Skip to content

EDUCATION NATIONALE : LA LISTE DES ADMIS AU BACCALAUREAT EST-ELLE UN DOCUMENT TABOU OU ESOTERIQUE ?

mai 23, 2016

Des élèves en classe de terminale, ont été informés par leurs collègues admis au BAC 2014-2015, qu’ils sont sur la liste des admis. Il faut adresser une demande au Directeur du Service des Examens et Concours pour autoriser les recherches. Les demandes sont nombreuses. Malheureusement, le directeur en charge des listes des admis au BAC, est resté indifférent, insensible. Les cadres du ministère de l’Education Nationale sont des éducateurs, des pères d’enfants. Les collaborateurs du directeur ne comprennent pas une telle attitude vis-à-vis des enfants, des adolescents, que l’on dit être l’« avenir du pays ».

S’il y a une Direction des Examens et Concours au ministère de l’Education Nationale, comment comprendre que de tels cadres, véritables goulot d’étranglement du système éducatif, puissent rester en poste. Les parents de ces élèves qui veulent avoir le cœur net, mais ils sont frustrés, meurtris dans leurs âmes. A quoi sert l’Association des Parents d’Elèves (APE) ? Ces élèves vont passer les épreuves du BAC 2015-2016, alors que certains sont déjà admis. Le chef de l’Etat, le Premier ministre sont des enseignants, donc des éducateurs. Ils doivent autoriser urgemment la liste des admis au Bac pour que ceux dont l’admission au Bac 2014-2015 est confirmée, ne puissent pas composer pour le Bac 2015-2016. C’est triste d’avoir de tels cadres au sein du ministère de l’Education Nationale. La haine, la méchanceté, sont incompatibles avec la qualité d’éducateur.

Le chef de l’Etat, le Premier ministre et le ministre de l’Education Nationale, doivent voler au secours de ces élèves : « quand on a proclamé le Bac 2014-2015, je n’ai pas suivi mon nom. Ce sont mes collègues admis qui m’ont informé que mon nom figure bien sur la liste des admis. On n’a demandé d’écrire au directeur. Ce que j’ai aussitôt fait. Mais à ce jour, aucune réponse m’autorisant à vérifier la liste. J’ai aussi vu beaucoup de demandes demeurées sans suite. C’est triste, c’est malheureux, c’est frustrant. Nous sollicitons le secours des plus hautes autorités pour nous sortir de cette impasse ».

Cet élève a requis l’anonymat pour préserver son avenir. La balle est désormais dans le camp du ministre de l’Education Nationale, du Premier ministre et du chef de l’Etat. C’est horrible ! C’est méchant !

Jean-Max DELOUGA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :