Skip to content

RESIDENCE DE L’AMBASSADEUR DES USA : CEREMONIE DE REMISE DES CERTIFICATS AUX JEUNES FORMES

mai 30, 2016

 La résidence de l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique à Bangui a servi de cadre à la remise des certificats aux jeunes centrafricains formés, le vendredi 27 mai 2016, de 16 heures à 17 heures.

Pour votre gouverne, ce programme d’initiation des jeunes vulnérables en entrepreneuriat s’adresse à tous les jeunes centrafricains âgés de 18 à 35 ans, sans distinction de sexe et de religion. Ce sont des jeunes qui partagent la passion commune de transformer leur communauté par des solutions entrepreneuriales innovantes à fort impact social. « Yali Regional Leadership Center » a pour objectifs de contribuer à développer la résilience des jeunes et plus spécifiquement de : former les jeunes en leadership, entrepreneuriat social et valeur humaine ; accompagner les jeunes formés à créer une Activité Génératrice de Revenus (AGR) ; favoriser la cohésion sociale et la paix en resserrant les liens entre les jeunes et en leur proposant des alternatives respectueuses de droits humains.

Ce sont plus de cinquante (50) jeunes issus du 6ème Arrondissement de la ville de Bangui qui ont été à l’honneur. Ces jeunes avaient suivi la 1ère phase de la formation théorique en leadership, valeur humaine et entrepreneuriat en vue de réveiller le génie créatif qui somnole en eux. Pendant la 2ème phase de formation, dix (10 participants ont été sélectionnés pour une immersion dans une AGR spécifique afin d’apprendre par la pratique. Et cette AGR, c’est le projet-pilote : « élevage de poulets de chair » qui est arrivé à terme ce lundi 30 mai 2016.

A l’ouverture de cette cérémonie de remise des Certificats aux jeunes centrafricains formés par « Yali Regional Leadership Center », c’était Cédric Ouanékponé, membre de l’équipe YALI, un (1) des coordinateurs du projet YALI transformation qui a pris la parole en premier lieu. Dans son allocution, ce dernier a remercié l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Bangui qui a mis ce projet en place pour aider les jeunes centrafricains désœuvrés en entrepreneuriat social et valeur humaine. Il a encouragé ces jeunes formés à aller au-delà des stigmates de la crise pour s’attaquer aux défis qui les empêchent de se développer. Il a signifié que cette formation théorique est suivie de la pratique. Et les jeunes ont choisi l’élevage des poulets de chair, au total cinq cents (500) poulets. Une enveloppe de cinquante (50) dollars est mise à la disposition de chacun d’eux. Pour conclure ses propos, il a donné des conseils en ces termes : « vous êtes outillés. Nous avons confiance en vous. Ne nous trompons pas. Nous avons certes des faiblesses. Travaillons dur. Vous êtes appelés leaders pour aller changer les autres ».

Les propos de Cédric Ouanékponé ont été suivis des témoignages de Gabriela Andalayen et de Simplice Yambo. Pour la première, elle a dit qu’elle est étudiante et en même temps vendeuse de bouillie. Mais avec l’entrée des Séléka à Bangui, elle a tout perdu en un laps de temps car ces derniers ont pillé toute sa famille. Elle a poursuivi en disant, « tant qu’il y a la vie, il y a l’espoir. C’est ainsi qu’à travers cette formation, j’ai appris beaucoup de choses. Les poulets que j’élève aujourd’hui, je les considère comme mes enfants. Quand je les vois, je me sens à l’aise ».

Pour Simplice Yambo, ressortissant de l’ISDR, victime de braquage où tous ces biens ont été détruits, il a signifié, « j’ai traversé un temps difficile. Un jour, je me suis croisé avec un jeune qui m’a remis le projet YALI. Je me suis inscrit. Ce qui m’a intéressé, c’est l’entrepreneuriat et le développement industriel. La création des Activités Génératrices de Revenues sur l’agro-business, c’est ce qui m’a retenu. YALI m’a mis dans une condition pédoclimatique. Je le remercie du fond de mon cœur ».

Le dernier intervenant fut l’ambassadeur des Etats-Unis à Bangui, Jeffrey Hawkins. « Je suis fier de vous. Ce que vous faites, c’est formidable. Merci pour votre engagement. La RCA ne manque pas de jeunes, de ressources, mais c’est sa capitalisation qui manque. Comment, est-ce que c’est possible que ces produits agricoles (œufs, poulets de chair …) viennent du Cameroun, alors que la RCA a des ressources et des pluies abondantes ? Je remercie les jeunes de YALI. Battez-vous. Bonne continuation », a martelé Jeffrey Hawkins.

C’étaient la remise de certificats de fin de formation à quelques jeunes formés et la photo de famille qui ont mis définitivement un terme à cette cérémonie. Notons tout de même que le Projet Yali s’étendra dans les autres arrondissements de la ville de Bangui et dans les seize (16) préfectures de la RCA.

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :