Skip to content

HOTEL OUBANGUI : LANCEMENT OFFICIEL DES ACTIVITES DE  LA PLATE-FORME « KALANGBA TI SIRIRI »  

mai 26, 2016

Créée le 25 août 2015, c’était finalement ce mercredi 25 mai 2016, aux environs de 10 heures, à l’hôtel Oubangui que la plate forme « Kalangba ti siriri » (Balafon de la paix) a été officiellement lancée, à Bangui, au cours d’une conférence de presse organisée par les membres de ladite plate forme.

Quatre (4) discours ont ponctué la cérémonie de ce lancement officiel. Prenant la parole en premier lieu, la coordonnatrice de pays Afrique Assistance et Secours (ASA), Evelyne Adoum a salué la volonté des journalistes et communicateurs qui composent cette plate forme « Kalangba ti siriri » dans le but de contribuer à la consolidation de la cohésion sociale en Centrafrique. Elle a mis l’accent sur la culture centrafricaine qui est un véritable pont de cohésion sociale puisque « Kalangba ti siriri » travaille justement sur cette culture centrafricaine pour véhiculer les messages de paix  et de cohésion sociale. Selon la coordonnatrice, ses principales actions, ce sont les publications dans les presses, les émissions à la radio et à la télévision.

Pour la représentante du Haut Commissariat des Nations-Unies, pour les Réfugiés (UNHCR), Irène Kouamé, elle a remercié surtout les journalistes qui ont pris l’engagement de véhiculer les informations, les messages sur la cohésion sociale. Elle a rappelé aux journalistes ceci, « le HCR fait de l’humanitaire, apporte l’assistance aux plus vulnérables et aux nécessiteux et ne peut travailler sans la cohésion sociale. Ses activités, c’est pour amener les gens (filles, femmes, garçons et hommes) à vivre ensemble. Le HCR appuie une solution durable pour que les gens vivent ensemble. Dans ce cas, nous comptons sur vous les journalistes car vos messages apportent la paix, la cohésion sociale ». Et de conclure, « le HCR est content de cette initiative et vous donne engagement pour que nous vivions en paix. Comptez sur l’appui du HCR ».

Après ces deux (2) brefs discours, ce fut le tour du coordonnateur de cette plate forme, Thierry Khondé du Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH) de présenter les activités de « Kalangba ti siriri ». Pour lui, cette plate-forme est l’initiative d’ASA. La plate-forme des journalistes et des communicateurs, c’est pour la promotion de la culture de la paix et de la culture centrafricaine. Toujours selon ce dernier, cette plate forme a vu le jour pour participer au renforcement de l’autorité de l’Etat, à travers la chefferie traditionnelle car elle détient la culture centrafricaine. Ses principales missions sont la publication, la diffusion,  les émissions dans les organes de presse, à la radio et à la télévision. Elle compte également renforcer les capacités, des journalistes et organiser des activités socioculturelles. « Kalangba ti siriri » utilisera aussi les recommandations du Forum National de Bangui sur les valeurs culturelles du pays pour véhiculer ses message de paix et de cohésion sociale basés sur la culture centrafricaine. Pour votre gouverne, elle avait organisé un concert, le 31 décembre 2015 au Km5 ce qui a réuni les habitants de Fatima et du Km5 qui se regardaient en chien de faïence. Notons que certaines affiches sont déjà installées dans la ville de Bangui.

La 3ème intervenante fut la représentante du ministre de la Communication et de l’Information, Julie Ewango. Dans son allocution, elle a clairement signifie, « la paix et la cohésion sociale, sont des mots que les journalistes doivent utiliser pour véhiculer les messages, informer les populations. Nous devons vraiment changer de comportement. Le président Houphouet Boigny disait, nous citons, « la paix n’est pas un vain mot, mais un comportement » . Ventilez les messages dans toutes les radios pour sensibiliser les populations. Je vous félicite et remercie la coordonnatrice du pays ASA ».

Quand au dernier intervenant, le directeur de cabinet du ministre des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale, Ephrem Koch-Komba, il a indiqué, « la promotion de la culture est très importante. Elle va dans le sens de la consolidation de la paix. « Kalangba ti siriri » apportera un plus, mais elle a déjà apporté des solutions aux problèmes de la paix et de la cohésion sociale. Qu’elle continue car rien n’est parfait »

C’était la traditionnelle séance de questions-réponses qui a mis définitivement fin à ce lancement officiel de la plate forme « Kalangba ti siriri ».

Signalons que cette plate-forme est financée par l’UNHCR.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :