Skip to content

DEVOIR DE MeMOIRE : IL Y A 05 ANS, DISPARAISSAIT LE PRESIDENT ANGE-FELIX pATASSE

avril 5, 2016

Le peuple Centrafricain se souvient de la disparition de son président, le « Barbu National », Ange-Félix Patassé (AFP), ce mardi 05 avril 2016. C’est pour autant dire que jour après jour, et mois après mois, il y a cinq (5) ans, disparaissait le président AFP, le 05 avril 2011.

Elu au second tour de la présidentielle de 1993 pour un mandat de six (6) ans renouvelable une seule fois, face à son principal challenger Abel Goumba, président du Front Patriotique pour le Progrès (FPP), AFP a été réélu au Premier tour de la présidentielle de 1999, toujours sous la bannière de son parti, le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC).

Fort malheureusement, Ange-Félix Patassé n’a pu gouverner le pays comme il se doit, durant ses dix (10) ans de règne de 1993 au 15 mars 2003. Et pour causes principales, nous citons entre autres, les remous sociaux ; les mutineries des FACA de 1996 et 1997,  fidèles au régime du président André Kolingba ; les tentatives des coups d’Etat de 2001 et de 2002 ; et le coup d’Etat réussi du 15 mars 2003, de l’ex chef d’Etat-major des FACA, le général François Bozizé. D’où le recours d’Ange-Félix Patassé aux troupes non conventionnelles (Banyamuléngué) du Mouvement de Libération du Congo (MLC), de Jean-Pierre Bemba-Gombo pour sauver son régime. Mais c’est une peine perdue pour AFP et le reste se passe de commentaires.

Exilé une fois de plus à Lomé au Togo, et à la faveur du Dialogue Politique Inclusif (DPI) de 2008, AFP était revenu au pays pour y prendre part activement, à l’époque de son tombeur François Bozizé. Faisant d’une pierre deux (2) coups, il en a profité pour déposer sa candidature à la présidentielle de 2011, comme indépendant. N’ayant personnellement pas battu campagne électorale sur le terrain, AFP est arrivé en deuxième position de ce premier tour de la présidentielle, après le président du Kwa Na Kwa (KNK), François Bozizé. C’est sous son impulsion, que le Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections de 2011 (FARE-2011) avait vu le jour. Mais le destin fatal, la mort l’a arraché des siens et du peuple centrafricain, le 05 avril 2011. « Paix à son âme ».

Toutefois, nous osons dire que Ange-Félix Patassé est l’un des rares leaders politiques charismatiques centrafricains et un président nationaliste, même si quelque part il a péché dans la gouvernance du pays. « L’erreur est humaine », mais la « perfection est l’apanage exclusif de Dieu », n’est-ce pas ?

Le Petit YEKOA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :