Skip to content

 POURQUOI LE PRESIDENT DU CNT N’A PAS HONORE DE SA PRESENCE LA RENTREE PARLEMENTAIRE DU MARDI 03 MAI 2016 ?

mai 6, 2016

nguendet_ferdinand_alexandre_C’est la question fondamentale que se posent bon nombre de nouveaux élus de la nation ainsi que les Conseillers Nationaux de la Transition sans oublier les Centrafricains lambda, à l’occasion de la cérémonie officielle de la rentrée parlementaire du 03 mai 2016. Et ce, dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale à Bangui.

Pourtant, en sa qualité de président du Conseil National de Transition (CNT), la logique de l’art aurait voulu à ce que Alexandre-Ferdinand Nguéndet prenne par personnellement à cette rentrée parlementaire. Il est question pour lui, à cette occasion solennelle, du haut de la tribune de cette 2ème institution du pays, de prendre la parole pour faire le bilan des activités du CNT, durant plus de trois (3) ans de mandat, avant de passer officiellement et définitivement le relais aux nouveaux députés de la nation. Et pourquoi pas aussi en profiter de cette opportunité pour leur prodiguer de bons conseils, allant dans le sens de la sauvegarde de l’intérêt général de la nation dans l’accomplissement de leurs tâches.

Cette attitude affichée par le président du CNT, Alexandre-Ferdinand Nguéndet, nous osons le dire, est comme « l’arbre qui cache la forêt », et est anti-démocratique. C’est un acte de boycottage et de sabotage des institutions démocratiques de la République.

Pour votre gouverne, après la proclamation des résultats définitifs du 2nd tour des législatives par la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT), Nguéndet avait été reçu en audience par le président de la République chef d’Etat, le professeur Faustin-Archange Touadéra. Au sortir de cette audience, il avait déclaré : « Je suis venu m’entretenir avec le président de la République et lui faire des propositions sur la date de la rentrée parlementaire. Et ce, pour mettre définitivement fin au mandat du CNT. Je lui ai proposé la date du 02 mai 2016 et il avait pris bonne note ». Quelques jours plus tard, c’est-à-dire le jeudi 28 avril 2016, le président Touadéra avait pris un décret convoquant les nouveaux députés à une session extraordinaire du 02 au 16 mai 2016. Mais cette session extraordinaire a été décalée d’un jour, car la journée du lundi 02 a été déclarée fériée, suite à la célébration de la fête de travail du dimanche 1er mai 2016, et le reste sans changement. Mais pourquoi le président du CNT n’a pas honoré de sa présence la cérémonie officielle de la rentrée parlementaire de ce mardi 03 mai 2016 ? A y voir de près, il y a « anguille sous roche ». Aussi, à quand le décret présidentiel qui va dissoudre défensivement le CNT, en mettant un terme  à son mandat ?

On ne quitte pas une institution de la République à la chinoise, c’est-à-dire sur la pointe des pieds.

Le Petit YEKOA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :