Skip to content

LA PRINCIPALE RAISON DU DEPART DE MADAME WODOBODE A LA TETE DE LA MAIRIE DE BANGUI.

mai 9, 2016

Hyacinthe Wobodode, maire de la ville de BanguiDurant toute la transition, la ville de Bangui a perdu toute sa souveraineté. Depuis que Madame Wodobodé était arrivée à la tête de la mairie de Bangui, c’est la triste réalité des situations que nous avons vécue au quotidien. La capitale centrafricaine, jadis connue sous l’appellation de « Bangui la coquette », était vidée de son sens. L’insalubrité gagnait du terrain aux quatre (4) coins de la capitale, faisant de la ville de Bangui un gros village. Même au centre ville de Bangui, où se sont implantées les institutions de la République, l’insalubrité ne disait pas son nom. L’ex-maire de la ville de Bangui, madame Wodobodé, n’a déployé aucun effort allant dans le sens du patriotisme. Malgré les efforts fournis par certaines ONG nationales de la place pour lutter contre l’insalubrité, c’est le statu quo du côté de la mairie de Bangui. L’insalubrité demeure la propriété exclusive de madame Wodobodé, jusqu’à son départ.

La principale raison du départ de madame Wodobodé à la tête de la mairie de Bangui, est sans doute la visite inopinée du Premier ministre Mathieu Simplice Sarandji et du ministre de la Sécurité Publique, de l’Intérieur et de l’Administration du Territoire, Jean-Serge Bokassa, l’autre jour à la mairie de Bangui et au Marché Central. Visite au cours de laquelle les membres du gouvernement et les populations dudit marché ont touché du doigt les réalités dans les quelles fonctionnait la mairie de Bangui. C’était ce même jour que la vérité a fini par triompher, car madame Wodobodé était prise la main dans le sac. Durant tous les parcours du Premier ministre Simplice Sarandji et du ministre Jean-Serge Bokassa, le marché Central de Bangui était dominé par l’insalubrité. Des tas d’ordures jonchaient les lieux où vendaient les commerçants et commerçantes. Aussitôt, l’instruction fut donnée par le Premier ministre, chose qui a été immédiatement réalisée le ministre de l’Intérieur avec le concours de l’Office National du Matériel, car après leur retour sur les lieux dans l’après midi, les ordures ont été enlevées.

Face à cette situation, le gouvernement en place a décidé de lutter contre l’insalubrité dans toute la ville de Bangui, à travers l’opération baptisée : « Toumba zéndé ». Une opération citoyenne à caractère patriotique, regroupant les filles et fils du pays qui se sont levés comme un seul homme, pour lutter contre l’insalubrité qui ternit l’image de notre capitale. Depuis ce jour, les Banguissois s’attendaient simplement à cette décision de nouvelles autorités du pays. A quoi bon de garder quelqu’un qui ne maîtrise pas son travail pendant plus de deux (2) ans ? Nous osons croire que désormais la mairie de Bangui peut respirer un nouvel air, et que les choses sérieuses peuvent commencer. La ville de Bangui doit reconquérir sa souveraineté perdue depuis belle lurette. Le Jardin de l’Indépendance, le Parc du Cinquantenaire, les monuments publics doivent être renouvelés. Un comité de suivi doit être mis en place pour contrôler les activités de la mairie. Les Centrafricains sont appelés à cultiver davantage le sens du patriotisme. La gestion de la chose publique ne concerne pas uniquement les autorités de l’Etat. Cela vise également toute la population. Gardons nos acquis pour une meilleure condition de vie.

 

Bénistant MBALLA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :