilà aujourd’hui, la situation dans laquelle se trouvent les déplacés du site de don bosco.  A qui la faute ? Toutefois, c’est une affaire à suivre pour connaitre les  tenants  et les aboutissants.

Pour votre gouverne, le complexe catholique de Don Bosco abrite une école maternelle ; une école primaire ; un Lycée, une école de formation professionnelle ; et bien d’autres structures et infrastructures culturelles de Damala (Bimbo 4). Au dernière nouvelle, les déplacés n’ont pas encore quitté le site de Don Bosco, bien que sommés par l’abbé Désiré depuis le vendredi 18 Mars 2016. Et les femmes dudit site se mobilisent pour aller voir la Ministre des Affaires Sociales, de la Promotion du genre  et de l’Action Humanitaire, pour  entamer des pourparlers et faire des plaidoyers sur la situation de tous les déplacés du site de Don Bosco.

 

Le petit YEKOA 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :