Skip to content

Vers le debut de la concretisation du DDRR : les operations d’identification des combattants ont demarre

juin 3, 2016

Le nouvel Exécutif légitime avec à sa tête le président de la République, chef de l’Etat, professeur Faustin-Archange Touadéra, fait de la sécurité et de la paix, sur toute l’étendue du territoire national, l’une des priorités de son action gouvernementale, durant son premier mandat de quinquennat (2016-2021). C’est dans cet objectif qu’avec ses partenaires au développement, le gouvernement vient de lancer les opérations d’identification des combattants des groupes armés non conventionnels. Et ce, pour avoir, avec plus de précision, leur nombre global et général. Car le temps a coulé entre l’identification des combattants lors du Pré-DDRR et que les données ont changé actuellement.

C’est ainsi que du lundi 30 au mardi 31 mai 2016, cinq cents (500) combattants de l’ex-coalition Séléka du Pk5, dans le 3ème Arrondissement de la ville de Bangui, ont été identifiés. Après, toujours au PK5, les jeunes auto-défenses seront à leur tour identifiés dans les jours à venir.

Par contre, dans la Lobaye, après deux (2) semaines des opérations d’identification des combattants Anti-Balaka de cette préfecture, il y avait eu leur suspension. Et pour cause, la discorde et la mésentente entre les deux (2) chefs de ce même groupe armé de la Lobaye. Ce qui n’augure pas un lendemain meilleur de la véritable phase du programme DDRR des combattants des différents groupes armés qui écument le pays.

Or, nous ne sommes qu’à la toute première étape (phase) du programme DDRR, à savoir celle d’identification des combattants. Alors pourquoi en faire un problème ? De grâce, chers leaders des groupes armés et des mouvements politico-militaires, comprenez qu’il y a « un temps pour faire la guerre et un temps pour faire la paix ». Revenez donc à de bons sentiments en vous alignant derrière ce vaste programme DDRR, qui est la seule clef de voûte du retour définitif de la paix et de la sécurité dans notre pays, la RCA. À l’opposé, sachez que « tout se paie ici bas », et n’oubliez pas que le peuple centrafricain et la Communauté internationale vous observent et vous tiennent à l’œil. Donc, pas de droit à l’erreur, ni de faux pas.

 

Le Petit YEKA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :