Skip to content

GOUVERNEMENT SARANDJI ET LA RUPTURE

avril 12, 2016

Le peuple centrafricain exige du sang neuf sur la base de la compétence, de l’intégrité, de la transparence. Des ministres, agents de développement et non des prédateurs hors hiérarchies que nous avons connus depuis longtemps. Touadéra et Sarandji peuvent chercher dans les banques, les organismes internationaux, les entreprises privées, pour dénicher les oiseaux rares. Il est question de rupture avec des pratiques qui plongent le pays dans les crises récurrentes. Les défis sont immenses, monumentaux et complexes. Presque bon nombre des candidats à la présidentielle et aux législatives, sont d’anciens ministres qui ont un passé sombre, lugubre et médiocre.

Un gouvernement n’est pas une auberge espagnole où l’on entre et sort comme on  le veut. Il y a une obligation de résultats, ce qui suppose de la compétence et de l’intégrité pour convaincre et attirer les partenaires au développement, les investisseurs et les bailleurs de fonds de tous bords. C’est un tournant historique qui marque la fin d’une époque. L’élection de Faustin-Archange Touadéra est une rupture avec la gouvernance archaïque, la nonchalance au travail, le déficit de déontologie professionnelle, la perte de repère par les fonctionnaires et agents de l’Etat. Le temps de la révolution a sonné. Il est hors de question que les mafieux et les vieux crocos veulent encore trainer leur bosse. Il y a beaucoup de cadres dans l’ombre.

Julien BELA

 

 

 

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :