Skip to content

Second tour des législatives : ou en sommes nous avec les compagnes Electorales ?

mars 24, 2016

Les compagnes électorales pour le second tour des législatives ont bel et bien débuté ce samedi 19 mars 2016, tant à Bangui, que dans l’arrière pays. Pendant une semaine les candidats sont appelles une fois de plus à convaincre l’électorat  pour une victoire le 27 mars prochain. Mais à l’allure où vont actuellement les choses, le risque d’un faible taux de participation des électeurs est déjà palpable, faute d’une bonne compagne de communication pour   éveiller la conscience des électeurs.

Dans presque tous les arrondissements de la ville de Bangui, le constat est très  amer.  Aucun candidat n’a fait signe de vie. Les électeurs sont obligés de poser la question suivante : où sont passés les candidats au second tour des législatives ? Quarante cinq (45) députés étaient déclarés admis au premier tour, quatre-vingt cinq (85) admis au second tour et dix (10) circonscriptions annulées. C’est  autant dire que quatre-vingt cinq (85) sièges restent à pourvoir, puisque la futur Assemblée Nationale devrait compter au total cent quarante (140) députés.

C’est triste voire désolant de constater ce genre de spectacle des députés qui veulent représenter la population à l’Assemblée Nationale. A l’exception de certains candidats comme Augustin Agou, Nadia Christine Béa … qui ont convaincu l’électorat par leurs projets de société, au moment des compagnes électorales, les autres candidats à la députation ne sont restés que  l’ombre d’eux-mêmes. Certains candidats n’existent que de nom. Est-ce pour distraire la galerie qu’ils sont entrés dans la course à l’Assemblée Nationale ? C’est une première dans l’histoire de la RCA que ce genre de compagnes électorales pour les législatives. Pourquoi choisir cette noble mission de députation, quand on a pas moyens de sa politique ?

Les électeurs ont eux-mêmes banni toutes les cultures anarchiques au moment des compagnes électorales, consistant à distribuer des tee-shirt, casquettes, pagnes,  omo, savon, sucre … ils veulent être convaincus à travers les projets  de sociétés établis par les candidats et c’est le cas du nouveau président, Faustin-Archange Touadera, élu rien que sur ses projets de sociétés. Beaucoup de candidats à la présidentielle ont dépensé des sommes colossales pour battre compagnes. Mais malgré tout, ils ont  été balayés du revers de la main par la population au moment du vote. C’est dire que la population n’a pas besoin en ce moment des fourbes, des hypocrites, des valets, des profito-situationnistes, pour la représenter à la tête du pays.

Bénistant MBALLA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :