Skip to content

  UNE REUNION ORGANISEE PAR LA DIRECTION DE L’INFORMATION PUBLIQUE DE LA MINUSCA, BOYCOTTEE PAR LES PROFESSIONNELS DES MEDIAS 

mai 23, 2016

La direction de l’information publique et de la communication de la MINUSCA, a convié les professionnels des médias (presse écrite, radio, télévision et blog), à participer à un groupe de réflexion sur le travail de la MINUSCA, mercredi 18 mai 2016 aux environs de 13 heures. Une occasion qui aurait dû permettre aux journalistes centrafricains de cracher toutes les vérités aux responsables de la MINUSCA sur les relations qu’ils entretiennent depuis lors avec cette institution basée en RCA. Malheureusement, ce n’était pas le cas, car les journalistes ont eux mêmes boycotté cette belle occasion.

Selon Madame Fabienne Pompey, animatrice de ce groupe de réflexion : «  j’ai quitté les Etats-Unis, pour me rendre d’abord au Congo, où j’ai travaillé dans ce même sens sur la MONUSCO. Je suis ici à Bangui pour quelques semaines, pour faire le même travail… ». Nous espérons que madame Fabienne Pompey est en quelque sorte la porte-voix des journalistes, car à la fin de sa mission, des rapports seront sans doute établis, pouvant éclairer les plus hauts responsables des Nations-Unies.

Dès le début de ce travail, un questionnaire composé de six (6) pages fut distribué aux journalistes. Dans ce questionnaire, toutes les interrogations qui touchaient les journalistes étaient là. Il y avait même certaines places réservées pour des commentaires. Il suffit que les journalistes prennent leur temps sérieusement pour dire et cracher toutes les vérités, en remplissant ce questionnaire. Hélas, les journalistes ont jugé utile d’emprunter un autre chemin, celui d’un sabotage. ont-ils trouvé quoi par la suite ? Il faut savoir prendre ses maux en patience. Le litige qui oppose les journalistes de la « Synergie des Médias » à la MINUSCA et au PNUD, ne concerne pas tous les journalistes centrafricains. Les journalistes ont tous une vision commune, celle de répondre à l’obligation du public à travers la diffusion de l’information. Mais ce sont les moyens qui nous font défaut. Malgré tout, cela ne nous empêche de faire notre travail. Aurélien Agbénonci est parti avec un sombre et triste souvenir de la presse privée. Ce 18 mai 2016, c’est encore le comble de l’incivisme, de la sauvagerie et de l’indélicatesse face à la MINUSCA. Est-il impossible de rencontrer les hauts responsables de la Minusca et du PNUD ? Où va la presse privée ?

Nous avons autant d’organisations professionnelles (L’UJCA, le GEPPIC, l’ARC, l’AFPC), qui peuvent se réunir et fixer un jour ou elles convient les responsables de la MINUSCA et PNUD et discuter ensemble pour trouver des solutions. Le comportement affiché est indigne d’un journaliste et déshonore la profession en RCA.

 

Bénistant MBALLA

 

 

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :