Skip to content

FAUSTIN-ARCHANGE TOUADERA, INVESTI PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, LE 30 MARS 2016

avril 3, 2016

Faustin-Archange Touadéra a gravi régulièrement les échelons en sa qualité de professeur des mathématiques à l’Université de Bangui, avec plusieurs publications à son actif. Chef de département des mathématiques à la Faculté des Sciences, puis chef de département des Sciences, doyen de la Faculté des Sciences, ensuite Inspecteur général des mathématiques, ministre de l’Enseignement Supérieur, Recteur de l’Université de Bangui, le voilà Premier ministre, chef de gouvernement ayant battu tous les records de longévité à la Primature. Candidat à l’élection présidentielle de 2015-2016, il est passé au second tour avec son challenger Anicet-Georges Dologuélé. Il est élu démocratiquement avec une majorité écrasante , président de la République, chef de l’Etat, le 14 février 2016, confirmé par la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT) le 1er mars 2016. La cérémonie d’investiture a eu lieu ce mercredi 30 mars 2016 au Stade 20.000 Places. C’est un parcours sans faute, qui permet à Faustin-Archange Touadéra (FAT) d’accumuler une grande expérience, avant son accession à la Magistrature Suprême de l’Etat. Il n’est donc pas un néophyte dans l’arène politico-administrative. C’est donc un homme averti.

Le panel des invités à l’investiture de FAT ce 30 mars 2016, est véritablement impressionnant : la Guinée Equatoriale, la République du Congo, le Gabon, la France, les Etats-Unis, l’Afrique du Sud, la République Démocratique du Congo, le Burkina-Faso, le Représentant du Pape François, la République Populaire de Chine, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Nigéria, l’Italie, le Royaume d’Espagne, le Représentant de Ban Ki-Moon, la Commission de l’Union Européenne, la Francophonie, la CEEAC, la CEMAC, la BAD, la BEAC, le CICR, l’OAPI. La Communauté internationale a tenu à marquer sa solidarité au peuple centrafricain. FAT a eu le soutien qu’il mérite afin de démarrer son mandat de cinq (5) ans, de 2016 à 2021.

L’élection démocratique d’un chef d’Etat est une chose, l’instauration de la démocratie en est sans nul doute, la misère (notamment le chômage). Centrafric Matin espère que les nombreux partenaires qui ont pris part à cette investiture, ont dû mesurer à sa juste valeur, les défis monumentaux auxquels les Centrafricains sont confrontés.

Que peut faire FAT dans un pays en lambeaux, s’il n’a un soutien financier et constant des partenaires, des amis du peuple centrafricain. La tâche est ardue, difficile, multiple et variée. Le Désarmement, la lutte contre l’impunité, la relance économique, dont le chômage endémique des jeunes.

La Cour Constitutionnelle de Transition a certes installé FAT dans son trône. Dans les jours qui suivent, les Centrafricains attendront de connaître le nouveau Premier ministre, puis le gouvernement afin que les choses sérieuses commencent. Le second tour des législatives est prévu ce 31 mars 2016. Faut-il attendre la configuration de la nouvelle Assemblée Nationale pour désigner le Premier ministre ? Ce n’est qu’une interrogation. Si cela s’avérait vrai, il faut encore patienter quelques semaines. Qu’une majorité se dégage au regard des alliés qui ont fait front commun derrière FAT. C’est autant dire que tout n’est pas encore joué.

C’est un nouveau départ pour les groupes armés en particulier. Il serait suicidaire de lever son arme contre un compatriote. Unis et solidaires, les Centrafricains doivent engager la bataille contre  la misère, la pauvreté, le chômage. La RCA est un pays totalement vierge où chaque centrafricain a sa place. Il suffit de réfléchir et de prendre des initiatives. L’agriculture et le secteur para agricole, la pisciculture, sont autant de domaines porteurs.

Le processus du Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), l’assainissement des finances publiques, la lutte sans merci contre la corruption, les détournements, la concussion, la réconciliation et la cohésion sociale, enfin, l’agriculture et l’élevage, telles sont les priorités de Faustin-Archange Touadéra. Tous les Centrafricains se reconnaissent et se retrouvent dans ces priorités. Sauf que, encore une fois, les médias ne figurent nulle part dans les priorités de FAT et cela fait ressurgir le cauchemar de tous les temps. Les Nouvelles Technologies, la fibre optique ont été évoquées, sans aucune fenêtre sur les médias, les chiens de garde de la démocratie naissante, qui ont fort à faire pour rendre lisible, les actions du gouvernement. Le mépris de la presse s’enracine davantage et se perpétue. Le seul pays au monde où les médias n’ont jamais voix au chapitre.

 

Julien BELA

 

 

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :