Skip to content

L’UNION EUROPEENNE TOUCHE LE CŒUR ET L’AME DES CENTRAFRICAINS EN OUVRANT LE BAL DE LA REHABILITATION DES FACA  

avril 15, 2016

armee1La nouvelle la plus importante, la plus vitale, vient de tomber de l’Union Européenne (UE). Elle lève les sanctions qui pèsent sur les Forces Armées Centrafricaines (FACA), depuis le grave incident survenu à l’ENAM. Mieux encore, l’UE dote les FACA en matériels de travail. Les FACA, dans les jours qui suivent reprendront du poil de la bête. Il faut dire que, suite à cet incident, les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont été mises sous embargo  et en quarantaine. Les Forces Armées Centrafricaines, au regard de la recrudescence des exactions tant des Anti-Balaka, que des bandes armées et des ex-combattants Séléka, ont été redéployées sur le terrain avec les moyens de bord et en violation des sanctions qui pesaient sur elles. Aujourd’hui, le ciel commence à s’éclaircir peu à peu sur les FACA.

Il faut admettre que depuis l’incident de l’ENAM, ayant entrainé une avalanche de sanctions, les FACA, malgré le profil bas, ont adopté un comportement exemplaire. Le noyau des FACA, resté loyal à la République va bientôt cueillir le fruit de la patience, de la discipline et de l’obéissance. L’UE vient d’ouvrir le bal de la réhabilitation des FACA. Beaucoup de pays amis sont attendus à travers la Reforme du Secteur de Sécurité (RSS), du processus Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), la loi de programmation militaire, en l’occurrence, les Etats-Unis, l’Angola, le Royaume du Maroc, le Soudan du Nord et bien d’autres pays. La RCA doit revigorer ses anticorps. Rien n’est égal à la sécurité dans le monde. La sécurité vaut plus que tout. C’est dans cette optique que les forces de défense et de sécurité sont au centre de toutes les préoccupations des Centrafricains.

La vie est belle quand il y a la sécurité. L’argent et les richesses ont du goût, l’insécurité paralyse tout, notamment la liberté d’aller et venir, la liberté d’expression, la liberté de jouir de son trésor. Depuis la déconfiture avancée des forces de défense et de sécurité, la RCA est devenue le repaire de tous les gangsters du continent, les brigands, les coupeurs de route, les rebelles les plus cruels et les plus inhumains, la barbarie s’est royalement installée dans le pays ; les viols sont industriels, les tueries en cascade, les incendies de maisons, des cases, des villages entiers. Les populations, où qu’elles se trouvent, tant à Bangui que dans les provinces sont dépouillées de leurs biens. L’équation d’enrichissement de ces créatures de l’enfer est égale aux armes. La RCA est devenue une jungle où seule la loi du plus sanguinaire est la meilleure. Il n’y a ni Etat, ni ordre, ni  sécurité. La terreur s’est emparée de la RCA du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest et les semeurs de la mort sont nombreux et partout. Le Centrafricain est devenu un loup pour son frère centrafricain. La négation de la vie humaine a atteint un seuil  plus que bestial.

La bible affirme que « quand un pays est en rébellion, les chefs sont nombreux ». Qui pouvait conter les chefs des rebellions en Centrafrique ? Chaque petit groupe a son Etat-major et son Chef a le droit de vie et de mort sur tout ce qui bouge, hommes, femmes, enfants, poulets,  cabris, porcs, singes, canards, presque tout, y compris les champs, les produits et la terre, notamment les habitations. L’Union Européenne vient de poser un acte fondamental qui redonne vie et espoir au peuple centrafricain. Dans un proche avenir, la population peut aller et venir, vaquer à ses occupations quotidiennes en toute liberté. Les FACA vont bientôt retrouver leurs lettres de noblesse. Faut-il encore que le nouveau ministre de la Défense soit à la hauteur de cette délicate mission, en remettant les généraux patriotes, les vrais fantassins, ceux qui ont encore un sens de l’honneur militaire, de la discipline et de la rigueur hiérarchique.

Certains généraux, sans âme, ni conscience, se sont transformés en serpent de mer pour avaler les Primes Globales d’Alimentation (PGA) des soldats. De tels généraux ne doivent plus être responsabilisés. Feu président Kolingba a été séquestré par sa propre garde présidentielle pour une question d’argent. Les hommes de rang ne sont ni robot, ni statuette, ni marionnette. Ils sont sur le terrain de nuit comme de jour, sous le soleil, sous la pluie, dans la chaleur, dans le froid, pour assurer la sécurité des institutions de la République, des personnes et des biens, de toutes les libertés, individuelle et collective, de verrouiller nos frontières les plus chaudes. Les frontières avec le Tchad et le Soudan du Nord sont les plus chaudes. Des hommes armés, tant à dos de chevaux, de chameaux, à pied, en véhicules, font éruption dans les villes et villages et commettent des exactions, des pillages, voire des tueries, et pourtant le Tchad prétend que sa frontière est fermée.  Le Tchad est le premier pays bénéficiaire des produits des braquages, des pillages, des vols de véhicules, ordinateurs, téléviseurs, congélateurs, frigidaires, presque tout. Des villas sont construites un peu partout à Moundou, par des Chefs rebelles qui se disaient Centrafricains. Il n’y a pas de secrets dans ce monde. Que l’Union Européenne et d’autres pays amis aillent plus loin encore dans la réhabilitation, la restructuration, afin d’offrir aux centrafricains,  une armée digne de ce nom, une armée véritablement Républicaine.

Les Etats Unis ont avancé l’idée d’une police spécialisée pour la protection des institutions de la République. L’heure est donc venue pour qu’elle puisse voir le jour. Les FACA s’occupent exclusivement des frontières. En Côte d’Ivoire et dans bien d’autre pays Africains, ce sont les forces spéciales qui interviennent contre les terroristes. La RCA ne peut-elle pas disposer aussi de ces forces spéciales ? Le commando GIGN de la gendarmerie nationale n’existe plus que de nom, avec quelques rescapés. Ne peut-on pas le recréer ? Le terrorisme gagne le monde entier. Le moment des restructurations des Forces de Défense et de Sécurité, est idéal pour prendre en compte la composante «  terrorisme ». Tout cela tourne autour du Plan de Restructuration de l’Armée que le gouvernement Sarandji doit proposer aux partenaires du secteur sécurité. Les Centrafricains ont toujours peur des chiffres, mais nous espérons que Joseph Yakété ne décevra pas les Centrafricains, dont la sécurité est entre ses mains. La paix n’a pas de prix.

Julien BELA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :