Skip to content

LES TSUNAMIS DE LA SELEKA, ANTI-BALAKA, LRA, L’INSECURITE ALIMENTAIRE, UNE NOUVELLE CRISE QUI MENACE LA RCA.

avril 27, 2016

APRES « Le malheur ne vient jamais seul ». Le calvaire du peuple centrafricain ne fait que croître du jour au lendemain. Depuis le déclenchement de différentes crises militaro-politiques dans le pays, avec la circulation à ciel ouvert des armes, l’insécurité bat son plein et continue de ravager les tissus socio-économiques du pays. Depuis que la coalition Séléka était arrivée au pouvoir le 24 mars 2013, les armes sont devenues la principale voie de règlement des différends en RCA : pillage des édifices publics et privés, des ONG nationales et internationales, braquage à main armée, incendie de villages et maisons, des champs, des greniers agricoles, viols des femmes et mineurs, massacre des populations civiles à Bangui et dans l’arrière-pays. Brusquement le 05 décembre 2013, surgissaient les charcutiers humains, les Anti-Balaka, encore plus pires que la Séléka. Les Anti-Balaka ravageaient tout sur leur passage : Êtres humains, animaux domestiques (bétail et volaille), détruisaient des champs et villages… Qu’à cela ne tienne, la LRA de Joseph Kony qui sévissait depuis plus de huit (8) an dans les régions du Sud-est de la RCA, continue jusqu’à ce jour de semer la panique, au sein de la population civile avec des attaques à répétition, des Kidnappings, des pillages des ressources naturelles, des incendies de villages, maisons et champs. Face à ces divers actes posés par les groupes armés tous les jours sur les populations civiles, les activités agro-pastorales ont été bloquées, ouvrant la page d’une nouvelle crise en RCA : l’insécurité alimentaire. Dans bon nombre de régions du pays, les agriculteurs ne peuvent vaquer librement à leurs occupations champêtres quotidiennes. La principale raison demeure l’insécurité grandissante dans le pays. Des hommes armés, assimilés aux éleveurs peulhs qui détiennent des armes par devers eux tuent les paysans qui veulent aller labourer leur champ pour semer de nouvelles plantes. Les multiples cas de conflits entre les éleveurs et les agriculteurs, viennent empirer la situation. Cette situation qui persiste depuis plus de trois (3) ans, commence à avoir des conséquences néfastes sur les populations rurales. Tel est le cas dans les régions de Boda, Sibut, Kaga-Bandoro et Ndélé. Selon les informations parvenues à notre rédaction, certains produits viviers se font déjà rares sur les marchés des régions que nous avons énumérées ci-haut. A Kaga-Bandoro, le manioc qui constitue l’élément de base de la population est rare en ce moment dans la ville. Certains commerçants quittent Kaga-Bandoro pour se rendre à Dékoa, cherchant du manioc pour revenir vendre à des prix exorbitants. Même pour trouver des viandes boucanées sur le marché, c’est difficile puisque les chasseurs ne peuvent s’hasarder à aller au delà de cent (100) mètres dans la brousse, faire la chasse. C’est le même son de cloche à Sibut, Ndélé et récemment à Boda, où l’on déplore le cas de la malnutrition qui frappe en ce moment les enfants. Si des mesures urgentes ne sont pas prises pour éradiquer de tel phénomène, la RCA sera bientôt envahie par cette nouvelle crise qui est l’insécurité alimentaire. Les futures autorités du pays doivent déployer des efforts pour que le programme DDRR soit mis en marche pour réduire la grande criminalité dans le pays et ouvrir la voie au développement du pays. L’agriculture, l’élevage, la chasse, la pêche, la cueillette, sont des activités urgentes de l’heure pour sortir la RCA de la misère et de la pauvreté. Mais où vont actuellement les choses ? La RCA est encore loin de voir le bout du tunnel suite aux exactions que continuent de commettre les groupes armés sur les populations civiles et particulièrement la population rurale. Bénistant MBALLA.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :