Skip to content

Bilan des activites menees par la direction generale de la doune

avril 11, 2016

Lors de la conférence de presse, animée par la Directrice générale de la douane et des droits indirects, Rachel Ngakola, le samedi 09 avril 2016, aux environs de 10 heures, à l’hôtel Ledger Plaza, celle-ci a dressé le bilan des activités menées par sa direction. Elle était entourée pour la circonstance des directeurs et chefs de service, ses proches collaborateurs

Dans ses propos liminaires, elle a clairement signifié qu’en dépit de la situation sécuritaire délétère qu’a connue la République Centrafricaine, la douane centrafricaine a travaillé dans un environ hostile dû à la prolifération vertigineuse des armes, à l’occupation d’une partie du pays par les combattants des groupes armés, à la fermeture des frontières. Elle a ajouté que la douane s’est concentrée uniquement sur la région nord-ouest pour faire son travail.

« Face à cette situation, les responsables de la douane et des droits indirects n’ont pas baissé les bras et les résultats s’avèrent élogieux, ce qui leur a valu la félicitation de la Banque Mondiale, du Fonds Monétaire International (FMI). La douane a bénéficié d’importants appuis de l’Union Européenne, de la Banque Africaine de Développement, du Nigéria, de l’Angola… Des projets ont été réalisés et d’autres restent en cours de réalisation … », a-t-elle martelé. Mais elle a conclu ses propos en affirmant, nous citons, « des défis restent à relever ».

Abordant les questions des journalistes sur les recettes réalisées par la douane centrafricaine, Rachel Ngakola de dire, « en 2014, les recettes étaient de 90,58% de nos réalisations et un gap d’un milliard huit cent millions de francs (1.800.000.000F) CFA. En 2015, nous avons dépassé les prévisions à hauteur de sept milliards (7.000.000.000) soit un taux de réalisation de 125%. C’est pour cette raison que nous avons reçu des félicitations de la BAD, de l’UE, du FMI… En 2015, les prévisions étaient de  vingt huit milliards quatre cent millions (28.400.000.000) et nos réalisation se sont élevées à trente cinq milliards (35.000.000.000). Et la douane ne travaille que sur le 1/3 du territoire ». Elle n’est pas passée par quatre chemins pour signifier que se sont les exonérations accordées aux ONG et autres, les compensations qui constituent des pertes pour la douane.

Rachel Ngakola s’est exprimée aussi sur les dispositions douanières pour la loi de finances 2016 : taux spécial de 05% sur la protection des cigarettes (les prix de cigarette vont augmenter) ; taux de réduction de 05% sur les TVA concernant les produits de première nécessité (savons, sucres, lait, sel, huile …) ; taux sur les motos importées ; revue en baisse sur les exportations des diamants et ors ; la création des redevances statistiques (tous les biens qui doivent y découler sont estimés à 9.800.000.000) ; la douane réduira le taux d’exonération qui est très élevé.

S’agissant de la Brigade Economique Mixte Spéciale qui a fait couler beaucoup d’encres et de salives et que certains pensent que les recettes qu’elle fait sont « bancorisées », elle a coupé l’herbe sous les pieds en affirmant, « cette mission fait plus de 30.000.000 par mois et les sous sont automatiquement versés au Trésor Public moyennant des quittances. Autant féliciter les 30 agents que de jeter les anathèmes sur eux. Quand la brigade ne se déplace pas, faute de moyens financiers, on rapporte des cas de pillages, de braquages, de tueries. Son bilan est très positif ». Elle a parlé aussi d’une plate-forme économique qui sera créée à Béléko ou tous les services seront représentés : police, gendarmerie, douane, impôt, etc.

Rachel Ngakola a annoncé les perspectives d’avenir de la douane en ces termes : la mission conjointe FMI-BM a fixé les prévisions (pour 2016 les recettes seront estimées à 39.400.000.000, en  2017 à 42.300.000.000 et enfin pour 2018 elles seront de 47.000.000.000) ; nous allons parvenir à une douane numérique en passant par son informatisation et cela simplifiera la procédure de dédouanement, développer les dispositifs de service des renseignements. Toutes ces mesures nous permettront de renforcer nos capacités opérationnelles.

Elle s’est insurgée contre ceux qui l’accusent d’avoir détourner de l’argent qui lui a permis d’acheter une maison. Pour finir, elle a invité les journalistes à sensibiliser les opérateurs économiques et les usagers du tronçon Bangui-Douala à dédouaner leurs marchandises.

C’était à 11 heures 10 minutes que la conférence de presse a pris fin.

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :