Skip to content

QU’EST-CE QUI SE PASSE REELLEMENT AU CENTRE NATIONAL HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE DE BANGUI (CNHUB) ?

mai 31, 2016

Des sources concordantes et dignes de foi, émanant du milieu des médecins et paramédicaux travaillant au Centre National Hospitalier et Universitaire de Bangui (CNHUB), font état de la gestion scrabbleuse et peu orthodoxe de cet unique hôpital de référence de la RCA, par sa Directrice.

Selon ces sources, « dès sa prise de fonction, la Directrice rompt tous les contrats signés par ces prédécesseurs avec les prestataires des biens et services pour s’en approprier personnellement. Elle est donc la seule et l’unique fournisseuse du CNHUB en viande de bœufs, en poissons frais, en riz, en manioc, en huile, en oignons, y compris toute la chaîne des condiments et ingrédients (cube-Maggi, sel, persil, feuilles de laurier, petits oignons… », mais en quantité insuffisante et de mauvaise qualité. Alors que du temps de ses prédécesseurs, le CNHUB consommait par mois vingt (20) sacs de riz. Elle a réduit la quantité à huit (8) sacs seulement. Choses plus graves, la Directrice surfacture les prix. Ainsi, le prix d’un kilogramme  de viande de bœuf qui était payé à deux mille cinq francs (2500F)CFA est désormais à quatre mille cinq cents francs (4500F)CFA depuis qu’elle est arrivée. Et c’est elle-même qui livre la viande de bœuf, cet aliment très prisé. La différence entre le prix de la quantité réellement livrée et celui de la quantité facturée ne doit faire l’objet d’aucune contestation de la part du chef de service de l’alimentation, sous peine de sanction ou de renvoi. Telle est la menace qu’elle profère afin de clouer les responsables et agents de service au silence. Aussi, certains services au CNHUB manquent de produits de première nécessité (savon, savon en liquide, omo, eau de javel, serpillière) pour leur entretien journalier. Pourtant, l’Etat octroie chaque semaine au CNHUB la somme de deux millions de francs (2.000.000.F) CFA pour s’occuper des malades qui y sont admis ».

« Il y a une très mauvaise prise en charge des malades tuberculeux. Or, en raison de leur santé, les tuberculeux internés au CNHUB doivent avoir une alimentation spéciale. C’est ainsi que la Croix-Rouge avait octroyé une enveloppe de un million sept cent mille francs (1.700.000F) CFA dont  un million cinq cent mille francs (1.500.000F) pour leurs alimentations et deux cent mille francs (200.000F)CFA pour le fonctionnement du service qui les accueille, et les prend en charge médicalement. Mais dès sa prise de fonction, la directrice avait pris des mesures pour que les tuberculeux aient le même traitement que les autres malades, et ce, sur le budget de l’Etat et du CNHUB, en augmentant ainsi la charge financière de l’hôpital, tout en réduisant de facto l’alimentation des malades de tuberculose. Cette pratique inhumaine ne peut qu’aggraver la situation de ces tuberculeux qui ne peuvent supporter les effets secondaires de certains médicaments dont leur prise a besoin d’une dose suffisante de nourriture. Pour preuve, le petit déjeuner dont le menu est composé de bananes plantains et spaghettis que les malades tuberculeux prenaient auparavant, ces deux composants du petit déjeuner sont supprimés par l’actuelle directrice, au grand dam des tuberculeux et du personnel soignant », ont rapporté les mêmes sources.

Où est donc partie l’enveloppe de la Croix-Rouge destinée exclusivement aux tuberculeux du CNHUB ? C’est la question que nous nous posons. Car depuis l’époque de la transition avec Catherine Samba-Panza, il est avéré que les postes de responsabilité sont octroyés sur des critères subjectifs liés aux liens de parenté, d’affinités politiques, d’amitié ou de clientélisme … et n’ont produit que des effets destructifs pour le pays. C’est le cas exactement de ce qui se passe au CNHUB. Et les nouvelles autorités du pays doivent y jeter un regard rapide  pour toucher du doigt les réalités qui s’y trouvent, afin de prendre des mesures politiques et administratives courageuses qui s’imposent. Et ce, pour sauver la vie des malades du CNHUB en général, et des tuberculeux en particulier.

 

(Dossier à suivre)

 

Le Petit YEKOA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :