Skip to content

MAHAMAT KAMOUN DEFEND GAUCHEMENT LA TRANSITION : ET SI UN AUDIT S’IMPOSE ?

avril 10, 2016

La transition qui vient de s’achever le 31 mars 2016, est la plus pire des transitions, du jamais vu et vécu en RCA. Une transition de plus de deux (2) ans, totalement noyée dans des scandales financiers. La question du don angolais continue même aujourd’hui de faire couler beaucoup d’encres et de salives au sein de la population. Mahamat Kamoun qui défend gauchement la transition, se souvient-il de la violation de passation des marchés publics, de la réhabilitation des bâtiments administratifs dans les seize (16) préfectures de la RCA ? Où sont passés les un milliard six cent millions (1.600.000.000) de francs CFA, destinés à la réhabilitation de ces bâtiments administratifs ? Aujourd’hui, bon nombre de bâtiments administratifs dans l’arrière-pays restent totalement délabrés. Quel sera l’avenir de l’administration centrafricaine ?
Une bonne gouvernance durant la transition ne se limite pas seulement sur le plan sécuritaire. D’ailleurs, qu’est ce qui a réellement changé sur le plan sécuritaire, avec la transition ? Seules les élections ont réussi. Le reste est un échec sur toutes les lignes. Le programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), est un échec cuisant pour les autorités de la transition. Le processus pré-DDRR, inventé par Catherine Samba-Panza demeure une coquille vide jusqu’à la fin de la transition. Pourtant, la question sécuritaire était l’une des priorités inscrite sur la feuille de route de la transition. Malgré le Forum National de Bangui qui devrait sortir le peuple centrafricain du bourbier, des têtes tombent et continuent de tomber même après la transition. Les Conseillers Nationaux qui ont accouché l’Exécutif de la transition, étaient encore plus pires qu’un démon. Dans certaines régions où on massacrait les populations civiles à l’époque, certains conseillers nationaux qui appartenaient même à ces régions, n’ont toussé un seul mot, ni lever le petit doigt pour condamner les tueries. Le peuple centrafricain a raison de se méfier des députés qui veulent aller les représenter à la future Assemblée Nationale. De la Présidence à la Primature, en passant par le Conseil National de Transition (CNT), l’audit de la transition est incontournable, pour savoir qui est qui, et qui a fait réellement quoi. Aucune autorité de la transition ne doit échapper à cette procédure. Nous sommes sûrs que lorsque l’audit aura lieu, plusieurs autorités de la transition termineront le reste de leur séjour en prison. Sous la transition, il y’a des dossiers très sensibles qui ne peuvent échapper à la justice. L’audit servira d’exemple à tous les assoiffés de pouvoir de mettre un terme à la gouvernance scandaleuse de la chose publique. L’impunité zéro vise également les assassins économiques du pays.

Bénistant MBALLA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :