Skip to content

SIMPLICE SARANDJI A DONNE LE TON ET ANNONCE LA COULEUR : ROMPRE AVEC LA MEDIOCRITE ET LA PREDATION

avril 15, 2016

L’exemple doit venir d’en haut et Simplice-Sarandji n’a pas perdu un seul instant pour imprimer la marque, le rythme, donner le ton et annoncer la couleur. Le gouvernement sortant issu de la transition, est le plus moche que la RCA ait connu. L’autorité de l’Etat était toujours dans la rue. La médiocrité véritablement absolue, la prédation à l’exponentiel, le désordre ronflant. La Communauté internationale était si lassée qu’elle a préféré mettre le pied sur l’accélérateur électoral. Le peuple centrafricain a saisi la balle en demi-volée, pour une retournée fantastique dans les urnes. La Communauté internationale est servie par le peuple centrafricain sur un plateau d’honneur. Un président de la République et une Assemblée Nationale démocratiquement élus trônent désormais au pouvoir, investis de toute la légitimité populaire.

Investiture, puis nomination d’un Premier ministre, chef du gouvernement, enfin le gouvernement est en place. A peine la passation de service entre les Premiers ministres entrant et sortant, que la rupture exigée par le peuple centrafricain est en chantier. Avant que la liste du gouvernement ne soit rendue publique, le Premier ministre a insufflé la dynamique : la ponctualité à tous les niveaux, depuis le ministre, jusqu’au veilleur au sein de chaque département ministériel. Le dénominateur commun étant la compétence, l’intégrité. Le ministre est au service du peuple. C’est un agent de développement. En dehors de quelques ministres presque inconnus, beaucoup de technocrates inondent ce gouvernement. Aucun groupe armé n’y fait partie, pour incompatibilité avec la démocratie intégrale naissante. Les postes ministériels comme prime aux meurtres n’existent plus. C’est une nouvelle ère, la véritable renaissance du Centrafrique pour des lendemains meilleurs.

Le chef de l’Etat et son Premier ministre ont fait un tour au Km5  pour sceller la confiance mutuelle retrouvée, gage de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. C’est la véritable rupture avec le passé sombre, sinistre et horrible de la RCA. Si les Sultans de Birao, Ndélé, Bangassou ont fait depuis ce mardi 12 avril 2016, le déplacement de Bangui, c’est qu’ils ont perçu une lueur d’espoir. Les nouvelles autorités ont les bras ouverts à tous sans exclusive. Ces autorités coutumières, depuis la disparition de l’ex-empereur Bokassa, n’ont jamais été valorisés, encore moins leur autorité mise en exergue. La RCA doit renouer avec ses valeurs et ses assises traditionnelles. Tous les pays d’Afrique ont conservé les royautés traditionnelles dans leurs pays, sauf la RCA. Avec Touadéra, les sultans n’ont pas hésité à faire le déplacement de Bangui. C’est une bénédiction, c’est un couronnement, c’est une reconnaissance que les nouvelles autorités doivent capitaliser pour toujours. L’autorité de l’Etat doit être restaurée depuis la racine, les sultans d’abord, les chefs de villages et de quartiers, les chefs de groupes, les maires, jusqu’à la Présidence de la République. Toute la chaîne doit être ravivée. La RCA doit retrouver ses repères, son socle, restaurer son âme et redonner un sens à son histoire.

Les ministres qui entrent au gouvernement ont décrété la fin de la récréation. C’est une véritable course contre la montre que le gouvernement doit engager contre la paresse, la médiocrité, l’absentéisme, la nonchalance, les retards au lieu du travail, la corruption, les vices et les mauvaises mœurs de la société. La presse privée n’est pas du reste et tous ses radars sont installés. Il n’y a plus de place pour les agents et fonctionnaires de l’Etat véreux, ivrognes, calculateurs. « On n’apprend pas à faire la grimace à de vieux singes », dit-on. Cinq (5) ans à la Primature, Touadéra et Sarandji maîtrisent les rouages de l’Administration. Cette rigueur doit s’étendre à l’ensemble du territoire national, jusqu’aux fins fonds des villages. Tous les Centrafricains doivent retrousser les manches et se mettre résolument au travail. Nous avons un grand retard à combler par rapport aux Etats voisins. Le concept à la mode est l’« EMERGENCE » et la RCA doit émerger comme les autres.

La dernière équation reste le bureau de l’Assemblée Nationale. Le président de la nouvelle Assemblée Nationale doit aussi être un homme de rigueur. Cette institution a beaucoup souffert des « tintins » au perchoir, qui ne respirent que par l’Exécutif, véritables chantres hors hiérarchie. Les députés sont ceux de la nation centrafricaine et non d’un conglomérat obscur, ni des adeptes de la chapelle du grand sorcier. L’intérêt national, le bien être du peuple centrafricain, la Centrafricanisation de l’économie nationale, doivent être leurs motivations et rien d’autres. Ils ont l’obligation de conscientiser, de sensibiliser, de moraliser la société aux bonnes pratiques, aux bonnes mœurs, à l’entrepreneuriat, à l’initiative privée, à la création d’entreprise, de grandes fermes agropastorales, à la pisciculture, à l’artisanat et à la culture, notamment les sports. Ils doivent mettre la main à la pâte pour soutenir les actions du gouvernement. Les calculs politiciens partisans et les querelles intestines n’ont plus droit de cité en RCA. Il faut aller de l’avant, vers la sécurité, la paix, la réconciliation nationale, la cohésion sociale, l’économie et le développement. Les chefs de guerre ne sont plus dans le giron du pouvoir, donc personne n’a intérêt à frustrer son prochain. C’est un nouveau régime, donc un nouveau courant de pensée, une nouvelle approche, un nouveau comportement, une nouvelle attitude. Le nouveau Centrafrique est en marche vers l’émergence.

 

Julien BELA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :