Skip to content

MSF HOLLANDE : ECHANCE DU DG ET DES CHEFS DE MISSION AVEC LES JOURNALISTES SUR L’ENVIRONNEMENT DU TRAVAIL ET L’ASSASSINAT D’UN CHAUFFEUR

juin 6, 2016

La paillote des Médecins Sans Frontières (MSF) Hollande a servi de cadre ce vendredi 03 juin 2016, aux environs de 09 heures 30 minutes, à une conférence de presse co-animée par le Directeur Général MSF-Hollande, Arjan Hehenkamp, venu d’Amsterdam, le chef de mission du Centre Opérationnel Genève (OCG), Thierry Dumont et de Michelle Chouinard, cheffe de mission du Centre Opérationnel d’Amsterdam (OCA).

La première intervenante fut la cheffe de mission du Centre Opérationnel d’Amsterdam, Michelle Chouinard. Dans son propos liminaire, elle a fait l’historique de MSF et s’est appesantie sur l’incident malheureux qui s’est produit à neuf cent kilomètres (900Km) de Kouki où un chauffeur de MSF, prénommé Arsène a trouvé la mort. « MSF travaille depuis vingt (20) ans en Centrafrique et nous avons dix sept (17) projets à travers le pays et cinq (5) sections internationales. Nous employons deux mille quatre cents (2400) Centrafricains et deux cent quarante (240) étrangers. Ensemble, nous travaillons pour la santé de la population centrafricaine.

L’incident s’est produit le 18 mai 2016 à Kouki, au Nord de Bossangoa. Au fait MSF soutient l’hôpital de Bossangoa et tous les centres de santé situés sur l’axe. A neuf cent mètres (900 m) de Kouki, le convoi composé de deux (2) véhicules à bord duquel se trouvaient le personnel de MSF, les malades et des médicaments, fut arrêté par des hommes armés. Ils ont fait coucher tout le monde et ont demandé tout ce qui est comme portables, argent. Ensuite, ils ont tiré le 1er coup. Les menaces ont duré plus de quarante (40) minutes. Le deuxième coup a été tiré et a atteint notre collaborateur, le chauffeur Arsène. Il travaille depuis longtemps à Bossangoa. Après les 40 minutes de menaces, l’équipe a marché dans la brousse avec des menaces de mort continu. Lorsqu’ils se sont rassurés qu’ils ont tout pris dans les véhicules, ils leur ont dit qu’ils pouvaient partir et aussi de prendre le corps de leur collaborateur qui était encore sur la route.

C’est  un acte choquant que nous n’acceptons pas. Nous avons du suspendre tous mouvements sur les axes jusqu’à ce que nous puissions avoir de meilleures garanties des autorités », a-t-elle martelé.

Quant au Directeur Général de MSF-Hollande, Arjan Hehenkamp, concernant l’incident, il a signifie, « l’incident de Kouki est si grave, si dangereux, avec des conséquences pour le MSF et les personnes malades (patients). Je suis venu pour parler avec les autorités et demander leur soutien et leur preuve de solidarité. Je suis très heureux car nous avons parlé avec le Président de la République et le Premier ministre. Ils sont choqués et nous ont promis leur soutien personnel pour que les gens qui sont coupables puissent être arrêtés. Je suis ici aussi pour soutenir l’équipe et voir comment on peut continuer le travail sur le terrain.

La raison que je voulais parler avec vous, c’est que nous sommes des humanitaires, des volontaires. Nous travaillons pour vous. Nous ne réclamons rien pour notre travail. Nous demandons seulement le soutien de la population, la garantie des conditions sécuritaires et la volonté des gens qui ont besoin de nos soutiens. En effet, j’ai visité la famille de Arsène et donné nos condoléances ». « On peut faire mieux, beaucoup s’il y a le soutien des autorités, des journalistes, des populations », a-t-il conclu.

Le troisième et dernier intervenant était le chef de mission du Centre Opérationnel de Genève, Thierry Dumont. Pour lui, le respect des humanitaires n’existe pratiquement plus. « Il y a une chose qui me choque, c’est que le respect des humanitaires a totalement disparu en RCA aujourd’hui. Quant j’étais ici en 1999 et que l’organisation MSF a reçu le Prix Nobel de la Paix, les gens, en voyant nos véhicules circuler dans les villages les plus lointains criaient : « Prix Nobel de la Paix ». Aujourd’hui, ce qui se passe, quand les gens voient nos véhicules passer, certains ne pensent pas au Prix Nobel, à l’aide à la population, ils pensent qu’on va pouvoir prendre de l’argent, des téléphones, des ordinateurs, etc. parce que ces gens sont sans morale. On avait volé un véhicule et nous savons là où il se trouve, qui l’a volé. Et ce sont ceux-là qui sont les premiers à venir demander de l’aide. Nous, en tant que responsables des humanitaires, sommes responsables de notre équipe de travailleurs. Qu’ils soient nationaux ou étrangers, nous avons des comptes à rendre. Qui va vouloir venir travailler avec nous en Centrafrique si on a le sentiment d’être le cible mobile ? Personne ne peut vouloir venir travailler ici. Et donc, comment peut-on faire pour tourner nos projets quand nos véhicules sont pillés, nos personnels tués ? Le système de santé, depuis un certain temps, a été fragile et il s’est fragilisé par les évènements survenus en fin 2012. Le résultat, c’est que l’aide que nous apportons est de plus en plus importante, nécessaire. Si personne ne vient travailler en RCA avec MSF, cette aide va s’arrêter. Il faut que les gens soient conscients. Je terminerai en vous disant que la RCA est le troisième gros budget dans le monde MSF. Nous dépensons en Centrafrique plus de cinquante (50) millions d’euros, pour un pays de cinq (5) millions d’habitants. Vous imaginez le montant que ça fait par tête ? C’est énorme », a indiqué Thierry Dumont.

« Donc notre engagement est total. Nous sommes ici depuis plus de vingt (20) ans. Nous avons besoin de la reconnaissance, du soutien de la population et du soutien du gouvernement », a-t-il bouclé.

Conformément au programme établi, c’est la traditionnelle questions-réponses, la photo de famille et un cocktail offert par MSF qui ont mis fin à cette conférence de presse.

 

Denis LOUGOUSSOU-NGOUVENDA

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :