Skip to content

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

avril 5, 2016

CENTRAFRIQUE : L’USAID PROMET UN APPUI AUX NOUVELLES AUTORITES

L’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) promet appuyer les nouvelles autorités du pays dans plusieurs domaines.  C’est ce qu’a déclaré Linda Etim, Administratrice  Adjointe  de USAID pour l’Afrique,  ce 30 mars en marge de l’investiture du président Faustin Archange Touadéra à Bangui.

Linda Etim, lors d’une Interview avec le RJDH n’a pas caché l’intention de son organisation face aux nouvelles autorités. « J’ai eu la conversation avec la Banque Mondiale et avec la Banque Africaine de Développement (BAD). C’est deux institutions sont disposées à étudier des projets agricoles. Et nous les USA, nous allons voir ce qu’on pourra faire pour participer à ce projet national dont le Président a parlé dans son discours», a-t-elle annoncé.

Elle souhaite la refondation du système éducatif centrafricain. « Je peux vous parler de l’éducation en terme plus généreux. Parce que toutes ces opportunités ne signifient absolument rien, si la RCA n’aura pas le fondement qui est le système éducatif. Il faut que le système éducatif soit la priorité des priorités », a-t-elle lancé.

La représentante de l’USAID, salue le travail fait par le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH). Selon Linda Etim, « le RJDH ne doit pas désespérer, mais il doit continuer à diffuser des informations fiables à la population centrafricaine ».

USAID soutient à travers l’ONG Internews le RJDH et les radios communautaires pour la diffusion des informations qui sauvent, selon le slogan« Informer pour Sauver ».

La réaction de la représentante de l’USAID est enregistrée quelques heures après l’investiture du nouveau président centrafricain Faustin Archange Touadéra le 30 mars dernier dont elle faisait partie de la délégation américaine composée de sept personnalités.

********

CENTRAFRIQUE : UN JEUNE ENLEVE, LA TENSION MONTE A BATANGAFO

Un jeune homme commerçant a été enlevé vendredi 1er avril à Batangafo par des éléments assimilés aux l’ex-Séléka. Les faits se sont produits  quelques jours après la signature du pacte de non agression par des groupes armés et les communautés de la ville.

Selon les informations du RJDH, le jeune enlevé venait s’approvisionner au marché. « Ils étaient au nombre de trois, venus d’un village qui est à 110 km de la ville pour acheter des vivres. L’un d’eux a été enlevé par les ex séléka au marché et depuis, il est introuvable et la tension monte dans la ville », a relaté une source proche du disparu.

Joint par le RJDH, Simplice Horot, l’un des leaders de la jeunesse de Batangafo pointe du doigt des éléments incontrôlés. « Ce sont les éléments incontrôlés des ex-Séléka et Anti-Balaka qui mettent en mal la cohésion sociale dans la ville de Batangafo», a-t-il déclaré.

Selon le commandant des éléments de la Minusca de la ville, ses éléments s’activent pour retrouver le jeune homme enlevé. « J’ai été saisi ce samedi et mes éléments sont sur le terrain pour des investigations afin de retrouver le jeune au cas contraire son corps», a-t-il confié au RJDH.

La même source déplore l’absence des forces de l’ordre dans la ville. « C’est dommage qu’on n’a pas de police ni gendarmerie dans la ville et nous sommes obligés de tout faire», a-t-il regretté.

Un pacte de non-agression a été signé le 29 mars 2016 dans la ville entre les communautés en présence des autorités locales et la Minusca.

**************

CENTRAFRIQUE : L’EXPLOSION D’UNE GRENADE FAIT UN MORT ET DES BLESSES A BAMBARI

Un jet de grenade sur la cave maman Chantou a fait un mort qui est une femme et des blessés le mercredi 30 mars aux environs de 19 h à Bambari. Les auteurs de cet acte ont pris fuite et sont recherchés par les autorités locales.

Selon Victor Kambi, gestionnaire de la cave maman Chantou, les malfaiteurs étaient venus sur une moto commettre l’acte avant de s’enfuir sur le même chemin.  « J’étais déjà à la maison lorsque la sentinelle de la cave m’a appelé. Je suis venu et j’ai constaté les dégâts occasionnés par l’explosion. Selon la sentinelle deux hommes étaient venus sur la moto et au niveau de la cave, l’un a dégoupillé la grenade et a balancé sur la cave »,  a-t-il relaté.

Victor Kambi  a ajouté que des blessures graves ont été enregistrées. « Onze personnes ont été grièvement blessées parmi lesquelles trois femmes et huit hommes », a-t-il précisé.

Selon les dernières informations recueillies auprès des parents des victimes, le chef de Base de HCR et deux personnels de l’ONG Triangle étaient parmi les victimes de l’explosion.

Des sources hospitalières, les blessés sont pris en charge et d’autres cas nécessiteraient d’évacuation urgente à Bangui.

Des sources indépendantes indiquent les victimes, à majorité des humanitaires seraient ciblées par des malfaiteurs pour des raisons qu’on ignore.

Le RJDH tente encore d’entrer en contact avec des humanitaires sur place pour avoir leurs versions des faits. Dans un communiqué, la Minusca parle de 12 blessés dont 4 humanitaires du HCR et indique que des enquêtes sont en cours « afin de retrouver les auteurs de cette attaque et qu’ils soient rapidement traduits en justice ».

La ville de Bambari a été déclarée zone sans armes par Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies en septembre 2015 suite à une visite éclair dans la ville.

**********

CENTRAFRIQUE : DES AVIS DIVERGENT SUR LE BILAN DE LA TRANSITION DE SAMBA PANZA

Des avis divergent sur le bilan de la transition en République Centrafricaine. Certains  estiment que Catherine Samba-Panza a dirigé la transition à bon port. D’autres relèvent des irrégularités. Des propos recueillis ce mercredi 30 mars lors d’un micro balade réalisé par le RJDH.

Un gouvernement de transition a été mis en place suite à la crise militaro-politique  qu’a connue le pays en vue de conduire le pays aux élections.

Joseph Feissona, professeur d’anglais pense que la transition  dirigée Catherine Samba-Panza est une réussite malgré les moments de soubresaut dans le pays, « c’est un bilan positif que nous pouvons le dire, malgré les difficultés que rencontre le pays. Les membres de la transition ont fait de leur  mieux pour  conduire le  pays à bon port, c’est-à-dire aux élections », a-t-il dit.

Pour lui, la sécurité tend à revenir dans le pays  à travers la politique de la mise en place des cheiks pointes des FACA et les salaires des fonctionnaires qui sont payés régulièrement. Les affrontements ont cessé, la vie reprend partout dans le pays.

Certaines  personnes interrogées par contre ont relevé que beaucoup des irrégularités ont été constatées, « nous avons constaté des dérapages de la transition, des soulèvements ont été enregistrés tant  à Bangui qu’à l’intérieur du pays et les autorités de la transition n’ont pas pu maitriser. Heureusement, la plateforme inter confessionnelle a su apporter des solutions », a jugé un habitant de Bangui.

Pour certains, la transition a été élastique car, « les autorités n’étaient en mesure d’arrêter les violences et les forces internationales ont joué une double face ».

Catherine Samba-Panza a été élu présidente de transition le 20 janvier 2014, suite à la démission de Michel Djotodia et son gouvernement face aux multiples violences dans le pays .

*****  RJDH *****

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :