Skip to content

RCA : L’INEXISTENCE DE L’AUTORITE DE L’ETAT DANS LA LOCALITE DE KEMBE, ZAWARA,  LONGO ET DANGA

mai 27, 2016

La Paroisse Saint-Paul des Rapides avec le Dispensaire Catholique du 7eme  arrondissement de la ville de Bangui a effectuée une mission pastorale et humanitaire du 07 au 10 avril 2016 dans plusieurs villages distant de 100 km en amont du fleuve Oubangui sur l’axe Kouango.

Cette mission, conduite par le Révérend Père Simplice Koulou, Curé de ladite Paroisse, patronnée par Monseigneur Dieudonné Nzapalainga , Archevêque Métropolitain de Bangui, avait pour objectif de mener des activités  tant spirituelles qu’humanitaires d’urgences. Quinze (15) villages dont les grands centres : Kémbé, Zawara, Longo, et Danga ont été visités par la délégation. Et la taille de la population dans ce secteur est estimée à trois mille cinq cents (3500) habitants dont deux mille (2000) jeunes et enfants. Les besoins de cette population portaient essentiellement sur la nécessité d’avoir une école, un centre de santé communautaire car ces structures n’existent pratiquement pas dans cette localité. A cela, s’ajoute l’incapacité de la population à s’investir dans les travaux champêtres résultant du climat d’insécurité causé par les abus des Anti-Balaka.

Selon le rapport de cette mission, le défi de ce secteur est à relever :

Sur le plan sécuritaire, les abus des Anti-Balaka perturbent la libre circulation des personnes et des biens, entraînent l’exode massif des villageois vers Bangui et sur l’autre rive, au Congo Démocratique;

Sur le plan social, l’on constate l’inexistence des structures éducative et sanitaire depuis l’origine du temps, le manque d’eau, le risque d’épidémie et de famine généralisée, le taux de mortalité infantile très élevé, la malnutrition avancée des enfants entre cinq (5) à dix (10) ans;

Sur le plan politique, le manque de structures administratives dans tous les secteurs de la vie courante. Le gouvernement n’assume pas ses responsabilités en ce qui concerne le bien-être des populations abandonnées à elles mêmes, donc l’absence de souveraineté.

Signalons que le gouvernement doit manquer sa présence dans ces localités, créer les infrastructures de base, désenclaver cette zone, assurer la sécurité de la population et veiller sur la souveraineté de l’Etat. Aux partenaires nationaux et internationaux, l’UNICEF, l’OMS, le PAM, la FAO…, leur appui pour l’éducation, la santé, la pénurie alimentaire serait profitable pour ce peuple abandonné à son triste sort. Précisons que la population doit également se mobiliser pour s’investir et diversifier les activités agro-pastorales, mener des activités coopératives appelées communément Groupement d’Intérêt Rural (GIR), avoir le respect de l’environnement et la construction des latrines et autres facilités qui favorisent le bien être de la population.

Prudence YAMETE

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :