Skip to content

Younoussa godoro, president de l’ong mboscuda lance un cri de detresse au gouvernement et auX partenaires pour le retour des eleveurs peuhls

mai 25, 2016

 

Younussara (Mboscuda) et son épouseIl était 12 heures 30 minutes, ce lundi 23 mai 2016, que le couple Younoussa et Adja Oummou Koul a fait son entrée dans l’enceinte de la rédaction de Centrafric Matin, située au Marché Central de Bangui.

Réfugié à Bertoua, au Cameroun, lors de la grave crise qui a secoué la RCA, déclenchée par la coalition Séléka, le président de l’ONG dénommée « Agro-pastoral peulh Mboscuda de Yaloké » est de retour dans son pays natal, la RCA depuis plus de deux (2) semaines. Après un séjour  parmi les siens à Yaloké, Younoussa Godoro est à Bangui. Ne voulant pas rester dans l’ombre après le retour à l’ordre constitutionnel et la paix qui revient peu à peu en Centrafrique, le président de l’ONG Mboscuda tient tout d’abord à informer ses partenaires nationaux et internationaux, ainsi que le gouvernement sur son retour sur la terre de ses aïeux. « J’informe les ministères de l’Economie du Plan et de la Coopération, de l’Agriculture et de l’Elevage, de l’Education Nationale, sans oublier les partenaires  nationaux et internationaux, surtout l’Unicef qui a tant financé notre ONG, ainsi que le gouvernement centrafricain pour mon retour au bercail », a-t-il indiqué.

Il a profité de cette occasion pour adresser aussi au nom de l’« ONG Mboscuda » ses sincères condoléances aux familles de tous ceux qui ont perdu leur vie dans cette crise qui ne dit pas son nom. Younoussa Godoro n’est pas resté là. Il compte reprendre ses activités d’antan. « Je compte reprendre les activités scolaires de l’ONG Mboscuda à Yaloké, Bossemptélé et à Boali où certains établissements ont été détruits. Je veux aussi relancer la construction des écoles à Bocaranga et à Bozoum dont les débuts de construction en paillote ont été aussi saccagés. Ceci permettra à nos enfants d’aller à l’école pour se former, s’éduquer car l’avenir de notre pays est entre les mains de ses enfants. Tous nos enfants (peuhls et chrétiens) allaient dans ces écoles », a-t-il martelé.

Younoussa Godoro n’a pas manqué de lancer un cri d’alerte au gouvernement et aux partenaires nationaux et internationaux afin d’aider l’« ONG Mboscuda » pour le retour des éleveurs peuhls réfugiés au Cameroun et au Tchad en ces termes : « Nous lançons un appel au gouvernement et aux partenaires d’aider l’ONG Mboscuda à faire ramener tous les éleveurs peuhls qui sont partis en exil au Cameroun et au Tchad pour le développement de leur pays d’origine, la République Centrafricaine ». Il a exhorté et encouragé ses compatriotes peuhls à revenir au pays. « Ceux qui ont perdu leur cheptel bovin, qu’ils reviennent. Le gouvernement et les partenaires nationaux et internationaux jetteront un regard sur vous et vous aideront à reprendre votre activité quotidienne qui est l’élevage », a-t-il signifié.

Il a terminé ses propos ainsi : « je repartirai à Bertoua afin de faire revenir nos compatriotes peuhls dans leur pays d’origine dès que les partenaires et le gouvernement aideront l’ONG Mboscuda ».

Pour votre gouverne, l’ONG dénommé « Agro-pastoral peulh Mboscuda » est spécialisée dans l’agriculture, l’élevage et l’éducation. Créée dans la ville de Yaloké où résidait le président Younoussa Godoro, l’ONG Mboscuda s’est étendue dans les villes de Bossemptélé, Boali, Bocaranga et Bozoum. Elle se portait bien et était financée par l’UNICEF. Malheureusement, la crise qui frappe de plein fouet la RCA a mis un terme aux activités de celle-ci puisque son président et quelques membres se sont refugiés à Bertoua pour échapper aux foudres des groupes armés.

Mais à en voir de plus près, Younoussa Godoro est un homme déterminé, engagé, courageux qui veut tourner la page sombre de l’histoire centrafricaine et participer activement à la reconstruction du pays. Pour ce faire, tout en félicitant l’UNICEF et le gouvernement qui avaient fait beaucoup d’efforts pour la réussite de cette ONG dans les temps passés, il appelle aujourd’hui à leur aide pour relancer les activités de l’« ONG Mboscuda ». La balle est désormais dans le camp du gouvernement, de l’UNICEF et des partenaires nationaux et internationaux œuvrant dans le domaine des activités menées par les minorités (exemple peuhl) en Centrafrique.

Nous avons besoin aujourd’hui de nos compatriotes peuhls. Observons aujourd’hui ce qui se passe sur les marchés. Le prix de la viande de bœuf a sensiblement été multiplié par six (6), voire dix (10). Les centrafricains ne peuvent consommer la viande de bœuf à leur faim. C’est comme si nous étions au Congo-Brazzaville où cette denrée alimentaire est rare. L’initiative de Younoussa Godoro pour faire revenir les peuhls en Centrafrique est louable et doit être soutenue par le gouvernement de la RCA. Notre souci est que l’appel à l’aide lancé par le président de l’« ONG Mboscuda » soit entendu et que des mesures urgentes soient prises par le gouvernement pour le retour de nos compatriotes peuhls. Voici son numéro de téléphone :

RCA : 75 30 35 88

Cameroun : (+237) 672 66 14 12.

 

Propos recueillis par

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA 

 

 

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :