Skip to content

QUE LA SANGARIS ET LA MINUSCA SOIENT LA DERNIERE MISSION DE MAINTIEN DE LA PAIX EN RCA.

avril 13, 2016

La Sangaris et la MINUSCA ont fait plus de mal que de bien au peuple centrafricain. Les abus sexuels et les viols commis sur les mineurs, les filles et les femmes de Centrafrique ont débordé le vase. Chaque jour qui passe, on rapporte les cas d’abus sexuels. Si ce n’est pas à Bangui, c’est dans l’arrière-pays. Les militaires français de l’Opération Sangaris et les Casques Bleus de la MINUSCA sont-ils venus en RCA pour protéger les populations civiles, comme c’est dit dans les résolutions 2127 et 2149 du Conseil de Sécurité de l’ONU ou pour violer, commettre des abus sexuels sur nos filles et femmes ? Il ne fait aucun doute. Le monde entier à travers les médias en parle à longueur de journée. Des missions incessantes  sont envoyées en Centrafrique pour enquêter sur les abus sexuels perpétrés par les forces internationales, sans résultat probant. Les victimes sont restés sur leur soif et ne savent plus à quel saint se vouer pour demander réparations.

Les mineurs et les femmes centrafricaines sont et demeurent des objets sans valeur aux yeux des militaires français de l’Opération Sangaris. Trois (3) jeunes filles ont témoigné avoir été ligotées par les militaires français et contraintes à faire l’amour avec leurs  chiens. Est-il faisable ? Un militaire centrafricain en France peut obliger une dame française à faire l’amour avec son chien ? Là, c’est la foudre qui s’abattra sur ce dernier. Est-ce qu’une fille ou femme, créée à l’image de Dieu peut coucher avec un chien ? Nous pensons pour notre part que les chiens couchent avec les chiennes, les lions avec les lionnes, les cabris avec les chèvre, …. Et que savons-nous encore ?

Et ces militaires français ne sont pas à leur premier forfait. En 1979, lorsque la France renversait l’empereur Bokassa 1er, paix à son âme, les soldats français se sont livrés à des pillages systématiques. Exactement comme ce fut le cas aujourd’hui. Certains soldats basés au camp militaire de Bangui Mpoko se sont lancés dans ces pratiques indignes, inhumaines, dégradantes. Des rumeurs avaient circulé sur le rapport sexuel des jeunes filles avec les chiens de ces damnés de la terre. Et ce sont ces mêmes abus sexuels qui reviennent aujourd’hui. Peut-on prétendre protéger les populations civiles et les obliger à faire l’amour avec des chiens ? C’est ça que la France appelle la protection ? Ce n’est ni la protection, mais plutôt la traite négrière, la servitude.

Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes au parquet de Paris. Mais où en sommes-nous avec ces enquêtes à répétions ? Le parquet de Paris se moque-t-il éperdument des victimes des abus sexuels commis par les soldats français ? Combien de soldats français ont été jugés à nos jours pour ces cas ? Seul le ministre français de la Défense, Jean Yves Le Drian pourra nous communiquer le nombre exact depuis 2013 jusqu’à ce jour. Si nos mémoires sont bonnes, aucun militaire français de l’Opération Sangaris ne s’est présenté devant la barre pour répondre de  ses actes. Trop, c’est trop. Et pourtant ces soldats étaient accueillis en héros sur le sol centrafricains en décembre 2013. Quelques mois après, ils se sont détournés de leur mission et sont désormais attirés par l’odeur du sexe. Quelle opération de maintien de la paix est la Sangaris ?

Nous ne pouvons parler de la Sangaris sans pourtant parler des Casques Bleus de la MINUSCA. Les militaires français et les Casques Bleus sont tous pareils et agissent de la même manière. Beaucoup de contingents de la MINUSCA, tels les Burundais, les Gabonais, les Congolais de Kinshasa et autres se sont lancés aveuglement dans cette aventure, ouverte par la Sangaris. De nos jours, seuls les Casques Bleus  Congolais, rapatriés dans leur pays d’origine, comparaissent devant un tribunal militaire. Et les autres ? Même nos frères de la République du Gabon, de feu président Bongo Odmba, qui aimait tant les Centrafricains, n’ont aucune considération pour nous. Les Casques Bleus gabonais qui ont foutu leur nez dans ces abus sexuels ne sont même pas inquiétés par leur pays. Et pourtant le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Centrafrique, parton de la MINUSCA, est un gabonais. Il s’agit bel et bien de Parfait Onanga- Anyanga qui devrait donner l’exemple. Mais tel ne semble pas être le cas. Les soldats Gabonais, présumés coupables de ces allégations d’abus sexuels déambulent certainement aujourd’hui dans les rues de Libreville ou de Bangui. Ils ne sont nullement inquiétés. Kinshasa donne un bel exemple alors que ses troupes ne sont plus sur le territoire centrafricain. Comment Parfait Onanga-Anyanga peut-il justifier cela ?

Au regard de tout ce qui nous est arrivé dans les différentes missions de maintien de la paix qui ont poussé comme des champignons dans la forêt de la Lobaye, depuis l’Opération Barracuda à la Minusca, en passant par la Misab, la Minurca, Minurcat, Misca, la Sangaris pour ne citer que celles-ci, nous devons unanimement dire, « plus jamais de mission de la paix en RCA ». Le président burundais a dit niet au déploiement des forces internationales dans son pays. Il sait pourquoi il s’est opposé à la venue de ces forces. Peut-être qu’il s’est inspiré des exactions des Caques bleus de la Minusca et des militaires français de l’Opération Sangaris en Centrafrique, notre cher et beau pays. Une fois que ces forces seront rentrées dans leur pays d’origine, nous ne devrons plus accepter qu’elles reviennent. Pour ce faire, les hommes politiques doivent cesser de manipuler les populations. Et celles-ci doivent aussi comprendre que le pays appartient à nous tous et que nous devons voir désormais l’avenir. Les abus sexuels commis par les forces onusiennes et françaises doivent nous servir de leçon.

Que la Sangaris et la Minusca soient la dernière mission de maintien de la paix. Cela doit être compris par tout le monde.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :