Skip to content

BAMBARI « VILLE SANS ARME ? » : QU’EN EST-IL DES VILLES DE LA NANA-GRIBIZI, BAMINGUI-BANGORAN ET AUTRES ?

mai 31, 2016

La ville de Bambari, bien que déclarée « ville sans arme »,  a subi et continue de subir les exactions de tout bord. Il ne se passe pas un seul jour sans que l’on entende parler des tueries, des braquages, des viols, des incendies, bref des exactions de tout genre. Les populations de Bambari et ses environs ont soufflé le chaud et le froid, à cause d’Ali Daras et ses éléments. L’Opération Sangaris et la MINUSCA étaient bien vivantes dans la ville de Bambari, quand la déclaration de la « ville sans arme » a été faite par Hervé Ladsous. Malgré tout, Ali Daras et ses hommes, ne cessent de défier la Communauté internationale. Après être réveillé de son profond sommeil, la MINUSCA cherche à mettre en application « Bambari, ville sans arme ». Et les villes de la Nana-Grebizi, Vakaga, Bamingui-Bangoran, Mbomou, Haut-Mbomou… ? Ces régions citées ne font-elles pas partie de la RCA ? C’est de cette manière que s’interroge le Centrafricain lambda.

Cette déclaration, « ville sans arme », ne doit pas se limiter uniquement à la ville de Bambari. Dans la préfecture de la Nana-Gribizi, Nourredine Adam et ses éléments sont libres comme le vent et ne cessent de tuer, violer, braquer, massacrer la population civile, sans foi, ni loi. Ces populations paysannes sont prises en otage par ces derniers d’un côté, et les peulhs armés de l’autre. Elles ne peuvent vaquer librement à leurs occupations quotidiennes. Tel est aussi le cas de la préfecture de la Vakaga où la population se trouve entre l’enclume et le marteau du soi-disant général Alkhatim  et ses hommes, sans oublier les Njanjawides, venus du Soudan, qui sèment la terreur et la panique au sein de la population civile. C’est le même son de cloche dans le Mbomou et le Haut-Mbomou où l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA), ronge et étouffe les populations civiles à travers des kidnappings, des tueries, des incendies de villages et maisons, et que savons-nous encore ?  Pourtant, c’est sous la barbe même des forces internationales (Sangaris et MINUSCA), que ces crimes se commettent jour et nuit sur les plus pauvres populations civiles. Est-ce à Bambari seule que les groupes armés massacrent des personnes ? Même à Bambari, visée par cette déclaration, c’est le contraire de la situation que la population vit au quotidien, car la criminalité est de mise. N’y’a-t-il pas d’autres tactiques que la MINUSCA pourraient envisager pour arrêter la souffrance du peuple centrafricain ?

Il est bon de chanter, voire crier sur tous les toits, afin de prouver au peuple centrafricain et à la Communauté internationale, que les choses sérieuses sont entrain de se réaliser par les forces internationales, afin de ramener la paix dans le pays. Mais en réalité, rien n’a bougé d’un iota sur le plan sécuritaire. Ces derniers temps, les groupes armés activent le feu partout dans le pays. L’exemple palpable est celui de la nouvelle alliance que veulent sceller les ex-combattants de la Séléka. Que cherchent-elles réellement à travers cette nouvelle alliance ? Nous comprenons désormais la vraie raison de la naissance de la Séléka. Au départ, nous avons pensé que la Séléka, sur ses revendications, était venue libérer le peuple centrafricain de la gestion clanique, scandaleuse du président déchu François Bozizé. Mais en réalité ce n’est pas le cas. La Séléka était créée pour prendre en otage le peuple centrafricain et s’enrichir illicitement sur son dos. Comment comprendre que la Séléka qui a contribué aux élections, veut encore remettre le pays à feu et à sang ? Le peuple centrafricain n’est pas dupe et connaît dorénavant ses véritables ennemis.

La MINUSCA doit cesser d’user d’hypocrisie envers le peuple centrafricain. Pendant les élections, la MINUSCA à elle seule, a démontré sa capacité à protéger la population civile pour ramener la paix dans le pays. Nous avons cru que c’était la méthode qui serait envisagée après les élections. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Le bourreau du peuple centrafricain, c’est désormais la MINUSCA qui fait des déclarations pour inciter la Séléka à faire des exactions sans pour autant réagir efficacement, afin de défendre les civiles contre les attaques des groupes armés. Pauvre RCA du feu Barthelemy Bonganda, qu’as-tu fais pour mériter toutes ces humiliations ?

 

Bénistant MBALLA

 

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :