Skip to content

DEPECHE RJDH-RADIOS COMMUNAUTAIRES

avril 28, 2016

 

CENTRAFRIQUE: L’ARRESTATION D’UNE FILLE AVEC SON BEBE DE SIX MOIS FAIT POLEMIQUE A L’OCRB

Une fille et son bébé de six (6) mois, son père et sa mère sont aux arrêts depuis  dimanche dernier à l’Office Centrafricain de Répression de Banditisme(OCRB). Cette famille est arrêtée car leur beau fils aurait volé trois millions de FCFA de son père, le magistrat Alain Kossindo procureur de la République près le tribunal de grande instance de Bouar.

Selon les informations du RJDH, le fils du magistrat  Alain Kossindo aurait volé l’argent afin de falsifier les faux billets. La famille Angogba a été impliqué dans l’affaire à cause de leur fille qui a épousé le fils du magistrat.

Le père de cette famille, Gabin Angogba a expliqué les faits qui ont conduit à leurs arrestation en ces termes:  » Ils étaient nombreux dans le groupe pour la falsification des billets de banque. Entre le fils du magistrat et sa deuxième femme, l’affaire a tourné aux vinaigres. Le procureur était venu pour chercher son fils chez moi, je lui ai dit qu’il n’était pas là. Le dimanche, sa femme était venue et a commencé à nous insulter. Lorsqu’elle a quitté notre concession, 45 minutes après, la police était venue pour chercher notre fille, sans convocation, ni mandat d’amener. Je leur ai dit de fouiller la maison car mon beau fils ne vit pas chez moi et qu’il est à Mbossoro. Je suis innocent dans cette affaire qui me conduit avec ma femme, ma fille et ma petite fille ici ».

La même source a souligné qu’ils ont tous passé la nuit dans la geôle de l’OCRB avec sa petite fille de 6 mois, « ma femme, ma fille, son bébé et moi avons passé la nuit dans la geôle séparée de l’OCRB le dimanche. Hier, le Directeur Général a été saisi de la situation et a relâché notre fille et son bébé », a ajouté Gabin Angogba.

Selon les informations du RJDH, l’enfant a fait la diarrhée presque toute la nuit dans la geôle et sa santé n’est pas bonne depuis leur libération lundi matin.

M.Gabin Angogba et sa femme sont toujours aux arrêts à l’OCRB au moment nous mettons cette information sous presse.

Rencontré par le RJDH, le Directeur Général de l’OCRB, Colonel  Robert  Yekouaketté a relevé qu’il a été surpris de voir un bébé parmi les détenus et a aussitôt relâché la mère et son enfant,  » J’ai reçu l’appel du procureur pour garder ces gens car c’est la FICU, qui avait menée l’opération. J’ai dit devant tout le monde que c’est un crime d’enfermer un bébé », a lâché le directeur général.

En voulant répondre au RJDH, deux policiers présumés auteurs de cette arrestation ont empêché le Directeur Général de donner plus de précision sur cette affaire.

Le Procureur  de Bouar et les responsables de la police qui a menée l’opération n’étaient joignables pour donner leurs versions des faits. Le fils de ce procureur  n’est toujours pas arrêté.

***********

CENTRAFRIQUE: 73 CAS DES VBG ENREGISTRES PAR LA CLINIQUE JURIDIQUE DE BIMBO

Au moins 73 cas des violences basées sur le genre (VBG) ont été enregistrés à la clinique juridique installée par l’Association du Barreau Américain en moins d’un an. Ces données ont été présentées au cours d’une visite effectuée ce mardi 26 avril 2016 par ABA et l’Ambassade des Etats Unis en Centrafrique.

Dans la présentation des activités réalisées par l’Association du Barreau Américain, 73 personnes victimes de violences basées sur le genre ont reçu des conseils au niveau de la clinique juridique de Bimbo. 50 cas ont fait l’objet de poursuites judiciaires, et 15 jugements ont été rendus en faveur des victimes. D’autres victimes ont opté pour les plaintes et ABA a appuyé ce processus.

Olga, une victime de violence faite par son mari à Bouar, a témoigné qu’elle était abandonnée, « j’ai été maltraitée par mon mari avec qui nous avons fait des enfants. Lorsqu’il a épousé une seconde femme, c’est à ce niveau que j’ai subi des types de violences. Grâce à ABA, j’ai poursuivi mon mari et par la suite, j’ai eu gain de cause », a-t-elle témoigné.

Steven Feldstein, sous-secrétaire d’Etat adjoint des USA au Barreau de la Démocratie, Droits de l’Homme et du Travail en visite de travail en Centrafrique, a souligné que son organe va accompagner les victimes  dans la résolution de leurs problèmes, «c’est très important d’aider les communautés qui ont subi des atrocités et nous avons rendu cette visite pour accompagner les victimes afin de sortir de cette situation», a-t-il dit.

La clinique juridique de Bimbo est opérationnelle depuis Juillet 2015.

******************

CENTRAFRIQUE : OPERATION DE PROFILAGE DE 1500 EX-COMBATTANTS ANTI-BALAKA DE BANGUI

Au moins 1500 ex-combattants Anti-Balaka de Bangui ont commencé l’enregistrement pour leur profilage socioprofessionnel. Les activités ont débuté ce mardi 26 avril 2016 dans le quartier Boy-Rabe à Bangui.

C’est un projet initié par la Minusca section Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR). L’activité vise à  établir à chaque combattant la carte socioprofessionnelle, qui permettra à chacun d’œuvrer dans une activité génératrice de revenu. Ces ex-combattants Anti-Balaka des différents arrondissements de Bangui, arrivent l’un après l’autre pour être enregistrer à travers une liste bien structurée.

Diane Corner, secrétaire générale adjointe du représentant de la Minusca  a expliqué que le projet de profilage socioprofessionnel est autre que le processus du pré-DRR, « pour le programme pré-DDR, nous avons environs 10.600 ex combattants enregistrés sur le territoire national. Pour ce projet, c’est un programme de réduction des violences dans les communautés », a-t-elle précisé.

Hervé Hesse, chef de section DDR de la Minusca a souligné que ce projet consiste à aider les jeunes désœuvrés ou les jeunes à risque, « nous avons préféré choisir une approche qu’on appelle celle de réduction de la violence communautaire, plutôt que celle du pré-DDR ».

Judicaël Moganazoum, secrétaire général des Anti-Balaka juge que c’est une stratégie d’occupation des anciens combattants à travers les activités génératrices de revenu, « ce projet va aider les ex combattants qui, depuis plusieurs années n’ont rien à faire et qui sont souvent qualifiés de bandits de grand chemin et des voleurs de s’occuper d’autres choses », a estimé le secrétaire général des ex combattants Anti-Balaka.

C’est le premier enregistrement officiel des ex-combattants au niveau de Bangui pour un grand projet d’envergure depuis les évènements du 5 décembre 2013. La prochaine cible d’enregistrement, sera le 3ème arrondissement de Bangui. Ce projet vise 3.000 ex-combattants Anti-Balaka et Séléka.

Parallèlement à ce projet, les activités relatives au pré-DDR sont aussi menées par la même section DDR de la Minusca.

****************

CENTRAFRIQUE : UNE MARCHE CONTRE LES RESULTATS DES LEGISLATIVES A BAMBARI

Les déplacés des trois sites, de la gendarmerie, des Sangaris et FED, ont effectué une marche le 25 avril à Bambari pour protester contre les résultats des législatives rendus publics par la Cour Constitutionnelle de Transition le week-end dernier. Un mémorandum adressé au président de la République a été déposé à la Minusca.

Selon nos informations, les principales raisons du mécontentement de la population seraient les résultats des élections législatives validées par la Cour Constitutionnelle Transition (CCT). Le candidat Fernand Nzapaha avait obtenu 75,35 % de voies  lors des résultats provisoires publiés par l’Autorité Nationale des Elections (ANE) avant qu’il ne soit invalidé par la CCT.

Les manifestants ont remis un mémorandum à la Minusca contenant cinq recommandations. La première concerne le respect de la volonté du peuple. Pour la seconde, les protestataires demandent à la Cour Constitutionnelle que Ferdinand Nzapaha de la circonscription électorale de Bambari 1, soit reconnu comme candidat élu de la population.

Les manifestants dénoncent dans la troisième recommandation l’esprit de la partition du pays qui persiste et est manifesté par certains groupes de personnes. La quatrième et la dernière recommandation concernent la paix comme la volonté du peuple après les élections dans le pays.

Une dizaine des résultats ont été inversés par la CCT le 23 avril lors de la proclamation définitive des résultats des élections législatives du 2e tour. La CCT avait aussi invalidé 2 nouveaux cas.

**********

CENTRAFRIQUE : L’ELECTION ET LA PAIX AU CŒUR D’UNE CONFERENCE DEBAT A BANGUI

La commission Episcopale Justice et Paix a tenu une conférence débat ce mardi  au centre Monseigneur Cucherousset à Bangui, regroupant les acteurs des Organisations de la Société Civile. Cette rencontre  s’inscrit dans le cadre de la consolidation de la paix en République Centrafricaine.

L’Abbe Frédéric Nakombo, Secrétaire Générale de la commission Episcopale Justice et Paix,  justifie le bien fondé de cette rencontre en ces termes:  «Les représentants de la société civile  ont un rôle important à jouer dans  ce pays. Il est nécessaire  de débattre  les questions brulantes, notamment la consolidation de la paix dans le pays. Il est vrai qu’à travers les élections, nous avons tourné la page de l’histoire, mais la paix demeure une préoccupation majeure à l’intérieur du pays où les cas de la violation des droits de l’Homme sont fréquents ».

Le Secrétaire Générale de la commission Episcopale Justice et Paix  a souligné que la question de la consolidation de la paix est un élément important en ce qui concerne la situation de la République Centrafricaine, « nous sortons d’un moment de crise, le pays a fait retour à l’ordre constitutionnel. Aujourd’hui, nous devons  transformer notre regard  vers un avenir meilleur à travers la culture de la paix et l’agenda de la paix », a-t-il ajouté.

Pour Ludovic Kanga, secrétaire Générale de la plate forme des confessions Religieuses de Centrafrique, « c’est une occasion  de plus pour les acteurs des organisations de la société civile de faire le bilan de tous ce qui s’est passé dans ce pays et de jeter une nouvelle base pour donner l’occasion aux autorités en place de travailler dans le sens de consolidé cette  paix ».

Cette conférence débat fait suite aux analyses contextuelles de la crise en République Centrafricaine par la commission Episcopale Justice et Paix.

**********

 

BANGUI : DES JEUNES DES ORGANISATIONS RELIGIEUSES A L’ECOLE DE LA COMPTABILITE DE PROJETS

Des jeunes de différentes organisations religieuses centrafricaines se sont retrouvés ce vendredi 22 avril 2016 au siège de la Plateforme Interconfessionnelle de la Jeunesse Centrafricaine(PIJCA) à Bangui pour renforcer leurs capacités sur la gestion de base à la comptabilité de projets.

Cette session de trois jours vise à outiller les responsables des entités de la jeunesse centrafricaine sur la gestion de trésorerie, de faire comprendre aux jeunes le partenariat avec les bailleurs, la gestion et programme, et de prendre conscience des enjeux personnels de la trésorerie.

Le président de la Plateforme Interconfessionnelle de la Jeunesse Centrafricaine(PIJCA) Michel Belfort Gbangopé, a expliqué que c’est suite un constat fait par la plateforme dans différentes organisations et associations de la jeunesse en matière de la comptabilité de projets dans leurs organisations que cette formation a été organisée.

« Pour gérer un projet il va falloir une formation de renforcement des capacités. Nous avons constaté des manquements dans ces mouvements, et organisations de la jeunesse, c’est pourquoi nous avons essayé de mettre des connaissances à leur portée » a précisé le président de la plateforme.

Yolande Ngbodo, coordonnatrice de l’ONG ACORD, encourage les participants à suivre cette activité afin de renforcer d’avantage leurs capacités, « aux jeunes de ces différentes organisations de bien comprendre la dynamique et l’environnement dans lesquels ils évoluent, puisque parfois un projet peut générer un autre projet encore » a dit la coordonnatrice.

Depuis 2013, l’ONG ACORD appuie la Plateforme Interconfessionnelle de la Jeunesse Centrafricaine(PIJCA) dans le cadre de renforcement des capacités des jeunes affiliés à cette organisation. Cette formation qui démarre ce vendredi 22 avril 2016 prendra fin le 24 Avril prochain.

 

*-*-RJDH-*-*

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :