Skip to content

SANGARIS ET MINUSCA : LE PEUPLE CENTRAFRICAIN EST-IL LE DINDON DE LA FARCE ?

avril 26, 2016

Le tableau panoramique que présentent les forces internationales (Sangaris et MINUSCA), depuis que la crise a éclaté en RCA, est sombre, déshonorant voire dégoûtant. La France, à travers l’Opération Sangaris, et les Nations-Unies, à travers la MINUSCA sont là en RCA pour développer la traite négrière, un commerce anarchique de l’exploitation de l’homme par l’homme. Des puissances étrangères qui prétendent défendre les valeurs universelles fondées sur le respect des droits de l’homme et de la démocratie, peuvent-elles se livrer à des actes malhonnêtes, indignes et inhumains de tout genre, à travers les manipulations, les pillages, les viols et les abus sexuels envers tout un peuple totalement démuni, et ravagé par une crise aigue ?
Depuis que l’opération Sangaris a foulé le sol centrafricain au lendemain de la crise du 05 décembre 2013, les donnés ont immédiatement changé. Sangaris a commencé par manipuler les centrafricains à s’entretuer entre eux comme des animaux sauvages. Depuis les quartiers combattants, Miskin, Km5, l’opération Sangaris attisait le feu et poussait les centrafricains à détruire les maisons et autres biens de leurs propres compatriotes. Après avoir mis le feu à la poudre, la Sangaris se retirait dans sa coquille et observait le film horrible de tuerie, de pillage et d’incendie de maisons. C’était le cas palpable lors des derniers évènements survenus le 29 octobre 2015 dans le 6ème arrondissement de Bangui où l’Opération Sangaris, après avoir manipulé les Centrafricains musulmans du Km5, assistait sans réagir à la destruction des maisons vers les quartiers Fatima, Kina, Gbatouri, Kpetene Saint Jacques. Profitant du temps que nous nous entretuons, l’opération Sangaris, à travers ses hélicoptères, survole nos zones diamantifères pour piller nos richesses : or, diamants, ivoires…
Il en est de même pour les Nations-Unies, à travers la MINUSCA. Sous domination entière de l’opération Sangaris, la MINUSCA n’est plus ce qu’elle pense, concernant la protection des populations civiles. Des têtes tombent et continuent de tomber, depuis que la MINUSCA est opérationnelle en RCA, jusqu’au dernier coup de sifflet. Bien des contingents de la MINUSCA assistaient aux massacres des populations civiles, sans pour autant réagir. Tel est le cas du contingent Burundais qui n’a nullement réagi pour empêcher les extrémistes du Km5 à aller incendier des maisons dans le 6ème arrondissement de Bangui, au moment des évènements du 29 octobre 2015. Les populations de Bambari, Bria, Kaga-Bandoro, Bouca, Batangafo et Kabo, en ont vu de toutes les couleurs, les manipulations des forces internationales (Sangaris et MINUSCA). Les usagés de l’axe Bangui-Douala, gardent encore en ce moment un très mauvais souvenir du contingent Bengladesch de la MINUSCA qui sécurisait ce couloir à l’époque. Des véhicules ont été incendiés, des marchandises et sommes d’argents colossales ont été emportées par des bandes armées, des personnes ont été Kidnappées dont nous n’avons pas jusque là aucune nouvelle. C’est le cas du sous préfet, du maire et d’un pasteur de la ville de Baboua. Le dernier cas très récent est celui de la ville de Rafaï, située dans le Haut-Mbomou ou le contingent Mauritanien de la MINUSCA a fermé les yeux sur l’attaque de la LRA contre les populations civiles.
Sangaris et MINUSCA sont les bourreaux du peuple centrafricain par les viols et abus sexuels commis sur les femmes et mineurs en RCA. Le dernier cas d’abus sexuel commis par l’officier de la Sangaris en utilisant son chien pour servir d’époux à nos enfants, mérite sans conteste la mort comme châtiment. Un Africain peut-il commettre ce genre de crime en France ? Bien des contingents de la MINUSCA ont abusé et continuent d’abuser des femmes et mineures en RCA. C’est de cette manière que les forces étrangères comptent sécuriser ou du moins protéger les populations civiles ? Le peuple centrafricain est le véritable dindon de la force pour la Sangaris et MINUSCA. Même qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, la RCA est encore loin de voir le but du tunnel, car l’impunité ne date pas d’aujourd’hui et n’exonère pas des soldats étrangers. Bénistant MBALLA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :