Skip to content

Parent, declarez la naissance de vos enfants

mars 23, 2016

En principe, de nos jours, la déclaration de naissance ne devait être que la préoccupation des minorités ethniques, les peulhs et les pygmées puisqu’ils vivent dans la foret et dans la brousse de part leur tradition. Un enfant sans acte de naissance est un enfant perdu. Car c’est le fondement de la nation. Sa scolarité sera impossible et son avenir un cauchemar. Le droit à l’enregistrement à la naissance ne semble pas effectif de la part de nombreux parents. Pourtant ce droit est proclamé et reconnu depuis la période coloniale et réaffirmé en 1989 par la convention relative aux droits de l’enfant. La population Centrafricaine, malgré la croissance urbaine, reste toujours rurale car la majorité habite la campagne. La jeunesse demeure la lumière et l’avenir du pays. Cependant, nécessite pour ce dernier une nationalité prouvant qu’ils appartiennent au pays. Or, beaucoup de parents n’accepteraient pas à leurs enfants le droit à l’enregistrement à la naissance, bien que la loi l’ait prévu. L’enfant est enregistré aussitôt après sa naissance et a, dès celle-ci, le droit à un non, le droit d’acquérir une nationalité, dans la mesure du possible, le droit de connaitre ses parents et d’être élevé par eux stipule l’article 7 de la convention des Droits de l’enfant. Selon Francine, personnel de la Mairie, l’existence d’une personne est établie ou prouvée par le fait d’actes d’Etat- civil. Ce qui veut dire que si un enfant nait et qu’il n’est pas déclaré, juridiquement il n’excite pas. Le défaut d’enregistrement à la naissance est une violation du droit inaliénable de l’enfant à bénéficier d’une identité dès sa naissance et être considéré comme un membre de la société. Rappelons que les parents ont l’obligation d’insérer leurs enfants comme membres de la société en leur donnant la précision qu’en République Centrafricaine, la loi fixe un délai de 30 jours après l’accouchement pour déclarer une naissance. Passé ce délai, les parents doivent se rendre au tribunal du lieu de résidence pour obtenir un jugement supplétif.

Prudence YAMETE.

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :