Skip to content

PERDRE DU POIDS POUR GUERIR

mai 27, 2016

 Chère lectrice, cher lecteur,

Cinq (5) kilos de gras au mauvais endroit, ce sont 20 kg qui pèsent sur vos articulations :

Chaque fois que vous faites un pas, les articulations de votre jambe – hanche, genou – supportent 4 fois le poids de votre corps.

Imaginez un pack de lait accroché à votre taille en permanence : dans les escaliers, quand vous vous levez, vous baissez, quand vous vous relevez, pour entrer dans votre baignoire et jusque dans votre lit…

Imaginez porter ce pack de lait des années et des années. Imaginez la fatigue et l’inconfort que vous accumulez.

Médicalement, c’est la certitude d’enflammer vos articulations, de détruire vos cartilages, c’est l’arthrose qui ne vous quitte plus : vous ne pouvez plus vous baisser, ni tenir un crayon plus de quelques secondes, serrer un proche dans vos bras deviendra impossible. Les gestes du quotidien les plus simples (lacer vos chaussures) sont un calvaire.

Et cela durera 20, 30 ans… sans doute plus – un tiers de votre vie en souffrance et dans l’infirmité.

C’est ce qui attend près d’un Français sur deux aujourd’hui en surpoids (statistiques de l’OCDE).

Si je tire la sonnette d’alarme aujourd’hui, c’est parce que le surpoids a un rôle morbide (littéralement qui rend malade) dans presque toutes les maladies de notre époque :

Le risque de développer de l’arthrose est multiplié par 4

L’hypertension s’installe avec le risque d’accident cardiaque — saviez-vous que 50 % des personnes hypertendues retrouvent une tension normale en perdant 3 à 5 kg ?

Le diabète de type 2 est toujours lié à un problème de surpoids ou d’obésité

De manière générale, le risque de contracter des maladies non transmissibles augmente selon la progression de votre indice de masse corporelle (source : Organisation mondiale de la santé).

Votre corps n’est pas prévu pour supporter l’obésité

Quand vous êtes en surpoids, chaque kilo de trop dérègle un peu plus le fonctionnement de votre organisme :

Les articulations trinquent

Le sommeil se dérègle (somnolence et insomnies)

– La tension monte

– Le diabète pointe

– La digestion vous épuise

– La mauvaise fatigue s’installe

– L’estime de soi s’effrite l’idée même de séduire s’évapore (ce n’est pourtant pas réservé au moins de 30 ans)

– Vos proches s’inquiètent

– Les inconnus détournent le regard.

C’est un véritable cercle vicieux qui se referme sur vous.

Bien sûr, cela n’arrive pas du jour au lendemain. Année après année votre corps se fatigue, vous mettez ça sur le compte de l’avancée en âge, de la maladie, ou tout simplement vous êtes-vous habituée.

Pourtant votre organisme n’a tout simplement pas prévu l’excès de poids (je vous explique ci-dessous ce que signifie précisément excès de poids et pourquoi votre balance vous ment).

 

L’arme secrète de votre corps, c’est le sentiment de satiété.

C’est lui qui aurait dû vous arrêter avant que vous ne commettiez des excès.

Mais c’était sans compter le génie des experts chimistes associés aux experts en marketing qui ont trouvé depuis près de 70 ans les recettes pour vous faire manger toujours plus des aliments toujours moins bons pour votre santé (et plus rentables).

Tout cela, avec la complicité de nos autorités de santé qui vous ont enfermé dans des préjugés mensongers :

 

Le sucre des fruits (fructose) est meilleur pour la santé que le glucose : c’est FAUX, le fructose est un mauvais sucre lorsqu’il est consommé isolé (ce n’est pas le cas lorsque vous mangez un fruit frais). Au lieu d’être utilisé pour donner de l’énergie aux cellules ou au cerveau, comme le glucose, le fructose est métabolisé par le foie qui le transforme en triglycérides, des graisses qui circulent dans le sang et augmentent le risque de maladies cardiaques. Manger beaucoup de fructose provoque une résistance à l’insuline et à la leptine, la première étape vers le syndrome métabolique, l’obésité, le diabète.

Il faut bannir les aliments gras : c’est ARCHI-FAUX. Non seulement le sentiment de satiété vient plus vite avec un aliment gras – comparez votre faim après avoir mangé un demi-avocat et après avoir mangé un morceau de pain – mais surtout il existe des aliments gras comme les amandes dont la science a prouvé qu’ils faisaient maigrir !! D’ailleurs, une poignée d’amande bio est probablement un des meilleurs en-cas si vous êtes en proie à une fringale.

Il faut manger un peu de tout : c’est ENCORE FAUX. S’il y a un type d’aliments à éviter, c’est ceux qui sont riches en « sucres rapides » : les sucreries de toutes sortes, bien sûr, mais aussi le pain, le riz blanc ou les pommes de terre. Malheureusement, si vous vous promenez dans les rayonnages d’un supermarché vous verrez pourtant que les aliments riches en sucres et glucides constituent l’immense majorité des rayonnages.

Alors que faire ?   

Le piège des publicités AVANT / APRÈS

Surtout, pas de « régime ».

Ainsi, quand vous faites un régime restrictif, vous perdez d’abord de l’os et des muscles. Ce qui veut dire que vous gagnez de la graisse, proportionnellement à votre poids total.

C’est pourquoi vous voyez les kilos disparaître sur la balance, mais vous vous sentez affaibli.

C’est logique. Votre corps est en train de se transformer : il est moins lourd, mais il est aussi plus faible, vulnérable.

Mais la catastrophe se produit si vous vous remettez brusquement à manger.

Car alors c’est à nouveau sous forme de graisse que vont être prioritairement stockées toutes les calories. Pour faire du muscle, il faudrait faire du sport intensif, sur une longue période. Les os se reconstituent plus lentement encore.

D’où le danger de se remettre à manger quand on en a « marre » de son régime.

Vous retrouvez votre poids d’origine mais vous êtes moins musclé et plus graisseux.
Mieux vaut pas de régime qu’un régime raté

Vous comprenez maintenant pourquoi plus une personne a fait le « yo-yo », plus elle devient en mauvaise santé et peine à perdre du poids.

Arrive un point où la dépression, le diabète et les accidents cardiovasculaires deviennent des fatalités.

Même parmi les 9000 lecteurs de Santé Nature Innovation qui ont déjà entrepris un régime dans le passé :

60 % ont repris tous les kilos qu’ils avaient perdus si ce n’est plus

30 % d’entre vous n’ont pas atteint leurs objectifs et  seuls 10 % ont réussi leur régime.

Mais que faut-il faire ?

Renoncer à sa santé ? Renoncer à se sentir belle ou beau et bien dans sa peau ?

Attendre patiemment la fin ?

Non, trois fois non.

Mais la solution ne tient pas en une pilule miracle, ni dans un abonnement à un club de sport, ni dans l’achat des dernières barres ou substituts de repas à la mode.

La plupart des régimes sont des calvaires, des séances de torture répétées repas après repas.

Ils privent votre corps des calories dont il a besoin pour fonctionner.

Ils oublient de respecter votre physiologie, le fonctionnement de votre organisme, ils oublient de s’adapter à votre mode alimentaire, y compris le végétarisme.

Il existe pourtant un moyen de perdre du gras définitivement, sans se priver durablement, en renforçant votre forme physique, votre moral et votre santé en général. Il faut pour cela vous remettre à l’écoute de votre corps et… utiliser un peu votre tête. Et cela commence par là…

(suite au prochain numéro)

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

 

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :