Skip to content

DU BURUNDI AU CONGO-BRAZZA, EN PASSANT PAR LE TCHAD : QUELLE LEÇON TIREE DE LA DEMOCRATIE EN RCA ?

avril 22, 2016

La démocratie, pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple. Dans les pays occidentaux, la démocratie est bel et bien, une réalité, puisque le pouvoir appartient réellement au peuple. C’est ce que nous constatons lors des élections aux Etats-Unis, en France, au Canada, en Belgique … Bien des pays de l’Afrique du Sud et de l’Ouest, colonisés par les Américains, les Anglophones, les Belges, ont pris un pas de géant dans une gouvernance démocratique, fondée sur le respect du pouvoir du peuple. Or, dans les pays de l’Afrique Centrale, surtout ceux colonisés par la France, c’est le contraire de la situation que nous vivons au quotidien. Le mot démocratie en Afrique Centrale est une réalité triste, une duperie, puisque les colons qui nous ont amené la démocratie, nous manipulent à nous entretuer comme des animaux sauvages. Tel est le cas au Burundi, au Congo-Brazzaville, et récemment au  Tchad, avec les différentes crises électorales et postélectorales.

La constitution est la norme juridique Suprême dans les pays de l’Europe, de l’Asie, ainsi que dans les pays de l’Afrique. Le non respect des textes constitutionnels demeure le nœud des problèmes auxquels les pays Africains se trouvent aujourd’hui confrontés. Bien des textes de la constitution prévoient un mandat de cinq (5) ans renouvelable une seule fois pour le fauteuil présidentiel. Mais, les chefs d’Etat Africains, et surtout ceux de l’Afrique Centrale, une fois au pouvoir, veulent se mettre même au dessus de la loi. Après dix (10)  voire quatorze (14) années au pouvoir, la règle la plus absolue de briguer un autre mandat, pour les chefs d’Etats Africains est, la révision de la constitution. Procédure souvent très contestée civilement. Conséquences : violences, crises électorales et violations des Droits de l’Homme (mutinerie, rébellion), voulant coûte que coûte déstabiliser le régime en place. C’est le cas patent des pays de l’Afrique Centrale que nous avons énumérés ci-haut. Les observateurs internationaux sont souvent impliqués dans les élections en Afrique. Mais jamais, ils prennent leur temps de mieux accomplir leur mission pour démasquer  les multiples cas de fraudes enregistrés dans les bureaux de vote et pendant le dépouillement et le décompte des voix. Même conscients des résultats erronés, certains chefs d’Etat Européens acceptent les résultats. Quel est le sens de la démocratie si le vœu du peuple n’est pas respecté ? Les chefs d’Etats Africains et notamment ceux de l’Afrique Centrale doivent copier le véritable model de la démocratie, celui dont le peuple en est le détenteur de pouvoir. Comme au Burundi, au Congo-Brazzaville, au Tchad, les nouvelles autorités centrafricaines démocratiquement élus doivent gouverner rien que sur la volonté du peuple pour éviter le pire dans l’avenir.

 

Bénistant MBALLA

 

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :