Skip to content

 « LES HUMANITAIRES DOIVENT ALLER LA OU PERSONNE D’AUTRE NE SOUHAITE ALLER »  

mai 13, 2016

 

La sage-femme Carlen Mezendy Ndakala est responsable de la salle des naissances à Castor, une maternité gérée par Médecins Sans Frontières (MSF) à Bangui, capitale de la République centrafricaine. Elle a commencé à travailler avec MSF à Boguila en 2010.

«J’ai souhaité travailler pour MSF à Boguila parce que c’est une région où la population a eu vraiment besoin d’assistance. A cette époque MSF avait soutenu un grand centre hospitalier doté d’une maternité, d’un bloc opératoire, de services gynécologiques et pédiatriques, et qui a pris en charge les victimes de violence sexuelle. L’équipe était vraiment dynamique et a travaillé 24 heures sur 24. C’est avec MSF à l’hôpital de Boguila que j’ai compris ce que veut dire l’esprit humanitaire. Pour travailler dans le domaine humanitaire, il faut faire preuve de compassion et ne pas faire de discrimination : tout le monde doit être traité d’égal à égal. En travaillant dans la province, je voulais donner une chance de survie aux mères et à leurs enfants en difficulté. Les humanitaires doivent aller là où personne d’autre ne souhaite aller pour sauver des vies. Cependant, ce n’était pas facile d’être séparée de mon mari et de mes six enfants qui sont restés à Bangui. Le plus jeune n’avait que 11 mois quand je suis partie en 2010.

En 2013, la violence a commencé à envahir la ville, et on entendait des coups de feu pratiquement toutes les nuits. Souvent, on devait courir à l’hôpital au milieu de la nuit pour nous réfugier. J’étais enceinte de mon septième enfant et c’était trop de stress pour moi. En 2014, j’ai demandé à MSF de rentrer à Bangui. Là-bas, il y avait aussi beaucoup de tensions mais j’étais rassurée d’être avec ma famille. Après mon retour, j’ai d’abord travaillé avec MSF au camp de déplacés de Mpoko, à côté de l’aéroport, et en décembre 2014, j’ai commencé mon travail comme sage-femme à la maternité de Castor.

Je suis sage-femme depuis 2001. Mon travail n’est pas facile car une vie c’est vraiment précieux. À chaque fois, je fais tout mon possible pour sauver la vie de la maman et du bébé. Pour moi, c’est une vraie joie de sauver des vies. Ici à Castor, nous réalisons environ 600 accouchements par mois. Quelques mères viennent de très loin parce qu’elles savent que la qualité des soins est très bonne ici et parce que les soins sont gratuits, enlevant les barrières financières pour beaucoup des femmes d’accoucher à l’hôpital.

 

Dans ma vie professionnelle, je me suis fait beaucoup d’amies parmi les mamans, et tout le monde me connait dans le quartier.

Mais nous sommes aussi confrontés à beaucoup de défis. Comme nous sommes un centre de référence, d’autres structures médicales nous envoient beaucoup de cas compliqués, des cas où la vie de la mère et du bébé est en danger. Souvent, les complications sont liées à des avortements incomplets ou parce que les patientes ont été transférées trop tard. Lorsque nous recevons des cas comme ça, c’est vraiment stressant et nous devons mettre toute notre énergie pour essayer de leur sauver la vie.

En RCA, les hôpitaux sont moins bien équipés que dans d’autres pays, et en tant que sages-femmes, nous devons donc utiliser tous nos sens. »

 

MSF travaille en République centrafricaine depuis 1997 et compte actuellement plus de 300 membres du personnel international et plus de 2000 membres du personnel local dans le pays. Depuis décembre 2013, MSF a doublé son niveau de soins médicaux en réponse à la crise. Le nombre de projets est passé de 10 à 21, et l’organisation a également lancé près de six interventions auprès des réfugiés centrafricains relocalisés dans les pays voisins, comme le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo. L’an dernier, les équipes de MSF ont mené plus d’un million de consultations en RCA. Près de 57 % de celles-ci étaient liées au paludisme.

 

MSF

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :