Skip to content

LA REMISE A NIVEAU DE NOS FACA ET LA CREATION DE LEURS ETATS-MAJORS REGIONAUX PERMANENTS SONT ESSENTIELLES

mai 11, 2016

Depuis quelques jours, nos Forces Armées Centrafricaines (FACA), plus particulièrement une trentaine de chefs de corps, sont en formation au camp MOANO-Ucatex du Conseil Militaire de l’Union Européenne en Centrafrique (EUMAM), située , dans le 8ème arrondissement de la ville de Bangui. Celles-ci reçoivent la formation dispensée par des instructeurs autrichiens, serbes, espagnols et français, dans les domaines de soins médicaux d’urgence, de l’informatique et de commandement. C’est donc le renforcement des capacités des formateurs des formateurs, qui seront à leur tour capables de dispenser ces mêmes cours à leurs compagnons d’armes et leurs éléments de corps respectifs. Il est question de renforcer la chaîne de commandement de nos FACA pour constituer une armée nationale moderne et professionnelle au service des populations centrafricaines. La remise à niveau de nos FACA, nous osons dire que ce n’est pas une mauvaise chose en soi, mais il serait judicieux de créer leurs Etats-majors régionaux permanents dans les six (6) régions provinciales du pays. Pour quel motif ? Suivez bien nos regards.
En créant des Etats-majors régionaux permanents des FACA, c’est de les rendre plus proches des populations pour les protéger, et surtout pour défendre l’intégrité du territoire en cas de menaces d’où qu’elles proviennent ou viennent. Et c’est ça le sens de la mobilité de nos FACA dans leurs interventions sur le terrain. Mais pour que cette mobilité de nos FACA se matérialise et soit effective, il faudra après le renforcement de leurs capacités, envisager leur dotation en moyens matériels (tenues, godasses, armes et minutions); en moyens logistiques (véhicules, chars et avions de guerre) ; et en moyens financiers (Prime Global d’Alimentation, prime d’encouragement pour actes de bravoure), payés de manière régulière. Car n’oublions surtout pas que « l’argent est le nerf de la guerre ». Nous osons dire que c’est en agissant de la sorte que la RCA aura une véritable armée nationale, plus proche des populations civiles et capable de défendre l’intégrité du territoire. Surtout que la RCA a une superficie de 623.000 Km² et que ses frontières avec les deux (2) Soudans, les deux (2) Congo, le Tchad et le Cameroun sont perméables.

Le Petit YEKOA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :