Skip to content

Catherine Samba-Panza s’en va, Touadera  arrive et prend les renes du pouvoir.

avril 3, 2016

Ce que le peuple centrafricain attendait depuis belle lurette, s’est concrétisé le mercredi 30 mars 2016 avec l’investiture et la prestation de serment du nouveau président élu démocratiquement, Faustin- Archange Touadra. La page sombre de l’histoire de la RCA s’est tournée avec la fin du régime de Catherine Samba-Panza, considéré par le peuple centrafricain comme un régime meurtrier où les groupes armés (Séléka et Anti-Balaka) et autres ont failli écumer les Centrafricains. Dieu merci, le pape François a volé au secours des Centrafricains en se rendant à Bangui du 29 au 30 novembre 2015. N’eut été sa visite, les pauvres citoyens civiles sans défense allaient continuer à être massacrés, abattus en grand nombre comme les bœufs à l’abattoir.

Mais cela ne veut pas dire que Samba-Panza a croisé les bras pendant ces deux (2) ans et deux (2) mois passer à la tête de l’Etat centrafricain après la démission de Michel Djotodia Am Non Droko  le 10 janvier 2014 à Ndjiaména, au Tchad. C’est sous son régime que des élections démocratiques (présidentielle et législatives couplées) se sont bien déroulées. Si Touadéra  a été investi président de la République, c’était grâce à la bonne organisation des élections par le gouvernement de Mahamat Kamoun, sous l’impulsion de la Cheffe d’Etat de Transition, Catherine Samba-Panza.

Catherine Samba-Panza peut désormais aller se reposer après les moments sombres (affrontements meurtriers, massacres, tueries,  incendie des maisons et villages, destruction systématique des biens publics  et privées …) qui ont eu lieu sous son règne. Elle s’en va en laissant derrière elle un pays déchiré par trois (3) armées de crise à répétition, une économie complètement à plat, le tissu social morcelé, le système éducatif et sanitaire en lambeaux… mais une accalmie précaire qui règne.

Touadéra prend les rênes du pouvoir et doit désormais mettre en marche l’appareil de l’Etat, réconcilier le peuple centrafricain, redéployer l’administration de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national, appliquer à la lettre le Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR) des combattants des groupes armés, relancer l’agriculture, l’élevage, faire revenir les refugiés centrafricains et les déplacés, reformer le secteur de sécurité…La tâche qui attend le nouveau président n’est pas aisée et facile. Mais avec le concours de tous les Centrafricains du Nord au Sud, d’Est en Ouest, de la diaspora, il parviendra à sortir le pays du gouffre dans lequel il s’est  embourbé depuis plusieurs années. C’est la raison pour laquelle nous exhortons le peuple centrafricain tout entier à le soutenir dans ses actions. Nos partenaires au développement doivent accroitre les financements des projets qui tendent vers la relance des activités économiques, la cohésion sociale et le DDRR pour un retour définitif à la paix et à la sécurité sur toute l’étendue du territoire national. Ce faisant, la RCA amorcera son décollage économique, social, culturel…

La rédaction de Centrafric Matin profite de l’investiture et de la prestation de serment de Faustin-Archange Touadera pour lui souhaiter bon vent dans sa nouvelle fonction. Quant à  la Cheffe d’Etat de Transition,  Catherine Samba-Panza qui s’en va, le peuple centrafricain l’a remerciée pour avoir organisé de bonnes élections.             Dénis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :