Skip to content

LES GENDARMES ET LES POLICIERS N’AIMENT PAS LEUR PAYS : RANÇONNER LES TAXIS, LES MOTOS, LES INDIVIDUS DE TOUTE CLASSE SOCIALE CONSTITUE LEUR DEVISE ET LEUR REGLE D’OR

juin 20, 2016

Après cette crise si aigue, si grave, si apocalyptique, nous nous attendions à une prise de conscience plus patriotique, plus nationaliste, mais hélas, tel ne semble pas être le cas. Tous les Centrafricains tirent le diable par la queue. C’est une lutte féroce pour la survie. La RCA n’a ni milliardaires, ni richissimes, ni hommes d’affaires, ni bailleurs de fonds. C’est l’extrême précarité, inqualifiable, indescriptible, insondable. Mais la gendarmerie et la police rançonnent à mort. La nuit, c’est le pire. Ils se placent dans les endroits sombres, sautent sur les taxis motos, les taxis et autres victimes comme des fauves. Est-ce que cet argent, fruit des rackets, va dans la caisse de l’Etat ?
Durant la crise, aucune famille, aucun corps de métier n’a échappé à la rage et à la folie de tuer, de braquer, d’incendier, de détruire. Pire encore, le terrorisme rode autour de la RCA comme un lion blessé. Les mercenaires et autres chasseurs de prime hantent le pays du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. La cupidité de la gendarmerie et de la police dépasse la soif d’un dromadaire. Seul l’argent les préoccupe. Alors que la vie de la nation est entre leurs mains. Dans les brigades de gendarmerie et les commissariats de police, le spectacle est horrible. Malheureusement, les plus hautes autorités du pays n’ont pas les yeux de Dieu pour tout voir et partout. La vie de la nation est véritablement en danger. Le rançonnement des musulmans, des libanais, les vaches à lait, n’a pas baissé. Or, ce sont des éléments signalés par la Communauté musulmane durant la crise. Il y a des musulmans centrafricains d’origine. La gendarmerie et la police ont un grand rôle pédagogique d’éduction des citoyens. Seulement, nos Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont perdu tout repère.
La Communauté internationale s’évertue à organiser des stages, des recyclages, des séminaires, des ateliers, mais peine perdue, c’est juste laver la tête d’un singe et donc gaspiller du savon et de l’énergie. Les gendarmes GIGN défendent la population civile à Bambari depuis plusieurs années. N’ont-ils pas du sang dans leurs veines comme ceux de Bangui ? Au moindre coup de feu, gendarmes et policiers prennent la tangente. C’est la ruée vers la MINUSCA. Les fiches mensongères pleuvent pour des règlements de compte, pour la vengeance, alors que les vrais problèmes sont ailleurs. Les bandes armées, les mercenaires écument le pays. Et les autorités doivent s’appuyer sur une gendarmerie et une police dynamiques, clairvoyantes, lucides et très vigilantes, pour barrer la route aux pêcheurs en eau trouble.
Les contrôles routiers sont plus prisés parce que la gendarmerie et la police rançonnent l’argent frais. Les carnages, les massacres, les incendies, les destructions n’ont eu aucun impact sur les FDS. Des tonnes de carburants sont grillés tous les jours, les véhicules de service n’ont qu’une durée de vie très courte. L’éthique et la conscience professionnelles ont déménagé depuis longtemps. Le pays n’a aucun anticorps en état de fonctionnement. Les vrais reflexes reviennent en force avec des fiches raccommodés de toutes pièces, juste pour nuire à son prochain et non pour garantir la sécurité, la paix, la stabilité. « Plus Jamais Ça ! » n’est pas perceptible dans les actes et les comportements des FDS. La Réforme du Secteur de Sécurité (RSS) a du pain sur la planche pour moraliser ces corporations. A l’approche de la Minusca, les agents de police et de gendarmerie en contrôle, plient bagages et changent de lieux, de peur qu’elle ne perçoive les rackets. La population a fait ce constat qui n’est pas de nature à conforter les FDS du pays.
Les calculs « mangeocratiques » ont remplacé la loi. L’argent prime sur le droit. Et pourtant, toutes ces frustrations font partie de la crise qui a dévasté le pays. Les brigades et les commissariats ne sont plus des annexes des tribunaux. La justice, l’équité, l’égalité devant la loi commencent à la base de la pyramide de la société. Le rôle éducatif, le rôle pédagogique de la gendarmerie et de la police, ont tous disparu, cédant le terrain à la brutalité féroce. Malgré les efforts de la Communauté internationale et plus singulièrement les Etats Unis pour restaurer la chaîne pénale, c’est tout simplement lavé la tête d’un singe. Des milliers de séminaires sur les Droits de l’Homme, la gendarmerie et la police sont restées ce qu’elles sont.

Julien BELA

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :